La police à une pratiquante de Shenyang : " Nous prendrons des parties de votre corps "

Une femme de Shenyang a été arrêtée deux fois pour sa pratique de Falun Gong.


Pendant sa détention, la police l’a menacée que ses organes internes seraient prélevés sans son consentement. Lorsqu’ils ont essayé de l’envoyer dans un centre de détention, elle a été refusée en raison de sa mauvaise santé.


Elle a été arrêtée de nouveau en 2015 et jugée. Elle a déclaré au juge qu’elle n’abandonnerait jamais sa pratique.


Menacée pendant sa garde à vue

Mme Wang Li a été arrêtée le 2 novembre 2012 pour sa pratique. La police a fouillé son domicile le même jour et confisqué tout ce qui avait trait au Falun Gong. Elle a été emmenée au Poste de police local.


Pendant sa garde à vue, Mme Wang a demandé à la police où ils projetaient de l’emmener. Personne ne lui a répondu directement mais quelqu’un a dit :" Nous allons prélever vos organes- d’abord votre foi puis vos reins, ensuite votre cœur. "


La police l’a envoyée au centre de détention de Shenyang, mais elle n’y a pas été acceptée. Elle a été libérée pour raison médicale en raison de sa mauvaise santé.


Pour éviter davantage de persécution, Mme Wang a quitté son domicile en février 2013. Elle a dû laisser derrière elle ses parents âgés et sa sœur. La police est venue à son domicile plusieurs fois pour harceler sa famille et les interroger sur là où elle se trouvait.


Seconde arrestation

Mme Wang a été arrêtée à nouveau dans son appartement le 24 novembre 2015. Son domicile a été fouillé et ses documents relatifs au Falun Gong confisqués.


La police a essayé de l'envoyer au centre de détention le lendemain, mais elle n'a pas satisfait à l'examen de santé. Elle a été libérée mais placée sous assignation à domicile.


Refus d’abandonner sa foi

Mme Wang a été appelée au parquet du district de Heping le 11 mai 2016. Le juge Zhao Jingyu lui a demandé de vérifier les éléments de son dossier. Elle a proclamé son innocence et refusé de signer les documents.


Elle a dit au juge les faits concernant le Falun Gong. " Je suis innocente" a-t-elle dit : " et je vais continuer à pratiquer le Falun Gong. "


Le district de Heping l’a notifiée de son inculpation le 23 mai. Elle y est allée mais a de nouveau proclamé son innocence et elle n’a pas signé les documents d’inculpation


Le procès s’est tenu le 1er septembre


Version chinoise :
沈阳和平区法院开庭 王丽:我无罪,我还要炼

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.