Une vie d'aventure et de découverte dans le Grand Fa de Bouddha

Vénérable Maître !
compagnons de pratique


Je suis dans ma neuvième année de xiulian dans le Falun Dafa. Tout a commencé lorsque j'ai reçu deux livres par courrier : Zhuan Falun et Falun Gong. Ils m'avaient été envoyés par un ami, un pratiquant égypto – australien. Je l'ai toujours considéré comme très raisonnable et sincère, et j'ai donc pensé que ces livres devaient être importants. J'ai lu Zhuan Falun une fois, et l'ai lu à nouveau. Je ne l'ai pas lâché depuis.


Pour arriver jusque là dans ma cultivation, il m'a fallu être vraiment déterminé et prendre la décision de ne cultiver que dans le Falun Dafa. À cette époque, en raison de nombreuses forces, distractions et tribulations, j'ai dû en de nombreuses occasions faire appel à l’avis de notre vénérable Maître et le suivre:

"c’est difficile à endurer, endurez-le quand même; lorsque cela vous paraît impossible à faire, ou si on dit que c’est difficile à faire, essayez donc pour voir si c’est vraiment impossible. Si vous pouvez vraiment y arriver, vous découvrirez qu’après avoir passé sous l’ombrage des saules, il y a l’éclat des fleurs et un autre village à l’horizon! " (Zhuan Falun, 9ème leçon)


Le Maître décrit le xiulian, pour l’essentiel, comme abandoner continuellement tous nos attachements. J'ai découvert que pour moi, cela était similaire à dire adieu à toutes les choses dans la vie que je ne ramènerais pas à la maison avec moi. Certains " au revoir " sont très banals, certains sont faciles à faire et simples, comme certaines choses que j'ai dépassées, et certains au revoir sont très douloureux et certains véritablement traumatiques.


Envoyer les Pensées Droites est en soi un stimulant pour moi. Mes Pensées droites ont évolué au point que je comprends que j’ai une connexion avec tout ce que je rencontre. J'ai donc focalisé mes Pensées Droites sur dissoudre la source de mes attachements, notions et mauvaises habitudes, et constamment nettoyer la maison. Les Pensées Droites sont des plages horaires que j'utilise pour désintégrer et dissoudre les démons et difficultés à une échelle cosmique. C’ est ma dernière vie ici sur terre, je me rappelle donc le fait que je solde mes comptes et dit au revoir à ce monde, appellé la planète bleue.


Le Maître dit que : ' la capacité d’entrer dans la tranquillité, c’est déjà du gong; la profondeur de votre force de recueillement est l’indication de votre niveau. ' (Zhuan Falun)


J'avais au début toutes sortes d’ anxiétés, et il ne m’était pas facile d'entrer dans le recueillement. J'ai compris depuis le début qu'il ne fallait pas être distrait, attaché ou rechercher une technique pour entrer dans la tranquillité. J'ai graduellement trouvé plus facile de vider mes pensées, me détendre et entrer dans le recueillement. Les exercices sont pour moi une opportunité de donner à mon cerveau des vacances au soleil loin de toutes les discussions, activités et tourments et de réinitialiser ma vie. J'en suis venu à comprendre qu'il n’existe rien comme mettre du temps de côté pour le Fa. Le Fa de Bouddha est le commencement, la fin et le guide pour toutes les choses dans ma vie. Tous les aspects de ma vie sont conduits par le Fa de Bouddha. Mon approche est : comment un être divin gèrerait-il-il cette situation ?


En 1997, on m’a diagnostiqué une maladie rare appelée hémochromatose. Il s'agit d'une maladie génétique commune chez les irlandais. Fondamentalement, ce qui se passe est que tous les organes et articulations du corps absorbent trop de fer. Les organes sont graduellement surchargés en fer menant à une fatigue chronique, à l'épuisement et à la mort. Il s'agit d'une maladie mortelle et ma mère en est morte.


Il y a près de trois ans, l'hôpital m’a proposé de commencer à me drainer le sang pour réduire la surcharge en fer. Me considérant moi-même comme un pratiquant de Dafa, je ne voulais pas faire cela. J'ai décidé que je continuerais ma cultivation, étudierais plus le Fa, serais plus diligent en faisant les exercices et en envoyant les Pensées droites et serais plus diligent en faisant ce que doit faire un disciple de Dafa. En faisant les exercices, mes genoux et mes os étaient en mauvais état et la douleur était atroce. Mon corps tout entier se convulsait sous la douleur, qui paraissait sans fin. Il était difficile de supporter la douleur si profonde dans mes os lors du cinquième exercice. Après avoir fait les exercices je m'allongeais et gémissais pendant près de dix minutes, jusqu'à ce qu'un jour je comprenne que me plaindre revenait à nier toute ma cultivation durement acquise. Se plaindre ne fait pas partie de Ren. Un disciple doit endurer avec dignité.


J'ai enduré les exercices et continué à faire d'incroyables percées. J'envisage maintenant de faire le cinquième exercice. Je suis de nouveau allé à l'hôpital l'année dernière pour faire mesurer mon taux de fer. Le clinicien m'a dit que je n'avais pas l'hémochromatose. Il l'a dit normalement, d'une façon dédaigneuse, comme si on ne m’avait jamais diagnostiqué cette maladie. J'ai récemment fait examiner mes taux de fer cette année, et aucun problème n'a été détecté. J'ai remarqué que les médecins peuvent être sans raison très défensifs lorsque vous leur parlez de façons de vivre non médicales.


J'aimerais souligner que l'approche que j'ai prise avec cet état était ma décision personnelle. Elle n'a pas été prise négligemment, car je tiens à ma propre vie, et ce n'est pas un conseil médical destiné à qui que ce soit. Le Falun Dafa est un système de cultivation complet du corps et de l'esprit. Ma façon est d'être diligent et de mettre un cœur entier dans ma cultivation du Falun Dafa et de m'assimiler aux caractéristiques du cosmos Zhen Shan Ren, et de remplir les vœux que j'ai fait au Maître avant le commencement de l'histoire.


À cette époque également, on m’a diagnostiqué un cholestérol très élevé. Avant de devenir un pratiquant de Falun Gong je m’en serais inquiété, mon père et mes oncles étant morts de maladies cardiaques. Le médecin m'a prescrit un traitement puissant. Je ne l'ai pas pris, et ai juste continuer à cultiver. Je me suis fait examiner l'année suivante et mon taux de cholestérol était revenu à un niveau normal.


Il y a environ deux ans, j'ai été soumis à beaucoup de stress. J'ai commencé à perdre du poids et à m’évanouir, et de nombreux problèmes de santé que j'avais lors de mon adolescence sont revenus. J'étais dans une situation critique. Mon système était arrivé à une impasse et je ne pouvais plus travailler. J'ai demandé au Maître de m'expliquer cela et Il m'a rappelé que c'était moi qui avais voulu faire ressortir ces anciens problèmes. J'ai dû admettre au Maître que j'avais le cœur brisé suite au décès de ma charmante femme.


Dans le Fa, le Maître a placé le mariage sur un plan élevé. Les exigences pour un pratiquant dans le mariage sont très élevées. La relation que nous avons avec la personne que nous épousons dépasse de loin les sentiments, ou mariage de Qing (Ndt : sentiment), et est un arrangement divin. Nous ne devrions pas être honteux ou irrespectueux dans notre conduite avec la personne que nous épousons. Nous ne devrions pas divorcer pour le Qing, ou en raison de notre cultivation. Et s'il y a une bonne raison de divorcer nous ne devons pas nous remarier pour le Qing.


Durant ma cultivation pratique, j'en suis venu à comprendre qu'en raison de notre cultivation du xinxing et de leur nature amiable les disciples de Dafa sont très sensibles, ce n'est pas la même chose que le Qinq. J'évite autant que possible d'être critique, offensant ou de juger mes compagnons de pratique. Je remercie également les pratiquants de Dafa pour leur compassion et leur encouragement envers moi.


Jusqu’à récemment, j’étais de l’opinion que si je voyais un attachement chez un autre pratiquant, je penserais en moi-même que ce n’était aucunement mon affaire, ou que cela n’a rien à voir avec moi. De même, si quelqu’un pointait un attachement chez moi, je penserais que ce n’est aucunement leur affaire, et je ne demandais pas leur opinion. Maître indique que nous avons le devoir de nous soucier les uns des autres et de nous indiquer nos attachements. Pour moi, le principal est que ça doit être fait avec compassion, et avec gentillesse. Sans quoi c’est mesquin et contre-productif.


Lorsque vous êtes tous en train de discuter d'une affaire, si quelqu'un dit que votre idée n'est pas bonne, vous n'aimez pas l'écouter, mais si personne ne s'oppose à cette idée, voire même que quelqu'un dit : « C'est une très bonne idée et celle-ci n'est pas mal non plus. » et qu'il ne veut offenser ni l'un ni l'autre, je dirais que cet élève-là n'est pas très responsable ni envers Dafa ni envers sa propre cultivation et pratique. Il n'ose pas faire face à un conflit et n'ose pas exprimer les choses directement, il n'ose pas parler quand il voit un problème. C'est être trop attaché à l'ego, c'est de l'égoïsme. Si vous considérez un problème sans l’attachement à soi-même et que vous proposez calmement des idées sur la bonne façon de s'attaquer au problème, je ne pense pas que les autres vont se sentir mal à l'aise en écoutant cela, parce que vous le faites pour la Loi.”( Enseignement de la Loi à la conférence de Loi internationale à New York 2004)


Le Maître a dit : " Dafa consiste simplement à cultiver et à pratiquer, il n’y a rien d’autre à part cela. " (Enseignement de la Loi à la réunion avec les élèves de la région d’Asie-Pacifique, 2004).


Dans ma cultivation et pratique, j'en suis venu à comprendre qu'avoir peu de personnel pour tous les projets que nous menons n'est pas le problème fondamental. Il s'agit selon moi d'un problème d'engagement, de détermination et de diligence. Dans le premier exercice le Maître nous apprend comment faire le travail d'un millier de mains avec seulement une ou deux mains, comment facilement porter une charge immense, et comment renverser une montagne. Lorsque j'étudie chaque jour je fais attention à comment utiliser mon précieux temps et opportunité pour Dafa.


Un soir après le dernier FZN, je méditais et une inspiration " bruyante et distincte " m'est venue. Ce que j'ai entendu était : "24 heures restantes ! ". J'ai immédiatement su ce que cela voulait dire. Le Maître m'avertissait que s'il ne restait que 24 heures avant la fin de la rectification du Fa de l’univers, que ferais-je de ces 24 heures ? C'était saisissant. Je vis maintenant comme si chaque jour sur terre était mon dernier. Ce n'est pas une tendance irrationnelle de ma part. Je m'améliore sur tout ce qu’ un disciple de Dafa devrait faire avec le cadeau que le Maître m'a donné. Ma vie est : comment pourrais-je remplir tous les vœux faits au Maître avant le commencement de l'histoire. J'essaie de nouer une connexion avec toutes les personnes que je rencontre, de façon digne. Je ne les approche pas comme si j’essayais de leur vendre quelque chose. J'ai compris que je pourrais ne jamais avoir une autre opportunité de leur offrir le salut du Falun Dafa.


Je dois dire que durant mon parcours de cultivation, j'ai été très inspiré par le xinxing et les articles envoyés sur Minghui par les pratiquants de Dafa de Chine continentale. Vous êtes une source d'inspiration pour toute la planète et au-delà, pour toujours. Votre courage, votre endurance et votre droiture face à d'épouvantables atrocités contre vous et vos familles sont sans comparaison, et peuvent seulement êtres appréhendées à travers le Fa. Il est de mon devoir de m'assurer que le monde n'oublie pas vos sacrifices et tribulations, que vous ne soyez pas oubliés, et vous n'êtes pas seuls. Je suis honoré d'être des vôtres.


Le Maître nous inspire continuellement et met tout ce que nous rencontrons en perspective :

" Grâce à la Loi, vous avez tous réalisé ce principe : dans l’univers, aucun être ne souffrira en vain. En particulier celui qui cultive Dafa, et au sommet il y a les disciples de Dafa de la période de la rectification de la loi, aussi longtemps qu’il est toujours dans la Loi, peu importe comment il finira, ce qui l’attend est la plénitude parfaite." (Enseignement de la Loi à la conférence de Loi de la région ouest des États-Unis en 2004)


"Si vous pouviez tous connaître la Loi au fond de votre cœur, ce serait la manifestation de la Loi à la puissance sans limites --- la réapparition de la puissante Loi de Bouddha dans le monde humain ! "(Les mots avertisseurs, Points essentiels pour avancer avec diligence)


Durant l'été, j'ai participé à la tournée de 11 villes grandes et petites à la fois en République d'Irlande et en Irlande du Nord, pour des ateliers et pour clarifier les faits. Certaines tournées étaient sur invitation et d'autres organisées par le coordinateur. Partout où nous allions nous avions des gens faisant la queue pour signer nos pétitions. Lorsque les irlandais ont découvert ce qu'est le prélèvement force d'organes, ils avaient du mal à y croire. Nous entendions les gens demander : « Comment se fait-il qu'il n'y ait pas une condamnation internationale pour cela ?! ». Des gens de toutes les races, croyances et nationalités, jeunes et vieux s'arrêtaient pour regarder notre panneau d'affichage, et voulaient nous aider à mettre fin au prélèvement force d'organes. Certaines personnes nous ont dit qu’ils étaient catholiques ou étaient chrétiens mais voulaient néanmoins signer nos petitions. Ils disent souvent qu’ils nous admirent et nous remercient pour ce que nous faisons. En dépit de l’offensive de la modernité, les Irlandais restent très bons et compatissants.


J'ai vu dans la ville de Tralle un homme très âgé regarder nos panneaux d'affichage. Je lui ai demandé s'il voulait signer la pétition pour mettre fin aux atrocités. Il s'est exclamé : "Dans quel monde vivons-nous. Je suis fier de signer mon nom. " Ce fut une expérience très émouvante.


La pétition continue, il me semble que le Maître offre aux gens une opportunité de prendre position, pour que les gens aient un choix, et une issue. Les gens réclament que quelque chose soit fait à propos de cette atrocité, sans penser aux conséquences économiques pour eux, parce que c’est la juste chose à faire. Lorsque nous rencontrons les responsables publics et les médias, j'insiste sur la quantité et sur la portée nationale de ces pétitions : la voix des gens. Cela leur donne du courage.


Les pratiquants chinois qui travaillent dans les rues pour amener les touristes chinois à quitter le PCC sont des pratiquants très remarquables. J'ai remarqué que lorsque les touristes chinois voient ce qu'ils font ils ne veulent d'abord pas même les regarder. Ils tournent la tête à 180 degrés. Et puis en quelques minutes, ou moins, ils deviennent soudainement amicaux, souriants avec le pratiquant et quittent le PCC.


Les principaux médias et même les médias alternatifs sont pleins de reportages de tribulations et de crises sur toute la planète. Le Maître nous avertit en ces termes : " Quelque soit l’importance des évènements qui vont se produire, faites comme si de rien n’était, faites ce qu’un disciple de Dafa doit faire habituellement. " (Enseignement de la Loi lors de la Conférence de Loi à Washington D.C. 2004)


Telle est ma compréhension, merci de corriger gentiment toute erreur.


Merci Estimé Maître de m’avoir appelé, et de veiller sur moi.

(Présenté au Fahui européen 2016 à Munich)

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.