Deux professionnels de Shanghai arrêtés pour avoir pétitionné contre la propagande anti-Falun Gong

Deux résidents de Shanghai ont été arrêtés pour avoir pétitionné contre la propagande calomniant le Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois. Tous deux se trouvent à présent dans le centre de détention du district de Huangpu.


M. Xu Yongqing, un ingénieur en chef de 53 ans, et Mme Yang Xiao, chef d'entreprise d'une trentaine d'années, pratiquent tous deux le Falun Gong depuis des années. Ils ont visité les Bureaux d'appels de Shanghai le 22 août après avoir remarqué un tableau d'affichage plein de messages diffamant le Falun Gong.

Xu Yongqing


D'après les " Règlements concernant les Lettres de pétition" du Conseil d’État : " Les organes administratifs à différents niveaux doivent manipuler correctement les lettres de pétition; traiter soigneusement les lettres; recevoir les visiteurs; s'occuper des avis, propositions et demandes des gens; se soumettre à leur surveillance; et s’exercer eux-mêmes à les servir ".


Le réceptionniste au Bureau des Appel, cependant, a appelé la police pour qu'ils arrêtent M. Xu et Mme Yang, dont les maisons ont été fouillées peu après.


Lorsque l'épouse de M. Xu a demandé pourquoi il était arrêté, la police a déclar qu'il avait volé de l'argent. L'avis de détention arrivé par courrier quelques jours plus tard, déclarait cependant que M. Xu était arrêté pour " atteinte à l'application de la loi. "

Both Mr. Xu’s and Ms. Yang’s families hired lawyers to defend their constitutional right to file a petition.
Les familles de Mme Yang et de M. Xu ont toutes deux engagé des avocats pour défendre leur droit constitutionnel de déposer une pétition.


L’article 40 des" Règlements concernant les Lettres de pétition ", déclare: "Tout membre du personnel administratif qui ignore ses devoirs ou pratique le favoritisme au détriment du travail sera soumis à la critique éducative ou à la sanction disciplinaire selon la gravité de l'affaire. Si un membre du personnel est soupçonné d'avoir commis un crime, il ou elle sera mis sous enquête pour responsabilité pénale".


Les avocats ont fait valoir que le Bureau d'appel de Shanghai et la police locale sont ceux qui avaient violé l'application de la loi et ont exigé qu'ils soient poursuivis.


Version chinoise :
上海高工和外企高管到市府信访被非法刑拘(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.