Valider le Fa en étant chauffeurs de taxi

Les pratiquants qui gagnent leur vie comme chauffeurs de taxis ont, pendant de nombreuses années, aidé les autres et amélioré leur environnement grâce à leur ‘cultivation’ pratique. Lors de la saison des moissons ils alllaient donner un coup de main dans les exploitations appartenant aux familles de pratiquants incarcérés. Lorsque des pratiquants étaient illégalement arrêtés et jugés, ils conduisaient leurs familles aux centres de détention ou aux départements de police pour demander leur libération, et émettaient des pensées droites. Ci-dessous, quelques unes de leurs histoires.


Un jour, un pratiquant que j'appellerai A m’a appelé en disant qu’il avait trouvé un portefeuille dans sa voiture avec une carte d’identité et 140 yuans d'espèces. Il me l’a apporté, et d’aprés la carte d’identité, la propriétaire était une jeune fille d’un village tout proche. J’ai donné le portefeuille à un autre pratiquant B, qui allait souvent dans ce village pour affaires. B n'a pas tardé à trouver les parents de la jeune fille, et le père est venu récupérer le porte feuille. Celui-ci a raconté que sa fille avait beaucoup pleuré après l’avoir perdu, pensant qu’elle ne le reverrait jamais. B a clarifié les faits à propos de la persécution de Falun Dafa à son père. Ce dernier a reconnu la bonté du Falun Dafa et a remercié B pour ce qu’il avait fait.


Un père et son fils ont eu un accident de voiture en 2002. Le père a été gravement blessé et saignait beaucoup. Le fils a essayé de faire du stop afin d’emmener son père à l’hôpital, mais personne ne s’arrêtait bien qu'ayant vu le père en sang. Le fils s’est même agenouillé pour supplier quelqu’un de s’arrêter. Le pratiquant C est arrivé en voiture et après les avoir vus, s’est arrêté aussitôt, il a porté le père dans son taxi et l’a conduit à l’hôpital.


C s’est aussi rendu très utile à à l’hôpital. Lorsque le père lui a demandé son nom, C lui a juste demandé de se souvenir qu’il était un pratiquant de Falun Dafa. Finalement, C est parti sans charger le montant de sa course, et il y avait beaucoup de sang sur le siège arrière de son taxi.


Des années plus tard, le père et le fils se souvenaient encore clairement de ce qui était arrivé. Le père a déclaré : " Dans cette société, je doute de ce que la plupart des gens me disent, sauf s’il s’agit de pratiquants de Falun Dafa. Ce sont vraiment de bonnes personnes. Les autres ne se sont pas souciés de savoir si je pouvais mourir, mais un pratiquant de Falun Dafa nous a fait une grande faveur sans nous demander quoi que ce soit en retour. Il a même dû nettoyer son véhicule derrière nous. Je ne croirai personne disant quoique ce soit de mal à leur sujet. "


Avant que la persécution de Falun Dafa ne soit lancée, le 20 juillet 1999, C avait un travail merveilleux et une famille heureuse. Il a été le premier de sa région à se rendre à Pékin pour faire appel en faveur de Falun Dafa. Grâce à ses encouragements, près d' une centaine de pratiquants de notre canton sont allés à Pékin. Le département de police a mobilisé de nombreux policiers pour l’attraper. Il a été arrêté à Pékin et sauvagement torturé.


Au cours des premières années de la persécution, le régime communiste chinois a placé de grandes affiches dans le quartier les plus animé de notre ville pour calomnier Falun Dafa et Maître Li. Apprenant cela, C il y est allé avec son épouse et a demandé à cette dernière d’émettre des pensées droites. Sans la moindre hésitation il est allé directement déchirer les affiches, sans dire un mot. Il y avait là de nombreuses personnes, y compris celles qui avaient collé les affiches. Son épouse était terrifiée. Plus tard, les autorités ont changé d’endroit où coller leurs affiches diffamatoires. C y est allé aussi et a tout déchiré. Les autorités n’ont jamais plus essayé de coller ce genre d’affiches . .


Le pratiquant D est le coordinateur de notre canton. Il ne manque jamais une occasion de parler aux passagers de son taxi de la persécution de Falun Dafa. Selon D, ses passagers ont tous une relation prédestinée avec lui, et s’il manque une opportunité de leur clarifier les faits, il ne les reverra jamais plus.


Une fois, alors qu’il essayait d’aider un de ses passagers à quitter le Parti communiste chinois (PCC) et ses organisations affiliées, la personne lui a dit : "Vous m’avez déjà aidé à démissionner, vous vous souvenez ? " Depuis que les Neuf Commentaires sur le Parti communiste ont été publiés, il a aidé de nombreux passagers à quitter le PCC et ses organisations affiliées. Il est aussi très serviable et gentil.


Le pratiquant E est une personne simple et honnête. Il est à la fois intelligent et compétent. Il a aidé beaucoup de ses amis à réparer leurs voitures aussi loin qu’ils habitent. Il fabrique de jolies et délicates amulettes de Falun Dafa que tout le monde adore. Il accomplit souvent des tâches de Dafa tout en conduisant. Il ne se plaint jamais et fait toute chose en y mettant tous ses efforts.


Le pratiquant F, qui est célibataire, reste chez lui chaque matin pour étudier les enseignements et pratiquer les exercices avant de sortir. Beaucoup sortent le plus tôt possible pour gagner plus d’argent. Il s’est beaucoup endetté pour rénover sa maison, puis il a économisé chaque centime possible, et a réglé toutes ses dettes en un peu plus d’un an. Durant ce temps, il n’a pas acheté de vêtements ni n'a été manger dehors une seule fois. Il a même réussi à économiser plusieurs milliers de yuans pour les utiliser dans les matériaux d’informations de Falun Dafa.


Une fois, lorsque F a trouvé 200 yuans sur le siège arrière de son taxi, après qu’un passager en soit sorti, il l’a rattrapé et les lui a rendus. Le passager lui a demandé son nom et F s'est contenté de répondre : " Je suis un pratiquant de Falun Gong et notre Maître nous demande d’agir ainsi. "Le passager était très touché.


Version anglaise
Practitioners Validate the Fa as Taxi Drivers

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.