Etre un disciple de Dafa qualifié

Mon nom est Vidar et je suis un pratiquant de Norvège. J’ai obtenu Dafa en 2004, j’avais alors 16 ans. A l’époque, je rejetais l’existence du Divin. J’étais un jeune homme arrogant, critique, froid, déprimé et destructeur, et mon esprit était un endroit bien sombre.


Par une après-midi ensoleillée de juillet 2004, alors que je me promenais, je suis descendu au port, où j’allais rarement, et suis resté assis sur l’herbe. Après près d’une heure à contempler la mer afin de me vider la tête, j’ai regardé autour de moi et vu un homme en train d’effectuer une série de mouvements lents, sur un enregistrement avec des mots chinois et de la musique. Il avait l’air paisible, et j’ai été intrigué et curieux de savoir ce qu’il faisait. Je me suis assis en face de lui et j’ai attendu qu’il finisse ce qui, j’allais l’apprendre par la suite, était le quatrième exercice. Il a ouvert les yeux et n’a même pas eu l’air étonné de me voir assis là en train de l’observer. À ma question sur qu’il faisait, il m’a répondu qu’il pratiquait le Falun Gong. Je n’avais pas pour habitude de m’adresser ainsi à des étrangers, mais nous nous sommes assis et avons discuté pendant près de 2 heures. J’étais impatient de découvrir ce qu’était cette méthode. J’ai obtenu le numéro de téléphone des contacts de Falun Dafa dans la région et les ai rencontrés plus tard au cours de la même semaine. Bien que j’ai eu au départ des difficultés à me débarrasser de mes anciennes mentalités, je suis rapidement devenu passionné par Falun Dafa.


Au début, je n’ai pas prêté beaucoup d’attention à mon point de vue concernant la vie en couple sans être marié. Mes parents étaient passés par un divorce très difficile quand j’avais 5 ans et ne se sont plus adressés la parole pendant 10 ans ; en grandissant, mes amis d’enfance, ont connu également de graves problèmes avec leurs parents divorcés et les gardes partagées. Cela avait eu un impact négatif sur ma vision du mariage. Je n’avais ni le souhait ni l’intention d’épouser quiconque, à cause des expériences négatives que j’avais eues.


L’été 2013, quand j’ai rencontré ma future femme, je me considérais comme un pratiquant médiocre. Je lisais, faisais les exercices assez régulièrement et j’émettais des pensées droites de temps en temps. Jusqu’alors, je n’avais jamais eu de relation sérieuse de toute ma vie.


Quand je suis sorti avec ma future femme, j’ai commencé à lui montrer les exercices et lui ai présenté Dafa. Je lui ai expliqué les principes de Zhen Shan Ren et elle aussi a commencé à cultiver. Elle a finalement emménagé dans mon appartement. C’était à la fin de l’automne 2013 et quelque chose a attiré mon attention ; il me semblait avoir de moins en moins de temps et d’énergie pour lire et faire les exercices, d’une façon que je n’avais jamais expérimentée auparavant. Bien que ma petite-amie se joignait souvent à moi pour lire et faire les exercices, et que nous nous encouragions à continuer de cultiver, je rencontrais de plus en plus de résistance à mener quoi que ce soit en lien avec Dafa. Je devenais de plus en plus fatigué et j’avais de moins en moins d’énergie.


Même si je continuais de me considérer comme un pratiquant du fait que je suivais les principes de Zhen Shan Ren, je m’éloignais en fait de plus en plus de Dafa. Je me souvenais toujours de passages de Hong Yin, des Enseignements et de Zhuan Falun et pouvais les réciter par cœur, mais le sens même des mots et des passages commençaient à changer. C’était comme si le Zhuan Falun se refermait lui-même sous mes yeux. Je pouvais lire les mêmes passages et enseignements qui m’avaient auparavant apporté beaucoup de compréhensions et de sagesse, mais ils devenaient toujours plus creux au fur et à mesure que le temps passait. Je ne pouvais plus tirer la même sagesse des mêmes textes et même si je me rendais compte que je m’éloignais du Fa, je ne pouvais pas en voir ni en identifier la cause. Pendant deux ans, cela est allé de pire en pire. J’avais moins d’énergie, ma pensée et mon esprit devenaient plus négatifs, ma tolérance s’amenuisait, je me suis retrouvé à me distraire en jouant à des jeux électroniques, à rechercher la richesse et me suis noyé dans des projets chronophages, auxquels je suis encore contraint de travailler dans le but de les terminer et pouvoir passer à autre chose. Mon cœur s’endurcissait. Arrivé à l’été 2015, c’est à peine si je lisais encore le Fa et pratiquais les exercices.


En avril 2015, un compagnon pratiquant en Norvège m’a approché et m’a demandé comment allait ma cultivation. Il m’a demandé si j’avais des projets de mariage, et il a cité un enseignement à Los Angeles de 2006 à ce propos ;


À la fin du mois d’octobre 2015, la conférence de Fa de la côte ouest des États-Unis était publiée. Le couple qui m’avait fait connaître Dafa en 2004 m’a appelé et m’a envoyé la conférence par mail. Ils ont insisté pour que je la lise le plus tôt possible. J’étais resté endormi et j’avais dérivé pendant trop longtemps, j’avais besoin de retourner à Dafa de nouveau. J’ai contacté mes compagnons pratiquants en Norvège pour savoir quand ils se rencontraient pour la l’étude hebdomadaire.


J’en suis venu à réaliser que les relations hors mariage étaient l’acte le pire aux yeux des divinités. Alors ma fiancée et moi sommes entrés dans le célibat et nous sommes abstenus de relations. La résistance dont nous faisions l’expérience envers Dafa n’a cependant pas diminué.


En avril 2016, j’ai eu une compréhension très puissante en lisant les citations de conférences au sujet du mariage que mes compagnons de pratique m’avaient envoyées. Cela m’a frappé comme quelque chose de très fort et j’en ai eu des frissons dans le dos. Douze ans s’étaient écoulés depuis que j’avais rencontré Dafa et j’avais eu l’occasion de croiser le chemin de beaucoup de gens qui venaient apprendre le Fa, puis qui repartaient pour diverses raisons. De tous les pratiquants que j’avais rencontrés et connus, combien de ceux qui se sont ensuite installés en couple sans se marier pratiquaient encore Dafa, 2-3-4-5 ans plus tard ? Combien ? La réponse à ma question était claire– aucun. Pas un seul.


Nos compagnons de pratique nous ont envoyé la vidéo de deux pratiquants basés à New York, célébrant un grand mariage chrétien, un an et demi après leur mariage civil. Cela nous a inspiré et nous avons décidé de faire la même chose, d’organiser un petit mariage civil dans un premier temps, puis de renouveler nos vœux lors d’une occasion plus solennelle, dans une église chrétienne. Nous nous sommes finalement mariés par un jeudi ensoleillé, le 26 mai 2016. Même si le rituel en lui-même était plutôt simple et informel, j’ai quand même ressenti quelque chose d’assez sacré et beau, comme si l’acte en lui-même y était pour bien plus que ce qu’il pouvait paraître.


Le jour suivant, j’ai remarqué un changement. Le temps était ensoleillé, alors j’ai senti que je devrais sortir et continuer à travailler sur la propriété. Je ne pouvais pas me souvenir de la dernière fois où j’avais assez d’énergie pour faire un travail physique. J’étais d’humeur légère et bien disposé, pour la première fois depuis longtemps. Mon corps me semblait léger. Les jours suivants, j’ai commencé à lire le Fa de nouveau, et à faire les exercices, et je me suis senti plein de force. Dans toutes mes initiatives sur les deux années précédant le mariage, j’avais l’impression d’avancer avec de la boue jusqu’à la taille et que tout ce que je faisais était plus difficile, plus lent et plus lourd que quand d’autres personnes le faisaient. Maintenant je me sentais les deux pieds sur la terre ferme comme tout le monde autour de moi, avec presque aucune résistance. Zhuan Falun a commencé à me sembler intéressant à lire de nouveau, j’ai commencé à obtenir des compréhensions en lisant Zhuan Falun, j’ai retrouvé ma motivation à servir le Fa et faire les trois choses. J’ai retrouvé et accru ma volonté à contribuer à la rectification de Fa ; avant j’étais à peine présent – maintenant j’étais capable de contribuer.


Le cœur de toute cette expérience pourrait, selon ma compréhension, se réduire à ce qui suit :
Dafa est compatissant et bienveillant – Il l’a toujours été et le sera toujours. Si quelqu’un peut cultiver, alors qu’il cultive. Mais les forces anciennes ne permettront pas à ceux qui ne vivent pas selon les plus hauts standards et acceptent pour eux-mêmes des comportements de second ordre, de cultiver et de rester des disciples de Dafa, comme Maître nous l’a dit dans l’enseignement de 2006 à Los Angeles.


Ce processus a été une expérience d’apprentissage énorme et j’ai dû dépasser des concepts de pensée de la société et de mon enfance, des notions de différentes sortes, des déceptions par rapport à moi-même et ma capacité à contribuer à la rectification de Fa. J’ai dû définir ce que signifie être un pratiquant de Dafa, ce que cela comporte et ce que cela exclut. Cela a aussi été une leçon d’humilité, car cela m’a montré à quel point je pouvais me tromper en suivant des valeurs différentes de celles de Dafa, tout en restant convaincu durant tout ce temps d’avoir raison. Même si j’avais lu le passage de Zhuan Falun, chapitre 4, (citation) " Les gens croient souvent que tout ce qu’ils recherchent est bon " de nombreuses fois et lu plusieurs conférences de Fa traitant de ce problème, j’étais encore capable d’avoir une compréhension aussi erronée. Tout cela a été le résultat de ne pas accorder la plus haute priorité à Dafa à tous points de vue et de laisser les désirs personnels et les attachements diriger mon esprit et mes priorités.


S’il n’y avait pas eu les arrangements, les indices, les conseils et la guidance de Dafa et des autres pratiquants, je ne serais pas ici aujourd’hui et certainement pas en mesure de me considérer comme un pratiquant de Dafa.


Je n’ai pas de mot pour décrire combien je suis reconnaissant envers le Maître et Dafa. Les larmes me montent aux yeux à chaque fois que je pense au nombre de chances qui m’ont été données. Puissions-nous tous parcourir notre chemin vers la divinité de façon juste et efficace, et j’espère sincèrement que d’autres pourront apprendre de cela, et ne seront pas distraits au point de rester sur un mauvais chemin pendant aussi longtemps que je l’ai fait moi-même. Le monde a vraiment besoin de chaque pratiquant de Dafa dans la rectification de Fa.

Merci.

(Soumis au Fahui européen 2016 à Munich)

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.