Une femme de Weifang devient la 188eme à mourir en détention, pour sa pratique de Falun Gong

Une femme de l’agglomération de Weifang, dans la province du Shandong, est décédée le 12 novembre en garde-à-vue, à peine un mois après son arrestation pour persister dans sa croyance en Falun Gong, paisible pratique spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.


Mme Li Xiufen, est devenue la 188eme pratiquante de Falun Gong de Weifang à décéder en détention depuis que la persécution a commencé voici 16 ans.


Mme Li a été arrêtée le 15 octobre et envoyée le même jour dans un centre de lavage de cerveau. Parce qu’elle a refusé de renoncer au Falun Gong, la police a décidé de la transférer, le 26 octobre, dans le centre de détention de l’agglomération de Weifang. Cependant, le centre a refusé de l’admettre, mentionnant sa pression sanguine élevée. Néanmoins, la police y est retournée le lendemain avec elle et a réussi à la faire accepter.


Selon des sources internes du département de police local, Mme Li a été brutalement gavée et battue après avoir entrepris une grève de la faim de protestation contre sa détention illégale. On l’a aussi forcée à ingérer des drogues inconnues en de nombreuses occasions.


En voyant son corps, la famille de Mme Li a remarqué qu’elle était émaciée et presque méconnaissable. Ils n’ont reçu aucune explication quant à la cause de sa mort. Les autorités locales ont rapidement fait incinérer le corps le 14 novembre, deux jours après son décès.


Version chinoise
山东潍坊市李秀芬被迫害致死 遗体匆匆火化

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.