France : expliquer les faits devant l’ambassade de Chine à Paris

Deux jours après la conférence de partages d’expérience en France, les pratiquants français sont allés au consulat chinois et à l’ambassade de Chine pour envoyer des pensées droites, dévoiler les crimes de génocide, de torture et les crimes contre l’humanité de Jiang et donner des informations aux passants, parmi lesquels des citoyens chinois venus au consulat pour des régularisations de papiers. Ils se sont approchés pour apprendre les faits et beaucoup d’entre eux ont encouragé les pratiquants.

Un des policiers devant le consulat était de la même ville qu’un des pratiquants. Après avoir entendu la présentation du Falun Gong et de la brutale persécution, il a dit, « je soutiens entièrement votre activité ici, vous devriez faire quelque chose de similaire dans notre ville. »

Une femme s’est approchée des panneaux et les a regardés attentivement un par un. En partant, elle semblait avoir l’esprit préoccupé. Après un moment, elle est revenue avec une dizaine de tasses de café pour les offrir aux pratiquants. Elle avait acheté ces cafés pensant que les pratiquants restaient dans le froid et que cela les réchaufferait. Ces derniers étaient profondément touchés. En la rencontrant de nouveau par la suite, les pratiquants ont appris que cette femme faisait partie du gouvernement municipal depuis plusieurs années.



Dans l’après midi, les pratiquants sont allés à l’ambassade de Chine pour clarifier les faits et envoyer des pensées droites. De grandes pancartes avec les détails de l’action en justice contre Jiang pour ses crimes de génocide et torture ont été placées le long de l'avenue.
Dans la soirée, un sérieux embouteillage a offert aux passagers des voitures qui roulaient lentement l'opportunité d' apprendre les faifs.

    

Version chinoise disponible à
http://www.yuanming.net/articles/200310/25554.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.