Des pratiquants de Falun Gong dans un état critique, des avocats battus, une ville en état de siège

Tandis qu’une campagne de droits de l'homme s'accélère en réaction à l'arrestation de quatre avocats et de sept pratiquants de Falun Gong le 21 mars, la ville de Jiansanjiang, province du Heilongjiang a été transformée en une ville assiégée. Les bus et les véhicules privés sont arrêtés et inspectés aux postes de contrôle, les passagers interrogés. SelonRadio France Internationale (RFI), le département de la propagande et le Bureau d’état de l'information internet ont émis une interdiction de discussion sur cette question.


Les avocats et les citoyens concernés ont formé un «Groupe de sauvetage des citoyens portés manquants» et se sont réunis le 24 mars à l'extérieur du centre de détention de Qixing, où les quatre avocats et un pratiquant de Falun Gong ont été arrêtés, pour demander leur libération.


Après s'être vus refuser le droit de rencontrer les avocats détenus, les avocats M. Li Jinxing (李金星) et M. Zhang Lei (张磊) ont entamé une grève de la faim le 25 mars en guise de protestation.


La police a encerclé tout ceux qui protestaient et campaient à l'extérieur du centre de détention de Qixing à 3 heures du matin le 29 mars. Les avocats Fu Yonggang (付永刚), Wang Quanzhang (王全璋), Wang Shengsheng (王胜生)et plus de 10 autres ont été envoyés au département de police de Daxing Qindeli et interrogés de 8 à 11 heure du matin


Les avocats Fu Yonggang, Wang Quanzhang, et Wang Shengsheng ont maintenant quitté la ville de Jiansanjiang.


Au moins trois des sept pratiquants de Falun Gong sont dans un état critique. Les quatre avocats ont été gravement battus et blessés dans le processus. L’avocat Zhang Junjie (张俊杰) a été libéré le 27 mars et s'est vu diagnostiquer trois côtes cassées.


Au 30 mars, trois pratiquantes Mme Wu Dongsheng (吴东升), Ding Huijun (丁惠君) et Meng Fanli (孟繁荔) étaient en traitement aux urgences de l'hôpital médical chinois de la ville de Tongjiang. Mme Li Guifang (李桂芳), Wang Yanxin (王艳欣) et Chen Dongmei (陈冬梅) sont actuellement détenues au centre de détention de Tongjiang.

De gauche à droite: L’avocat Jiang Tianyong (江天勇), Zhang Junjie (张俊杰), Wang Cheng (王成) et Tang Jitian (唐吉田)

Photos de quelques pratiquants de Falun Gong arrêtés le 21 mars, 2014: en partant du coin supérieur gauche: Chen (陈冬梅), Meng Fanli (孟繁荔), Wang Yanxin (王艳欣), Shi Mengwen (石孟文), Ding Huijun (丁惠君) et Wu Dongsheng (吴东升). Les pratiquantes sont détenues au centre de détention de la ville de Tongjiang. Le pratiquant est détenu au centre de détention Qixing, l'établissement où les quatre avocats ont été arrêtés.


Les membres du " groupe de sauvetage des citoyens manquants" à l’extérieur du centre de détention de Qixing. Les caractères chinois se lisent : "grève de la faim pour exercer le droit de visite.


Photos de groupe du « Groupe de sauvetage des citoyens portés manquants ”

Les quatre avocats des droits de l'homme et les sept pratiquants ont été arrêtés le lendemain, après être allés visiter le centre de lavage de cerveau de Qinglongshan, pour tenter d'obtenir la libération des pratiquants de Falun Gong détenus pour leurs convictions.


Les avocats et les pratiquants ont été accusés de "se livrer aux activités d'une secte pour nuire à la société" Deux des quatre avocats, M. Jiang et M. Tang, ont été placés en détention administrative du 22 mars au 6 avril. M.. Zhang. a été détenu pendant cinq jours.

Soutien mondial de professionnels du droit

Le groupe d’avocat des droits de l’homme du Falun Gong a publié une déclaration le 1er avril, exigeant que Xi Jinping, le chef du Parti communiste chinois (PCC), enquête sur les parties responsables au sein de la commission des affaires politiques et légal (CAPL) et du bureau 610 de la province du Heilongjiang.


Selon Theresa Chu, un porte-parole du groupe, ils ont rapporté l’affaire à l'Union européenne, au Parlement européen, au Département d'État des États-Unis et d'autres groupes d'avocats en Asie.


Il s'agit d'un cas où le bureau 610 local continue à utiliser le système du CAPL (PLAC) pour abuser du droits des avocats qui défendent les pratiquants de Falun Gong, après que le chef du bureau 610 Li Dongsheng ait été mis en examen. Le groupe réclame une explication des autorités du PCC et la destitution de la personne en charge.


Le groupe d’avocats des droits de l’homme chinois a publié une déclaration le 21 mars pour réclamer la libération immédiate des onze personnes détenues: "Nous croyons que les actions de la part des autorités locales de la ferme de Qixing relevant du bureau de gestion de Jiansanjiang du Heilongjiang reviennent à une flagrante attaque et des représailles contre des avocats exerçant leurs devoirs professionnels en représentant des plaignants, conformément à la loi. Ces actions sont une persécution non dissimulée, de graves abus de pouvoir et une violation de la loi, et des désastres pour l’état de droit qui portent gravement atteinte aux droits de l'homme ".


La déclaration a été co-signée par plus de 60 avocats chinois de diverses régions, y compris Beijing, Shanghai, Tianjin, et les provinces du Sichuan, Henan, Hebei, Guangdong, Shandong et Yunnan.


Le 28 mars 2014, Mme Vani Selvarajah, représentant les avocats de Rights Watch Canada, a condamné le PCC pour ses violations des droits des avocats qui défendent les pratiquants de Falun Gong, lors des réunions du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies.


Human Rights in China (Droits de l'homme en Chine) ont également appelé l'attention internationale sur cette question.


Version chinoise


Version en anglais :
Falun Gong Practitioners in Critical Condition, Lawyers Beaten, a City Under Siege

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.