Davantage de policiers reçoivent le message

J’aie été arrêtée et emmenée dans un commissariat le 1er juin alors que je distribuais des dépliants de Falun Gong aux gens sur le marché. J’ai saisi cette occasion pour parler aux policiers du Falun Gong

.
"Nos lois protègent la liberté de croyance, donc croire en Falun Gong n’est pas illégal. Falun Gong enseigne aux gens à être bons. Notre société sera plus stable si tout le monde agit comme les pratiquants de Falun Gong" ai-je dit.


Quatre agents en civil m'ont emmenée à l'hôpital pour me soumettre à un examen physique. Ils ont découvert que je faisais de l’hypotension.


Alors que j’allais sortir par la porte de devant de l'hôpital, je me suis arrêtée et j’aie regardé les gens affairés passer. Une policière à côté de moi a dit : " Ça ne va pas ? Vous ne vous sentez pas bien? Criez le juste à haute voix, et vous irez bien." J’ai crié deux fois : "Falun Dafa est bon !" Je souriais et me sentais merveilleusement bien.


Comme ils me conduisaient a un centre de détention, j'ai dit aux policiers que le Parti communiste chinois avais commis des crimes contre le ciel et leur ai conseillé de se distancer du Parti pour être saufs.


Nous sommes arrivés au centre de détention vers 20 heures, mais les fonctionnaires du centre ont refusé de m’accepter en raison de ma basse pression artérielle. Les agents m’ont emmenée à leur antenne de police pour m’interroger


J’aie refusé de répondre aux questions, mais on m'a malgré tout dit de signer un papier pour être libérée. À ce moment, mon gendre est arrivé, et j’ai déchiré le papier. Les policiers m'ont juste demandé de quitter rapidement le Poste de police.


Version chinoise :
警察说-快喊两声就好了

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.