Comment l'Empereur des Tang, Taizong, se blâma lui-même et avala une sauterelle

Les anciens chinois croyaient dans l'unité du ciel et de l'homme et que l'apogée et la chute de l'homme reflétaient les changements dans l'univers. Dans les dynasties passées, les historiens officiels gardaient toujours un chapitre de leurs livres d'histoires pour décrire comment les changements du cosmos correspondaient à l'apogée et à la chute de leurs dynasties. Ceci dans le but de mettre les gens en garde et de recommander aux empereurs et aux rois de respecter le ciel, ce qui bénéficierait au peuple.

Les catastrophes ont leur origine dans les calamités crées par l'homme. Les monarques vertueux dans les anciens temps prenaient toujours les désastres naturels comme un avertissement des dieux. Alors ils regardaient en eux-même et découvraient leurs fautes, montrant clairement qu'ils étaient responsables. Après les désastres, ils faisaient de bonnes choses et prenaient les bons conseils des autres. Ils plaçaient les gens devant leurs responsabilités et les punissaient et montraient toujours de la bienveillance. Avec ce genre de règle, les désastres diminuaient pour disparaître et les gens vivaient dans l'harmonie et la prospérité.

L'Empereur des Tang Taizong (Li Shi min)

Au mois de juin de la seconde année de Zhen Guan (ou Chen Kuan) dans la Dynastie Tang (628 Av. JC), il y eut une grave sécheresse à Chang-an, la capitale de Tang, et dans les régions avoisinantes. Les sauterelles harcelaient ces lieux et dévoraient les récoltes. On les avait vues même dans les jardins royaux. Un jour l'Empereur Taizong attrapa une sauterelle alors qu'il visitait le jardin. Tout à fait sérieusement il fit un vœu : Les céréales permettent aux gens de vivre mais vous avez mangé tout le grain. C'est mon peuple que vous avez blessé ! Même si c'est la faute du peuple et que vous êtes envoyées par les dieux pour les punir, ce n'est au fond pas leur faute mais la mienne, parce qu' en tant qu'Empereur, je n'ai pas bien fait mon devoir. Si vous êtes réellement spirituels, vous devriez diriger la calamité sur moi non sur mon peuple."Ayant dit cela, l'Empereur Taizong allait avaler la sauterelle pour montrer sa détermination à venir à bout du fléau. S'inquiétant de ce que l'Empereur puisse être malade, son serviteur essaya de l'en empêcher. L'Empereur répondit : "J'espère seulement que les dieux déplaceront les désastres sur moi. Comment puis-je permettre au désastre de continuer par peur d'être malade ?" Puis il avala prestement l'insecte. La détermination de l'Empereur Taizong à souffrir pour son peuple émut les dieux. Peu après, les sauterelles disparurent graduellement. Dans les décennies suivantes du règne de l'Empereur Taizong , les sauterelles ne furent plus un fléau pour le Comté.


Tiré de La Septième Partie de la Vieille Histoire de la Dynastie Tang: Cinq Premiers Eléments.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.