Une femme du Heilongjiang meurt suite à des complications causées par la torture quatre jours avant le Nouvel An chinois

Une femme de 48 ans du canton de Suing a succombé à des complications causées par la torture, quatre jours avant le Nouvel An chinois 2016.


La mort prématurée de Mme Li Mei intervient huit mois après sa dernière arrestation pour avoir refusé de renoncer à sa croyance en Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.


Mme Lu a disparu le 22 mai 2015, deux jours seulement après avoir été libérée d'un centre de détention local. Sa famille a appris plus tard qu'elle avait été de nouveau arrêtée en raison de sa croyance ferme.
Elle a entamé une grève de la faim afin de protester contre les arrestations illégales répétées, pour finalement être gavée et torturée. Sa santé s’est détériorée rapidement, et elle est décédée le 4 février 2016.


Avant sa dernière arrestation, Mme Lu a été à plusieurs reprises arrêtée et maltraitée par les autorités. On lui a donné une fois à manger des excréments de chien suite à son arrestation en 2008.


Article correspondant:
Une pratiquante de Falun Gong en grève de la faim pour protester de sa détention, forcée à ingérer des fèces de chien.


Traduit de l’anglais :
Heilongjiang Woman Dies from Complications of Torture Four Days before Chinese New Year

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.