La Conférence européenne de Falun Dafa 2015 s'est déroulée à Vienne

Les pratiquants de Falun Dafa de plus d’une trentaine de pays européens ont assisté, le 20 septembre, à la Conférence européenne 2015 de la pratique de Falun Dafa à l' Austria Trend Eventhotel Pyramide à Vienne.

La salle de la conférence


Vingt et un pratiquants de 13 pays européens et des États-Unis ont partagé leurs expériences. Reflétant le contexte multiculturel des participants, les discours ont été traduits et lus en sept langues dont le Chinois, l’Anglais, l’Allemand, le Français, l’Espagnol, le Russe et l’Italien.


Un lauréat de la " Business Pioneer Award "

Vasilios Zoupounidis de Suède s’est vu remettre en 2011 la Business Pionneer Award – récompensant le meilleur entrepreneur de l’année- par le Roi de Suède. Cet été, il a pris une décision qui a surpris tout le monde : il a fermé son entreprise de télécoms en plein essor pour se consacrer à cent pour cent à un projet de média de pratiquants.


Sa décision a été prise après mûre réflexion. Vasilios n’était jusque-là pas enthousiasmé par le travail des médias. Lorsque ses compagnons de pratique l’invitaient à se joindre à eux, il déclinait toujours n’ayant pas de temps disponible en dehors de son affaire de télécoms. Il ne s’attendait même pas à ce que ce média réussisse ne voyant que les difficultés auxquelles il était confronté.


Après avoir appris que la gestion du média était devenu professionnelle, son sentiment négatif a disparu : "maintenant cela me semblait non seulement possible mais faisable. J’apprécie l’indication du Maître ! Ce changement d’état d’esprit a été véritablement magique, cela s’est fait en un instant " a-t-il dit dans son partage.


Il a donc fermé son entreprise pour se joindre à la première société de média tenue par des pratiquants en Suède. Ensemble, ils ont développé un environnement d’étude de Fa en groupe. " j’étais auparavant quotidiennement en échec face aux tests de xinxing, je ne les voyais que comme des ennuis à éviter. Mais maintenant, je les apprécie vraiment" a-t-il dit. "notre média clarifie non seulement les faits au public mais il crée aussi un environnement qui nous permet de nous améliorer dans notre cultivation. "


" L’entreprise s’en sort financièrement bien. Il est manifeste que nous pouvons opérer des percées en abandonnant nos attachements "


"Je ne me suis jamais senti aussi heureux dans mes emplois précédents. Je n’avais jamais pensé que la vie pouvait être aussi merveilleuse."a conclu Vasilios.


L’étude de Fa de groupe

Sergejs de Lettonie a réfléchi : “Ces quelques dix dernières années, nous avons eu trois études de Fa en groupe chaque semaine. Cela n’a pas été facile mais nous avons persisté " Il a ajouté " Si nous faisons tout sur la base du Fa (Loi ou principe) et que nous nous assimilons au Fa, nous pouvons surmonter n’importe quelles difficultés."


Sergejs a aussi partagé une histoire. En 2002, Jiang Zemin, alors chef du Parti communiste chinois,initiateur de la répression du Falun Dafa trois ans plus tôt, a visité l’Union européenne. Comme il n’y avait pas de pratiquants en Estonie et en Lithuanie, les pratiquants de Lettonie ont décidé de se rendre en voiture dans ces deux pays et d’y tenir des manifestations. Cependant, en raison des pressions de la Chine, certains gouvernements ont arrêté des pratiquants essayant d’approcher Jiang dans le contexte de la manifestation. Quasiment chaque autorité frontalière avait une liste noire de pratiquants fournie par le gouvernement chinois.


Plusieurs pratiquants dans le minibus de Sergej figuraient sur cette liste. Lorsqu’ils ont passé les douanes, la police les a arrêtés. "Nous avons émis des pensées droites et clarifié les faits aux agents des douanes" a-t-il dit. "Et nous sommes passés sans problèmes. Je croie que l’étude intensive du Fa en groupe nous a aidés à passer ce test et beaucoup d’autres dans nos évènements. "


La joie après avoir lâché l’égo

M. Wang d’Autriche était confiant et heureux lorsqu’il a entrepris la promotion de Shen Yun l’an dernier. Cependant, la vente des billets était loin de répondre à ses attentes et il a commencé à se plaindre des autres pratiquants qui selon lui ne faisaient pas suffisamment d’efforts. Lorsque lui-même s’y est consacré davantage, il a constaté que les gens l’ignoraient et essayaient même de l’éviter. La joie initiale avait disparu.


M. Wang a commencé à s’examiner intérieurement pour constater ses attitudes négatives envers les compagnons de pratique et ses attachements égocentriques. "L’esprit impur était comme une coquille dure qui recouvrait mon être véritable, empêchant mon cœur de manifester la joie et la compassion ,” a-t-il dit. “Alors j’ai fait de gros efforts pour regarder en moi-même, me cultiver moi-même et abandonner mon égo. "


Après s’être rectifié sur la base du Fa, en collaborant bien avec les autres pratiquants, en abandonnant l’intérêt personnel, il a de nouveau ressenti la joie de cultiver.


Se cultiver à travers le travail de coordination

Sinikka de Finlande a dit que cultiver en tant que coordinatrice lui avait apporté de la force et la maturité. “J’ai appris comment faire passer les autres d'abord et à faire les choses selon les principes de la cultivation,” a-t-elle dit.


Sinikka avait du mal à accepter les retours négatifs des compagnons de pratique : "Je ne pouvais pas tolérer que les autres modifient ce que j’avais fait moi-même. Cela me déprimait et je sentais que les forces anciennes essayaient de me faire chuter et abandonner le projet. "


Mais l’étude du Fa l’a aidée à persister et à surmonter ses propres attachements. " J’ai trouvé que mon plus gros attachement était un fort égo et la peur de perdre la face." a-t-elle dit. " J’ai compris que si nos cœurs sont purs, alors le projet évoluera en douceur."


Aucun obstacle n’est infranchissable

Antoine un pratiquant de France de 73 ans, a raconté comment il avait été sauvagement torturé sous la dictature militaire au Togo, son pays d’origine, avant d’être secouru grâce à la pression de la communauté internationale, puis de s'installer en France. Un peu plus tard " Le 23 janvier 2001 j’ai vaguement entendu à la radio cette fameuse histoire d’auto-immolation de cinq pratiquants de Falun Gong sur la place Tiananmen. Instantanément, je me suis dit intérieurement sans savoir pourquoi : Ah, ça m’intéresse ! C’est ce que je vais faire."


Plusieurs années plus tard en 2009, il a entendu de nouveau parler du Falun Gong, a appris les exercices et a brièvement lu Zhuan Falun qu'on lui avait prêté. Mais ce n'est finalement qu'en 2011, après avoir cherché de nouveau et acheté le livre qu’Antoine l' a lu plusieurs fois et qu'il a commencé à comprendre ce qu’était en réalité la cultivation. "


"Au début, j’éprouvais beaucoup de difficultés à chercher à l’intérieur et je n’étais pas sûr de trouver les vrais attachements à enlever. Mais, progressivement, j’ai pu identifier certains d’entre eux dans les tribulations ou interférences que j’avais rencontrées. Les attachements sont comme un oignon qu’il faut éplucher couche par couche." a-t-il dit


Dans le processus de clarifier la vérité Antoine s’est débarrassé de nombreuses notions acquises et d’attachements, tels que la peur, le désir de renom, les intérêts personnels et la jalousie.


Clarifier les faits à propos de Falun Dafa en Afrique n’est pas chose facile, a constaté Antoine, "misère, ignorance, analphabétisme, fanatisme religieux, situation sanitaire désastreuse, inaccessibilité de certaines régions habitées, dictature dans la plupart des pays, influence grandissante de la Chine communiste". Mais avec l’aide du Maitre, il a présenté la pratique au Togo, où plus de 350 personnes ont commencé à l’apprendre.


"Aucun obstacle n’est infranchissable sur le chemin que Maître a arrangé pour moi, je suis déterminé à le parcourir en me guidant avec le Fa, à le chérir de tout mon cœur, à chérir mon environnement de xiulian et à chérir tous les disciples de Dafa. "a-t-il conclu.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.