Une histoire datant de la dynastie Ming : Le préfet Kong Yong vient à bout d’une insurrection armée de manière pacifique

Durant la période Xiaozong sous la dynastie Ming (1488 à 1505 Av. J-C), il y avait un préfet (le premier magistrat d’un Comté) du nom de Kong Yong. Le premier jour de son mandat en tant que préfet de Tianzhou, il fut accueilli par une insurrection armée. Ses troupes ayant été réparties à l’extérieur du Comté pour accomplir leurs missions et la capitale de Tianzhou était de fait sans défense. Les gens de la minorité ethnique des Tong étaient mécontents des fonctionnaires du gouvernement local car ils avaient eu de nombreux conflits avec eux, donc, ils tentèrent de tirer parti de cette opportunité pour attaquer la ville avec toutes sortes d’armes.

La situation était critique. Certains proposaient de fermer les portes de la ville et de la défendre de leur sang. D’autres conseillaient de faire appel aux troupes des Comtés environnants pour mettre en échec les assaillants. Kong Yong dit à ses subordonnés, "Notre ville est maintenant isolée et nous sommes faibles de l’intérieur. Nous ne pourrons pas défendre la ville pendant très longtemps, faire appel à d’autres troupes, c’est comme essayer d’éteindre un incendie avec une source d’eau très éloignée. Laissez moi leur parler en personne et j’essayerai de les persuader. Peut-être battront ils en retraite. Si c’est le cas, ce sera comme échanger des armes contre de la soie."

Kong Yong ouvrit lui-même les portes de la ville et s’avança seul en direction du camp militaire des troupes des Tong. Voyant qu’une personne seule s’approchait sans arme, les rebelles ne l'arrêtèrent pas. Kong marcha jusqu’au milieu du camp et s’assit sur une chaise. Le commandant des troupes Tong cria en direction de Kong, "Qui êtes vous et que faîtes vous là?" Kong répondit, "Je m’appelle Kong Yong, le nouveau préfet nommé. Je sais que vous êtes de bons citoyens, mais vous vous rassemblez ici parce que vous vivez dans la faim et le froid. Aujourd’hui vous êtes confrontés à la pauvreté parce que les anciens fonctionnaires n’ont pas eu d’égards pour vous. Ils ont fait usage de la force armée pour vous réprimer et tuer les gens à volonté. Maintenant, selon les ordres de l’empereur, je suis ici pour vous servir . Je vous considérerai comme mes enfants, je ne vous ferai jamais tuer ni ne vous mettrai au pied du mur. Quels parents en ce monde voudraient tuer leurs enfants? Si vous voulez bien m’écouter, je vous pardonnerai toutes vos mauvaises actions. Si vous me renvoyez à la capitale du Comté, je vous ferai distribuer des grains et des vêtements. A l’avenir, veuillez ne plus voler quoique ce soit. Si vous ne suivez pas mes conseils, vous pouvez me tuer, mais bientôt des troupes gouvernementales arriveront et le résultat sera terrible ."

Il y avait pas mal de monde présent sur place. Ayant entendu les propos de Kong Yong, tous étaient admiratifs de son courage et de sa compassion. Le commandant dit : "Si vous pouvez réellement avoir autant de considération pour nous comme vous venez tout juste de le dire, le peuple Tong aura réellement de la chance sous votre mandat, ainsi nous ne violerons plus aucune lois." Kong répondit, "Je vous le promet. Veuillez croire en ma sincérité". Tout le monde le remercia.

Après être resté toute la nuit avec les rebelles, Kong rentra à la capitale le lendemain. Il donna beaucoup de grains et des vêtements au peuple Tong, qui le remercia à maintes reprises et ils se retirèrent. Depuis lors, ils ont vécu une vie paisible et n’ont plus jamais semé le trouble en commettant des crimes .

Comme l’a écrit le poète Du Pu, "Quand les fonctionnaires vivent frugalement et montrent de la compassion, les voleurs seront des gens obéissants comme ils le devraient." Aussi longtemps que les fonctionnaires, quelque soit leur position, vivent une vie simple sans extravagance, offrant l’opportunité aux gens d’être prospères sans trop les imposer, ceux-ci ne voleront ni ne dévaliseront aux dépends de leurs familles et de leur vies. Comme le dit le proverbe, "Oppressée par les gouvernants, la masse se révolte." Les gouvernants devraient prendre sérieusement en considération ce dicton.

Se présentant à son peuple avec sa compassion et sa crédibilité, Kong Yong a rapidement gagné la confiance et le soutien du peuple Tong. Il démontra que les gens sont généralement raisonnables, obéissants et bons. C’était admirable qu’en gérant cette affaire, Kong Yong ait démontré sa compassion, sa crédibilité et son courage. Seuls ceux qui ne sont pas égoïstes peuvent être courageux, manifester de la compassion et être dignes de confiance. Son attitude et ses ordonnances étaient une indication de sa vertu.

Date originale de l'article: 16/5/2007
Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2007/4/29/153254.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.