Mme Tan Xiangyu décède suite à 14 ans d'impitoyable persécution

La pratiquante de Falun Gong Mme Tan Xiangyu est décédée le 24 février 2014 à l'âge de 66 ans après 14 ans d’impitoyable persécution.

Les fonctionnaires locaux ont même essayé de la soumettre à un lavage de cerveau 15 jours avant sa mort, alors qu’elle se trouvait déjà dans un état critique. La mort de Mme Tan montre comment le Parti communiste chinois (PCC) perpétue sa politique de " les détruire [les pratiquants de Falun de Gong] physiquement."


Une gardienne de la prison pour femmes du Hunan a même juré publiquement : " si nous la capturons de nouveau, pas question de libération pour raisons médicales, elle mourra en prison."


Mme Tan, qui était de Changsha, dans la province du Hunan, a été arrêtée à sept reprises et condamnée aux travaux forcés et à la prison pour sa pratique du Falun Gong. Chaque fois, elle s’est retrouvée dans un état critique, mais a récupéré grâce aux exercices de Falun Gong après sa libération pour raison médicale.


Les rétablissements répétés de Mme Tan ont semblé motivé les autorités locales du Parti communiste chinois (PCC) à l'arrêter de nouveau. Leur but était de la forcer à renoncer au Falun Gong. La persécution implacable, ainsi que le décès de son mari M. Xie Wutang en 2011, ont irréversiblement ruiné sa santé et elle n’a finalement pas pu récupérer.


Mme Tan Xiangyu et son mari M. Xie Wutang

Persécutée depuis le début de la persécution

Mme Tan était monitrice bénévole sur le site de pratique du Falun Gong de sa région avant le début de la persécution. À cause de cela elle a été considérée comme une pratiquante " pure et dure" par le PCC et est ainsi devenue une cible majeure de persécution après que la campagne nationale pour éradiquer le Falun Gong ait commencé le 20 juillet 1999.


Mme Tan a été harcelée plusieurs fois par des fonctionnaires locaux après que la pratique ait été interdite par le PCC. Ils se sont donnés beaucoup de mal pour essayer de la forcer à renoncer au Falun Gong. Elle était surveillée 24 heures sur 24.


Son mari, M. Xie Wutang, également pratiquant de Falun Gong, n'a pas été mieux loti. Les fonctionnaires ont menacé le couple de les expulser de leur maison s'ils ne renonçaient pas au Falun Gong. Ils sont même allés jusqu'à murer leur porte d'entrée pour les empêcher d’ entrer. Les choses ont empiré avec les années et à mesure que la persécution s’intensifiait.


La police est entrée par effraction dans la maison de Mme Tan et l'a arrêtée un soir de mars 2001, alors qu’elle s'occupait de son petit-fils endormi de deux ans. Elle était seule, son mari ayant été condamné aux travaux forcés deux mois plus tôt et se trouvant dans le camp de travaux forcés de Xinkaipu. Les policiers l'ont arrêtée, laissant l’enfant de deux ans pleurer seul dans la maison.


Mme Tan a été condamnée aux travaux forcés dans le camp de travaux forcés pour femmes de Zhuzhou Baimalong peu de temps après avoir été arrêtée. Elle a développé une tuberculose après 6 mois de mauvais traitements dans le camp. Elle a été libérée pour raison médicale en septembre alors qu’elle se trouvait dans un état critique. Son mari a aussi été libéré pour raison médicale.


Ils ont récupéré peu après être rentrés à la maison grâce à la pratique des exercices du Falun Gong. L'ayant appris, la police locale les a arrêtés de nouveau et détenus pendant 15 jours.


Condamnée à la Prison

Mme Tan Xiangyu a été arrêtée encore une fois alors qu’elle faisait des courses dans le centre commercial Youyi de Changsha le 22 août 2003, par Fu Shengwen, un policier de la section de sécurité politique du département de police du district de Tianxin à Changsha. Fu a menotté ses bras derrière son dos, lui a mis des fers aux pieds et l'a interrogée pendant plus de 10 heures.


Elle a été transférée au centre de détention de Changsha le 23 août 2003. Elle a entrepris une grève de la faim pour protester de son arrestation. Les gardes l'ont alors torturée pendant de longues heures en l’enchaînant à un panneau de porte.


La cour du district de Tianxin a condamné Mme Tan à trois ans et demi de prison en juin 2004. Elle a fait appel mais le verdict original a été maintenu. Elle a été détenue dans la prison pour femmes du Hunan à partir de novembre 2004, où elle a été maltraitée et torturée.


Elle devait se lever à 6h00 et travailler dans l'atelier de la prison jusqu'à 2h00 du matin. Elle devait traiter 25 kilos de soja quotidiennement. On ne lui permettait pas de se reposer avant d'avoir terminé son quota.


Etant donné les mauvaises conditions en prison, sa santé s’est détériorée jusqu'à ce qu'elle soit de nouveau dans un état critique. Elle avait un poumon perforé et son foie fonctionnait mal. Elle vomissait du sang et ne pouvait plus marcher ni manger. Elle mesurait 1,58 m, mais ne pesait plus que 25 kilos. On lui a diagnostiqué une tuberculose et une hépatite grave. La prison l'a libérée en septembre 2005 sous liberté conditionnelle médicale. Un policier de la prison a dit à la fille de Mme Tan : "Vous devez nous prévenir si votre mère décède."


Elle a de nouveau récupéré en faisant les exercices et en lisant les enseignements du Falun Gong. Cependant, elle a dû quitter sa maison pour éviter d’être arrêtée de nouveau. N'arrivant pas à la trouver, un fonctionnaire de prison a déclaré : " si nous la capturons de nouveau elle ne sera libérée pour aucun traitement médical et elle mourra en prison. "


Mme Tan et son mari ont été trouvés et arrêtés par le policier Fu Shengwen le 14 juillet 2007. M. Xie a été condamné à 56 mois de prison, tandis que Mme Tan a été renvoyée dans la prison pour femme de Hunan. Elle a été soumise à cinq mois de "discipline stricte" jusqu'à la fin de sa peine le 16 décembre 2007. Elle a contracté une tuberculose et s'est retrouvée de nouveau dans un état critique.

Le mari meurt une fois libéré de prison

M. Xie était détenu dans la prison Wuling à Changde, province du Hunan. Il a été libéré pour traitement médical le 1 mars 2010, dans un état critique.


Malgré les soins de Mme Tan, il ne s'est pas remis, les mauvais traitements ayant irréversiblement ruiné sa santé. Il est mort à l'âge de 71 ans le 11 février 2011.


.

Sa mort a été dévastatrice pour Mme Tan. Elle a été traumatisée et sa santé s’est détériorée, mais les autorités ont continué à la harceler.


En dépit de la dégradation de sa santé, Mme Tan était étroitement surveillée par les autorités locales sur ordre du bureau 610. Ils ont continué à la harceler, spécialement les jours dits sensibles.


Un policier local a appelé la famille de Mme Tan exigeant qu'elle soit amenée dans un centre de lavage de cerveau dans la ville de Laodaohe dans le district Kaifu à Changsha, mis en place par le bureau 610 de Changsha en septembre 2013. Sa famille a convaincu les fonctionnaires de la détérioration de la santé de Mme Tan et lui ont épargnée les sessions de lavage de cerveau


L' impitoyable persécution de 14 ans a eu raison de la santé de Mme Tan , qui est décédée le 24 février 2014 à l'âge de 66 ans.

La famille impliquée

La politique du PCC a également donné la direction de " ruiner [ les pratiquants de Falun Gong ] financièrement ." Sa propriété privée a été illégalement confisquée par les autorités locales sur une période de14 ans. Les pertes économiques que sa famille a subies s'élèvent à plus de 100.000 yuans. Ses enfants n’ont pas pu mener une vie normale .

Le fils de Mme Tan a été menacé de licenciement s'il refusait d'écrire des déclarations comme quoi il était opposé à la pratique du Falun Gong de sa mère. Les policiers locaux ont volé la camionnette de sa belle-sœur en 2004, coupant ainsi la famille de toute source de revenus. La police a également détenu son fils au commissariat, bien qu’il ne pratiquât pas le Falun Gong.

Historique

Mme Tan était retraitée de l'usine chimique de Nanling du canton de Shuangpai, province du Hunan. Elle a déménagé dans la ville de Changsha dans les années 1990 après avoir pris sa retraite.


Elle a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1996 et a retrouvé une bonne santé dans les deux mois, et sa famille vivait en harmonie.

Ayant considérablement bénéficié de la pratique du Falun Gong , elle est devenue monitrice bénévole sur le site de pratique de sa région.

Parties impliquées dans la persécution de Mme Tan :

Le groupe de sécurité intérieure du département de police du district de Tianxin à Changsha : Jiang Penzhou (将鹏洲),, chef de groupe : 86-13908476677 ( Mobile ) , 86-731-85895078 ( bureau ) Fu Shengwen (傅胜文), chef adjoint du groupe : 86 - 13574119358 ( Mobile ) , 86-731-85895079 ( Bureau ) , 86-731-84723810 (Domicile)

Court du district de Tianxin à Changsha: Chen Xinzheng (陈新政), le juge qui a condamné Mme Tan qui à 3 ans et demi de prison en juin 2004: . 86-731-85351305 ( Bureau )

Bureau 610 de Changsha: Wu Zhibin (吴志斌), ancien chef , en poste de mars 2001 à 2011 : 86-13307310607 (Mobile ) , +86-731-85070065 (Domicile) Wu Kaiming (吴凯明),, ancien chef adjoint , en poste de novembre 2002 à 2011 : +86-13319578855 (Mobile) , 86-13308408731 (Mobile ) , +86-731-85133270 (Domicile) Hu Yajun (胡亚军), chef depuis 2011 : 86-13787151617 (Mobile ) , 86 -731 à 88.667.548 (Bureau ) Shao Yuhui (邵云辉),, chef adjoint depuis 2011 : 86-13975362119 (Mobile ) , +86-731-88667550


Articles connexes :

Mr. Xie Wutang Dies after Ten Years of Persecution

Mme. Tan Xiangyu et sa petite-fille arrêtées par la police de la ville de Changsha

M. Xie Wutang et Mme. Tan Xiangyu, son épouse, de la province du Hunan sont tous les deux torturés (Photo)


Version en anglais
Ms. Tan Xiangyu Died after 14 Years of Relentless Persecution

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.