Un fonctionnaire déloyal de la Cour Impériale condamné par l’histoire

Qin Hui a été le plus haï dans l’histoire pour avoir trahi son pays et avoir trompé des gens fidèles et justes pour atteindre ses buts égoïstes.

Quand les empereurs Huizong et Qinzong de la dynastie Song du Nord (960-1279 AD) furent emmenés par les troupes de la dynastie Jin (1115-1234 ad), Qin Hui et sa femme furent aussi arrêtés. Jin, un caméléon fourbe, se permit de se présenter devant l’empereur Taizong de la dynastie Jin comme un serviteur et même comme un esclave et lui promit de faire tout en son pouvoir pour aider Jin Wuzhu le quatrième fils de l’empereur de Jin. La femme de Qin, Wang, qui était tout aussi prête à plaire à l’ennemi coucha même avec Jin Wuzhu. Le couple convainquit la cour royale que si on les renvoyait dans leur pays natal, une fois qu’ils auraient le pouvoir, ils rendraient le territoire Song à la dynastie Jing. Convaincus que Qin et sa femme étaient devenus des alliés la cour royale les renvoya dans les plaines centrales.

Une fois retourné à Song, Qin avait le contrôle militaire et politique. Il voulut négocier la paix avec Jin et considérait Yue fei, qui était déterminé à reprendre les plaines centrales aux troupes de Jin, comme l’ennemi numéro un. Dans une lettre adressée à Qin, Jin Wuzhu écrivit : « Tu nous as demandé, à nous la Grande dynastie Jin, d’avoir la paix à l’intérieur et à l’extérieur et pourtant Yue Fei est déterminé à nous pendre les plaines centrales. En conséquence il faudra que tu fasses tuer Yei Fei avant que nous acceptions de parler de paix avec toi. » Qin craignait que son plan soit contrecarré et que les choses finissent mal à cause de Yue Fei, il décida donc que Yue Fei devait être déplacé.

Yue Fei était alors sur le chemin de la victoire dans la bataille avec les troupes de Jin dans le nord. L’armée de Yue avait un slogan : « N’attaquez pas la maison des gens même si les soldats sont entrain de geler dehors et ne pillez pas les maisons même si les soldats sont affamés. » A cause de cela les gens les respectaient.

Qin qui était jaloux et rusé n’hésita pas à recourir à des duperies pour discréditer Yue Fei et il lui envoya de faux décrets impériaux qui ordonnaient à Yue Fei de cesser de poursuivre les troupes de Jin. Gaozong l’empereur aux idées-confuses de la dynastie Song du Sud (1127-1279 AD) écouta Qin et a promulgua 12 décrets en une journée ordonnant à Yue Fei de cesser l’avancement de ses troupes. Triste et en colère Yue Fei s’exclama : « Dix années d’efforts détruits en un jour ! Les montagnes et les rivières de l’état seront dures à revitaliser ! On n’a plus aucune chance de retrouver le monde des cieux et de la terre ! »

Qin demanda à Mo Qixie, un autre fonctionnaire déloyal de la cour impériale de fabriquer des accusations contre Yue Fei et incita Zhang Jun à accuser le général de Yue Fei, Zhang Xian, de préparer une mutinerie. L’empereur Gaozong de Song fut furieux en apprenant ces fausses accusations. Qin Hui utilisa l’esprit confus de l’empereur et fit arrêter Yue Fei, son fils Yuan Yun et son général Zhag Xian.

Sous les ordres de Qin, He Zhu un enquêteur impérial interrogea Yue Fei mais il fut incapable de trouver des preuves contre lui. Mo Qixie ne put pas non plus trouver de preuves contre Yue Fei aussi il a éclaboussa Yue Fei d’accusations fabriquées.

Vers la fin de l’année, Qin Hui et ses complices n'étaient toujours pas arrivés à inculper Yue Fei de méfaits bien qu'ayant employé toutes sortes de méthode y compris la torture. Les administrateurs judiciaires de la cour impériale, Li Ruopu et He Chanyou et l’administrateur adjoint Xue Renfu pensaient que Yue Fei était innocent mais ils furent exilés par Qin Hui. Toute personne qui défendait Yue Fei était persécutée. Liu Yunsheng, une personne ordinaire, défendit Yue Fei et fut exécutée.

Han Shizong, un général, pendait que Yue Fei était traité injustement et défia Qin Hui. Qin qui n’arrivait pas à donner une réponse plausible dit : « Bien que la lettre que Yue Fei et Yue Yin ont écrit à Zhang Xian ne peut être vérifiée, elle a probablement existé. »

Le dernier jour de l’année alors que la neige dansait dans l’air, Qin Hui et sa femme buvaient dans leur chambre. Le cœur de Qin était lourd parce qu’il voulait la mort de Yue Fei et il n’arrivait à trouver aucune preuve pour le faire condamner. Wang sa femme qui ne cessait d’encourager chaque jour Qin à tuer Yue Fei depuis leur retour de Song murmura dans l’oreille de son mari : « Il est plus facile d’attacher un tigre que de le laisser partir » Sous la pression de sa femme Qin ne pouvait plus attendre. Aussi il a envoya une note au responsable de la prison lui demandant de faire tuer discrètement Yue Fei dans sa cellule. Avec Yue Fei, son fils Yue Yun et le général Zhang Xian furent tués. Toute la nation était en larmes ! C'est ainsi le déloyal fonctionnaire de la cour impériale Qin Hui et sa femme conspirèrent et commirent l’un des crimes les plus répugnants de l’histoire et s'attirèrent la colère des hommes et des cieux.

Un jour alors que Qin Hui et sa famille visitaient le Lac occidental, il vit un géant qui lui parla : « Tu as persécuté des personnes fidèles et droites. Les crimes que tu as commis sont tellement ignobles que tu devrais être mis en pièces ! » Peu de temps après son retour à la maison il commença à souffrir de gangrène sur le dos.

Qin continua à faire pleuvoir de fausses accusations contre des gens bons et fidèles comme Han Shizong, Zhang Xin, Zhang Zhongxian, Hu Wending etc. Il commença à rédiger des accusations avec l’intention de les faire tous jeter en prison. Comme il était entrain d’écrire il se sentit soudain étourdi et il vit une déité le frapper avec un marteau en lui disant : « Tu as déjà commis assez de crimes et ta mort est proche, et malgré tout tu as l’audace de faire encore du mal à de bonnes personnes ! » « S’il vous plaît épargnez ma vie ! » s’écria Qin dans une sueur froide . Alors qu’il allait signer les instructions pour le bureau judiciaire de la cour impériale, ses mains tremblaient si fort qu’il n’arrivait pas à écrire un seul mot. Quand il fermait les yeux il voyait la déité tout près de lui le marteau levé à la main. Quelques jours plus tard il mourut de gangrène. Quelques temps avant sa mort, les gens autour de lui l’entendirent crier au secours ainsi que le bruit de chaînes de fer. Son fils, Qin Xi mourut aussi.

He Li un des assistants de Qin partit errer dans le Sud Est et pendant un moment de transe il entra dans le monde des ténèbres. Il y a vit Qin Xi enchaîné, et lui demanda : « Où est mon patron ? En larmes Qin Xi lui a répondit qu’il était à Fengdu. He Li partit dans la direction que lui avait indiquée Qin Xi et vit Qin Hui et Mo Qixie à Fengdu. Les deux, Qin et Mo, étaient menottés et enchainés et souffraient la douleur atroct de la torture. Qin dit à He : » Dis à ma femme que la rétribution a commencé pour ce que j’ai fait à Yue Fei. »

Depuis la mort de son mari Wang ne fut jamais à l’aise. Un jour le bruit courut que 500 000 personnes de la troupe de Jin dirigées par Jin Wuzhu étaient arrivées sur les plaines centrales. Wang pensa, Yue Fei étant mort la dynastie Song est entrain de tomber aussi je vais me rendre à Jin Wuzhu et il m’octroiera un titre et des richesses. Mais elle fut informée par He Li que la rétribution avait commencé à cause de ce qu’elle avait conspiré avec son mari contre Yue Fei. Dans son esprit elle vit Qin Hui enchainé et elle eut peur. Elle vit aussi des gardiens fantômes s’approcher d’elle, des marteaux et des chaînes à la main puis elle reçut un coup et tomba par terre. Les gens à l’extérieur de sa chambre l’entendirent appeler à l’aide et quand ils se précipitèrent dans la chambre ils la trouvèrent morte.

La réputation de Yue Fei fut rétablie sous l’empereur Xiaozong de la dynastie Song du Sud. Yue Fei, un homme véritablement fidèle à sa croyance, loyal à son pays et aimant envers la population devint un héro immortel. Les gens des générations futures lui construisirent une tombe et un temple au lac occidental dans la ville de Hangzhou à son souvenir. A l’entrée du temple se trouve une statue de Yue Fei en armure et au dessus de sa tête est suspendue un plaque où on peut lire. Retournez mes rivières et mes montagnes. Devant sa tombe des statues en fer de Qin Hui, sa femme, Mo Qixie et Zhang Jun agenouillés se trouvent en rang entourées par des barrières de fer, la poitrine et les épaules nues et les mains attachées derrière le dos et supportent le mépris et la semonce des gens de générations en générations. Sur la tombe il y a une inscription qui dit : « La montagne verte est honorée d'avoir enterrés les os d’un homme loyal ; le fer blanc suffit pour servir de moule aux fonctionnaires déloyaux.

Pendant des centaines d’années la haine de la population envers les fonctionnaires déloyaux de la cour impériale n’a fait que grandir. Les statues agenouillées ont été plus d’une fois cassées par une foule en colère puis reconstruites de nouveau afin que les gens puissent exprimer leur indignation. Qin Hui, le fonctionnaire déloyal fut cloué sur la colonne de la honte pour toujours et condamné par l’histoire.


Il est dit dans un poème:

L'arrogance d’un pouvoir manipulé fond comme de la glace
Les dieux et l’homme attaquent, la voie des Cieux n’oublie jamais


Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2007/4/10/152400.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.