Leçons des anciens : Un maire apprend d’un fermier ce qu’être vertueux signifie vraiment

Un fermier chinois au travail dans le sud-ouest de la Chine (Shutterstock)


Zhang Yong fît un rêve des plus curieux. Il arriva dans un palais céleste, et était sur le point de s’asseoir quand une déité s'écria "Huang Jianji est arrivé."À l’arrivée de Huang, une autre déité vêtue d’une robe Taoïste descendit les marches pour le recevoir avant d’offrir au nouvel invité un siège plus élevé que celui de Zhang.


Zhang était perplexe. Il était, après tout, un important fonctionnaire de la Dynastie Song du Nord (960-1127), étant le maire de Chengdu, dans la Province du Sichuan. Qui plus est, Zhang se savait un fonctionnaire intègre, toujours honnête en s'occupant des affaires publique et ayant un sens aigu de la justice.

" Qui est ce Huang Jianji ", pensa Zhang en lui-même, "et pourquoi les déités célestes le considèrent-elles plus important que moi?"


Le lendemain matin, Zhang se mit à la recherche de Huang. Comme le sort en avait décidé, Zhang trouva l’homme de son rêve, mais il fut choqué de découvrir que Huang était fermier. " Comment avez-vous réussi à faire tant de bonnes actions chaque jour, au point que les déités vous respectent si autant", s’enquit Zhang après avoir expliqué son rêve à Huang. " Je ne vois pas comment votre travail a pu vous offrir tant d’opportunités d’acquérir une si grande vertu."


Le fermier, répondit : " Je n’ai rien fait d’extraordinaire, j’ai simplement pris soin de ma terre (labourage, défrichage, semailles). J’ai accru ma récolte lors de la dernière moisson en achetant quelque extra à un prix normal. Comme il s’est avéré qu’à la fin je n’en ai pas eu besoin, l’année suivante je l’ai revendu à prix coûtant à ces pauvres fermiers dont les récoltes n’avaient pas été bonnes. Je n’ai pas tiré un centime de bénéfice de cette transaction, ni triché sur le poids de ces récoltes. Je suis simplement heureux de n’avoir rien perdu et , dans le même temps, d'avoir pu aider ces malheureux ".


En entendant cela, le maire soupira profondément, réalisant que s'il avait été vertueux en remplissant son devoir, il pensait toujours à lui-même plus qu’aux autres et adoptait une attitude légèrement arrogante dans ses interactions. À en juger par sa contrariété en étant offensé en tant que fonctionnaire, Zhang prit aussi conscience qu’il n’était pas aussi désintéressé dans son service aux autres que l’était Huang, qui avait authentiquement mis les autres en premier sans une pensée pour lui-même.


"Vous méritez une position supérieure à la mienne "déclara le maire humilié qui s’inclina devant le fermier compatissant et vertueux, lui rendant ainsi hommage.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.