Le prélèvement d'organes en Chine "Une question extrêmement importante" d’après le ministre canadien Jason Kenney

Lors d'un récent forum dans la Cité des archives d’Ottawa, David Matas, un avocat des droits de l'homme de renommée internationale, a estimé que le Canada devrait renforcer l'éthique médicale, établir une législation pour interdire le commerce d’organes, condamner le prélèvement d'organes en Chine, et résister à l’ infiltration idéologique des Instituts Confucius du régime chinois.


Le rabbin Dr Reuven Bulka a accueilli le forum sur le prélèvement d'organes sanctionné par l'État en Chine, y compris sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant emprisonnés pour leurs convictions. Il a dit que la question était urgente et que "des gens meurent tandis que nous parlons."


Jason Kenney, ministre canadien du multiculturalisme et ministre de l'emploi et du développement social, a exprimé son soutien à l'événement.


" Je pense que cette question est extrêmement importante. Le Canada, bien sûr, parle en faveur des droits humains à travers le monde, y compris en Chine. Nous avons auparavant soulevé le problème du prélèvement d'organes sur des prisonniers, et des pratiques similaires que nous condamnons dans les termes les plus forts possibles", a déclaré M. Kenney.


"Je l'ai fait auparavant en Chine avec les plus hautes autorités. En fait, j’ai soulevé ces questions de façon très agressive avec l'ancien ministre de la sécurité publique qui est maintenant lui-même en prison. J’ai rencontré Zhou Yongkang en 2012 à Pékin et soulevé ces questions au sujet du prélèvement d'organes ainsi que d'autres questions concernant les violations des droits de l'homme", a poursuivi M. Kenney.


Trois invités ont pris la parole au forum du 20 octobre: le journaliste Ethan Gutmann, Damon Noto, représentant de DAFOH (Médecins contre le prélèvement forcé d'organes ), et David Matas.


Trois intervenants au forum: David Matas, Damon Noto et Ethan Gutmann


Jason Kenney (à gauche) et David Matas (à droite)

M. Emile Therien, un défenseur du don d'organes et de tissus, a affirmé que le meurtre d'un groupe de minorité qui ne demande que la liberté de croyance est inacceptable. Il a dit que le gouvernement canadien a la responsabilité d'informer les Canadiens de ne pas recevoir de transplantations d'organes en Chine, et en même temps d’augmenter les dons d'organes dans le pays.


Le professeur de droit Melanie Adrian à l'Université Carleton a fait écho aux suggestions de M. Matas. Elle a identifié le problème de prélèvement d'organes comme " un problème destructeur des droits humains mondiaux" et elle a justifié des actions mondiales uniformes pour y mettre fin.


M. Sun, un immigrant chinois, était aussi parmi le public. Il a dit : "Nous devons trouver les coupables en Chine, un par un et les traduire en justice. C’est seulement ainsi que nous pourrons protéger les bonnes personnes. "


Version en anglais :
Organ Harvesting in China “A Hugely Important Issue,” Says Canadian Minister Jason Kenney

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.