Une petite histoire de tolérance

Il y a longtemps de cela, vivait un jeune moine particulièrement espiègle qui ne s'intéressait pas à la cultivation. Le supérieur du monastère s'en était rendu compte mais n'avait pas sauté sur l'occasion pour le critiquer.

Une nuit, le jeune moine ne put réprimer une impérieuse envie de jouer, il voulut faire le mur. Malheureusement pour lui, les portes du temple étaient fermées à double tour...Il prit alors un tabouret, le posa contre le mur et sauta par dessus. Il s'évanouit dans la nuit.

Cette même nuit, comme le supérieur faisait une ronde, il avisa le tabouret et il comprit tout de suite ce qui s'était passé. Il entendit du bruit et il retira le tabouret en s'accroupissant contre le mur. Le jeune moine crut que la forme sombre qu'il voyait était le tabouret et il sauta dessus..... Quel étonnement et quel effroi quand il se rendit compte de la mollesse de la chose ! En se retournant il vit que c'était le supérieur et il courut jusqu'à sa chambre. Il se coucha, s'attendant à voir arriver le supérieur en colère et ne put dormir de la nuit. Lorqu'il rentra dans la salle de classe, le jeune moine était agité, il pensait qu'il allait être puni. Le supérieur avait une expression très solennelle mais il n'en parla pas. Quelques jours plus tard, le supérieur vit que le novice était nettement moins espiègle et qu'il se consacrait à l'étude, il fit même tant d'efforts qu'il atteignit un haut niveau de cultivation.

L'on voit clairement dans cette histoire que le supérieur ne se conduit pas d'une manière triviale pour faire réaliser au novice son erreur mais qu'il lui laisse le soin de se corriger. Grace à cette noble et tolérante attitude, le novice a pu s'améliorer et devenir un grand pratiquant.

Je pense que le Maître agit de même avec nous en nous permettant de voir nos attachements et nos lacunes dans tous nos environnements de cultivation. Maître ne nous critique jamais directement, il dit :

"J'ai vu les attachements de certains d'entre vous mais je ne peux pas vous le dire directement. Si je le faisais, vous garderiez les mots de Maître en mémoire et y resteriez attachés jusqu'à la fin de votre vie. Je ne veux ruiner aucun de mes disciples. Sauver les gens est vraiment très difficile, les amener à la plénitude l'est encore davantage. Plus important encore, que chacun s'examine très soigneusement à la lumière de cette phrase. Vous savez tous que Dafa est bon, pourquoi ne pouvez vous alors pas éliminer vos attachements ?
(traduction non officielle de "Eliminer davantage d'attachements")

et aussi:"à la conférence de la loi de Philadelphie en 2002, U.S.A.":

"Quel est leur état d'esprit? C'est la tolérance, une tolérance extrèmement immense, capable d'accepter tous les êtres et capable de vraiment penser au travers de leurs pensées. C'est un état que vous n'avez pas atteind dans votre cultivation, mais que vous saisirez graduellement et atteindrez.

Tolérance comprend "Compassion et Vérité". Nous devons nous poser cette question: " nous sommes nous éveillés à la tolérance, à la tolérance parmi les gens, avec nos compagnons de cultivation dans tous les environnements?

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.