Des membres du Parlement européen exhortent le Parquet suprême chinois à traduire Jiang Zemin en justice

Trois Membres du Parlement européen ont envoyé le 20 juillet 2015 une lettre commune au Parquet populaire suprême chinois, exhortant Cao Jianming, le procureur général chinois, à poursuivre Jiang Zemin pour la persécution du Falun Gong et le prélèvement systémique d'organes avec l'aval de l’état sur des pratiquants de Falun Gong.


Dans la lettre, Cornelia Ernst et le Dr Klaus Buchner, tous deux d’Allemagne ainsi que Merja Kyllönen de Finlande, condamnent fermement la persécution et le prélèvement d’organes. Ils font valoir que ces crimes menacent la paix et la sécurité mondiales. Ils critiquent également le gouvernement chinois pour avoir étendu ses politiques de persécution en dehors de Chine.


Les membres du parlement condamnent les cent et quelques tortures appliquées aux pratiquants de Falun Gong en particulier les sévices physiques et sexuels infligés aux femmes. Ils se disent préoccupés par les nombreux orphelins qui ont perdu leurs parents dans la persécution. Ils soulignent de plus que la persécution est en train de détruire la réputation de la Chine.

Cornelia Ernst, députée européenne
Dr. Klaus Buchner, député européen
Merja Kyllönen, députée européenne

Sont également soulevés dans leur lettre les cas de deux avocats chinois des droits de l’homme, Gao Zhisheng et Wang Yu, qui ont pris la défense des pratiquants de Falun Gong. Tous les deux ont été emprisonnés et menacés et radiés du barreau par le gouvernement chinois.


Dans leur lettre commune, les trois parlementaires européens expriment leur respect pour les pratiquants de Falun Gong, louant leur courage en déposant des plaintes au pénal contre Jiang Zemin. Ils précisent que la compassion et le courage manifestés par les pratiquants vont encourager la communauté internationale à se joindre à eux en prenant des mesures pour mettre fin à la persécution.


La lettre conclut en appelant le régime chinois à collaborer avec la Cour pénale internationale (ICC) de la Haye pour traduire Jiang en justice, citant le "Statut de Rome de la Cour pénale internationale ", et soulignant que d’autres pays ont une juridiction criminelle dans le dossier contre Jiang Zemin.


Copie de la lettre a été envoyée aux ambassadeurs chinois au sein de l’Union européenne et en Allemagne, à plusieurs bureaux des Nations unies, incluant le secrétaire général, le Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme, les rapporteurs spéciaux des Nations Unies sur la torture, à plusieurs bureaux de l’Union européenne, et au procureur de la Cour pénale internationale de La Haye.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.