Expressions chinoises : Un rêve évanescent Huáng Liáng Yī Mèng (黃粱一夢)

Un ambitieux jeune érudit, sous le regard de Lü Dongbin l’immortel, fait un rêve transformant sa vie alors qu’un repas de millet jaune est en train de cuire. (Blue Hsiao/Epoch Times)


L’expression “un rêve évanescent” vient de l’histoire Le monde à l’intérieur d’un oreiller, écrite par Shen Jiji(1) de la Dynastie Tang (618–907 A.D.), à propos d’un pauvre jeune érudit du nom de Lu Sheng lequel vit changer le cours de sa vie après s’être endormi à la table du dîner.

Selon l’histoire, un soir, le jeune érudit entra dans une taverne et s’assît à la table d’un homme âgé à l’air bienveillant et aux cheveux blancs. Il confia au vieil homme qu’il avait à répétition échoué à l’examen de service civil.

Après l’avoir écouté patiemment, l’homme suggéra qu’il abandonne les ambitions mondaines et étudie le Dao, mais le jeune homme n’était pas intéressé. Il n’avait pas idée que l’homme âgé à sa table n’était autre que Lü Dongbin, un des célèbres Huit Immortels Daoïstes.

Alors qu’ils attendaient que l’aubergiste leur prépare un simple repas de millet jaune, Lü Dongbin offrit un oreiller au jeune érudit, sur lequel celui-ci s’endormît aussitôt.

Dans un rêve pénétrant, l’érudit passa finalement les plus hauts examens impériaux ! Il devint alors un fonctionnaire du gouvernement à l’abondante richesse et épousa plusieurs jolies femmes. Au sommet de sa carrière, il fût soudain incriminé pour corruption et condamné à mort. Dans une scène dramatique, l’empereur redressa l’accusation injuste et épargna sa vie. Les années passant, l’érudit devint célèbre pour ses talents civils et militaires, et sa famille connût la sécurité apportée par le renom et la fortune. Il mourût à 81 ans d’une grave maladie.

Après avoir vu le cours de sa vie passer devant ses yeux, le jeune érudit se réveilla en sursaut. Rien dans la pièce n’avait changé et le repas de millet jaune n’était pas encore prêt. Le rêve heureux s’était déroulé en si peu de temps.

Lü Dongbin, assis à côté de lui, demanda avec un sourire : " La vie d’une personne n’est-elle pas juste comme un rêve ? "

Le jeune érudit réalisa soudain que ça n’était pas une rencontre ordinaire. Il abandonna les poursuites mondaines et suivît Lü Dongbin pour apprendre le Grand Dao.

De cette histoire vient l’expression huáng liáng yī mèng, “un rêve évanescent.” Littéralement, cela signifie un rêve tandis que cuit le repas de millet jaune, et était originellement compris comme “La vie n’est qu’un rêve.” Elle rappelle aux gens combien la richesse et le statut sont transitoires— des illusions qui ne tardent pas à se dissiper tout comme un rêve.

Aujourd’hui, elle est utilisée comme une métaphore pour indiquer que l’illusion ne peut jamais être considérée comme une réalité.

Note:

    1. Shen Jiji (740–800 A.D.) était un auteur de fiction et un érudit des débuts de la Dynastie Tang. “Le monde à l’intérieur d’un oreiller” figure parmi les meilleures de ses histoires courtes écrites dans le style littéraire.


Chinese Idioms: A Vanished Dream

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.