Histoires sur la façon dont les gens des temps anciens se repentaient et prenaient un nouveau départ (3ème partie)
 

Histoires sur la façon dont les gens des temps anciens se repentaient et prenaient un nouveau départ (3ème partie)

(Suite de : Histoires sur la façon dont les gens des temps anciens se repentaient et prenaient un nouveau départ (2ème partie)

3. Kou Zhun: Un fonctionnaire intégre au service du peuple

Kou Zhun était un résident de la province du Shanxi sous la dynastie des Song du Nord en Chine. Il était né dans une famille d'intellectuels Son père mourût peu après sa naissance et la famille dut compter entièrement sur les textiles que sa mère tissait pour survivre.


Une bonne éducation

Souvent la mère de Kou Zhun l'exhortait à devenir une personne utile en travaillant dur alors qu’elle filait et tissait


L'intelligence du petit Kou Zhun excellait parmi ses pairs. À l'âge de sept ans, il écrivit le célèbre poème Ode au Mont Hua en seulement trois minutes et qui devint plus tard une histoire célèbre transmise de génération en génération. Kou Zhun ne décût pas sa mère.


Il alla à la capitale à l'âge de 18 ans pour se présenter à l'examen national, en quête de brillants intellectuels brillants pour représenter le gouvernement. Il fût parmi les quelques uns à être sélectionnés pour leur performance exceptionnelle.


La bonne nouvelle se propagea dans sa ville natale. À l'époque sa mère était gravement malade. Dans ses dernières volontés elle confia un tableau qu'elle-même avait peint à servante et lui dit : " Kou Zhun est appelé à devenir un fonctionnaire du gouvernement dans le futur. S’il commet une erreur, donne lui cette peinture ".

Tempérer l’extravagance

Kou Zhun devint plus tard Premier ministre de la dynastie des Song du Nord. Il décida de fêter son anniversaire en invitant tous ses collègues à un banquet extravagant avec des spectacles d'opéra, montrant ainsi son statut et sa richesse à ses invités.


La femme de chambre pensa que le moment était venu de sortir la peinture. Kou Zhun l' ouvrit, et s'y vit dépeint dépeignait en train de lire un livre sous une lampe à huile de pin avec sa mère tissant à ses côtés. Sur le côté figurait un petit verset qui disait: "Endure la difficulté d'étudier sous une faible lumière; J'espère que tu te cultiveras pour le bien d'autrui; C'est l'enseignement de ta mère de vivre une vie frugale Au moment de ta richesse future, n'oublie pas de te conduire en pauvre. "


De toute évidence, la peinture et le verset étaient les derniers souhaits de sa mère avant sa mort. Kou Zhun les lut maintes et maintes fois et fondit en larmes. Il demanda aux invités de partir et annula le banquet".


Dès lors, il se conduisît dans le strict respect de principes élevés traitant les autres avec générosité, et menant ses affaires officielles avec intégrité. Il devint l'un des plus célèbres et des plus aimés des Premiers ministres de la dynastie des Song.

Un Premier Ministre juste et équitable

Après que Kou Zhun soit devenu Premier ministre, il rencontra deux fonctionnaires corrompus. Wang Huai avait détourné l'équivalent de dizaines de millions de dollars et perdu son poste mais le récupéra peu après. Zu Ji fût exécuté pour une infraction similaire mais beaucoup moins grave.


Kou Zhun savait que la raison pour laquelle Wang Huai avait été puni moins sévèrement était que son frère était prince. À l'époque, il y eût une sécheresse. Kou Zhun suggéra à l'empereur que la sécheresse était l'avertissement des cieux parce que les fonctionnaires corrompus n'étaient pas traités avec équité. Il dénonça ouvertement le népotisme pratiqué par le prince devant toute la cour de fonctionnaires impériaux, ce à quoi le prince ne trouva rien à répondre. En conséquence, l'empereur ordonna que Wang Huai soit rejugé.


Kou Zhun ne flattait jamais ses supérieurs, et son honnêteté offensa beaucoup de fonctionnaires de haut rang avec un statut prestigieux dans l'administration impériale. Pour cette raison, il fût rétrogradé au poste de petit fonctionnaire municipal.


Rappelé à un moment désespéré

Pendant le règne de l'empereur Zhenzong, le royaume voisin Liao du nord déploya 200 000 soldats pour envahir la dynastie Song. Les Song étaient en danger, les troupes de Liao ayant conquis les grandes villes et continuant à marcher vers la capitale. La plupart des fonctionnaires de la cour impériale cédaient à la panique et plusieurs suggérèrent de changer de capitale.

Le Premier Ministre de l’époque Bi Shi'an recommanda à l'empereur Zhenzong que Kou Zhun soit de nouveau nommé Premier ministre afin qu’il puisse reconquérir le pays. L'empereur les prit tous deux comme Premiers Ministres.


Kou Zhun était déterminé à résister à l'invasion et à récupérer toutes les terres perdues. Il conseilla à l'empereur de prendre la tête des forces militaires afin de remonter le moral des troupes.


Pour éviter que les fonctionnaires corrompus n’influencent l'empereur, Kou Zhun les envoya au front. Sous son puissant leadership et sa ferme détermination, l'armée des Song retrouva son élan et sa confiance et gagna bientôt une bataille importante.


Par la suite, les troupes de Liao reculèrent et proposèrent une trêve, après quoi ils n'osèrent plus tenter une nouvelle invasion


Suivirent alors des décennies de paix pour les gens résidant de chaque côté de la frontière.


La contribution de Kou Zhun a été largement reconnue. Kou Zhun fut nommé Premier ministre à deux reprises sur une période de 30 ans.


Au fil des ans, il resta fermement attaché aux mêmes principes droits et sût se faire aimer tant du grand public que des fonctionnaires impériaux. Même les dirigeants du royaume de Liao exprimèrent leur admiration pour Kou Zhun.

Version anglaise :
Stories of How People in Ancient Times Repented and Started Anew, Part 3

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.