Un homme emprisonné meurt en garde à vue policière, sa famille forcée à renoncer à son droit de réclamer justice pour lui

Un homme de 52 ans est mystérieusement décédé lors du réveillon du Nouvel An Chinois 2016, environ un mois après qu’il ait été condamné à sept ans de prison pour avoir refusé de renoncer à sa foi dans le Falun Gong, une discipline spirituelle qui est persécutée par le régime communiste chinois.


M. Zhao Yongsheng du Canton de Jingchuan, Province du Gansu, a été arrêté au début de l’année 2015 et jugé à la mi-décembre sans que sa famille en soit tenue informée. Il était encore détenu dans le Centre de détention du Canton de Jingchuan quand il est décédé le 7 février.


La seule famille de M. Zhao était ses trois frères, qui n’ont été avertis de son décès que le 10 février. Ils ont émis des doutes sur les dires de la police affirmant que leur frère serait mort d’une crise cardiaque et ont demandé à avoir les résultats de l’autopsie.


La police a menacé d’incinérer le corps de M. Zhao si ses frères n’arrêtaient pas d’enquêter sur la cause de sa mort.


Comme il est coutumier à Jingchuan d’enterrer un personne décédée, les frères de Zhao ont accepté à contrecœur 65 000 yuans en compensation et ont renoncé à leur droit de réclamer justice pour lui.


Plusieurs dizaines de policiers ont escorté le corps de M. Zhao jusque dans sa ville natale le 11 février. Un policier a dit : " Si des Falun Gong viennent pour manifester, nous aurons des fusils pour eux! "


Version chinoise :
甘肃泾川县赵永生被看守所迫害致死

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.