Un sergent de police de Pékin: " Nous sommes punis chaque fois que nous persécutons le Falun Gong "

Un homme d'âge moyen à l'air triste est venu dans mon magasin un après -midi de l’été 2016. Je parlais du Falun Gong à un client à la porte. L'homme se tenait à proximité et écoutait. Il m'a suivi dans le magasin après le départ du client, et a demandé si j'étais un pratiquant de Falun Gong. Je lui ai dit que oui.


" J'ai finalement trouvé la bonne personne ", a-t-il dit en poussant un soupir de soulagement. " Je vous admire. Vous osez parler aux gens du Falun Gong dans la rue. J’ai su que vous étiez une personne décente dès que je vous ai vu ".


Il m'a posé beaucoup de questions à propos du Falun Gong qui l'intriguaient. Je lui ai parlé de mes propres expériences de cultivation et de combien le Falun Gong est extraordinaire, les crimes odieux que Jiang Zemin, l'ancien chef du régime communiste, a commis, et la punition du ciel à laquelle s’exposent ceux qui suivent Jiang. Il a écouté attentivement.


Il m'a dit qu'il était sergent de police à Beijing et qu’il supervisait une douzaine de policiers. Il était venu dans sa ville natale pour visiter sa famille. Marchant dans la rue, il sentait confusément qu’il cherchait quelque chose. Il en a pris conscience quand il a entendu les mots Falun Gong.


" Actuellement, le Falun Gong est toujours persécuté à Beijing, " a-t-il dit. " Mais, nous sommes punis à chaque fois que nous persécutons les pratiquants. Nous avons peur et nous ne voulons plus faire ces choses. Nous ne savons pas exactement pourquoi il est persécuté, et encore moins comment y échapper ".


Il a continué : " Récemment, un de mes supérieurs était très malade et il a été hospitalisé. Il savait pourquoi cela arrivait. Il a quitté son emploi après être sorti de l'hôpital. Je l'admire et je veux arrêter, aussi. Mais quel autre emploi puis-je faire? Je suis troublé. Je suis rentré pour rendre visite à ma famille. Je voulais prendre le temps de réfléchir à ce sujet ".


Il est venu dans mon magasin trois jours d'affilée. Par la suite, il a compris la vérité à propos du Falun Gong et il a décidé de quitter le Parti communiste chinois (PCC). Il m'a dit qu'il allait quitter son emploi.
Après avoir entendu cela, j’étais très heureux pour lui. Je suis heureux qu'il connaisse les faits et qu’il ait quitté le PCC. Cependant, je lui ai suggéré de ne pas démissionner. Au lieu de cela, il devrait protéger les pratiquants.


" C’est une bonne idée," a-t-il répondu. " En fait, si j’ai été publiquement brutal envers les pratiquants, je les aidais en silence. "


Il a quitté mon magasin comme une nouvelle personne. Il était reconnaissant envers le Falun Gong et heureux d’avoir trouvé son chemin vers un brillant avenir.


Version chinoise :
北京警察-迫害一次报应一次

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.