Franchir le pas entre pensée humaine et pensée juste

Shifu,

Compagnons de pratique,


Je n’avais pas écrit quelques jours avant le Fahui, je m’étais dit que je n’avais pas le temps car je m’occupais de la relecture des témoignages, et que si je ne participais pas en écrivant j’allais mettre mon cœur à relire les témoignages des autres, mais la nécessité de m’inscrire aussi dans ce processus d’élévation d’ensemble par quelques expériences récentes, de les partager et de les voir plus clairement moi-même s’est imposée.

Chaque fois que j’ai pensé à écrire mes expériences récemment, la première chose qui m’est venue à l’esprit est que je ne pouvais plus le faire pour dire ce que j’avais bien fait ou pour faire le constat de ce que je n’avais pas bien fait. Je ne vois plus non plus si clairement ce que j’aurais « bien fait « et ce que je n’aurais « pas bien fait ». Les quelques expériences qui me restent de ma pratique de ces dernières années sont des moments où je comprends avoir validé la Loi sans une seule pensée humaine. C’est lorsque les premiers articles de la propagande chinoise au tout début de la persécution sont apparus dans les médias français, diffamant le Falun Gong, et l’ajustement rapide de ma pensée et la décision d’assumer devant tous que je pratiquais le Falun Gong, un peu comme un saut dans le vide et la sensation immédiate de n’être plus qu’énergie, une autre fois c’est en distribuant des imprimés dans la rue et après quelques pensées hésitantes, m’être lancée dans l’activité puis l’ouverture du cœur le geste de tendre un imprimé sont devenus la seule réalité et je n’ai plus senti qu’être au centre d’un grand mécanisme incluant la main tendue du passant pour prendre et ma main tendue pour donner, et le mécanisme prenant de la force et devenant le point d’attraction de tous les gens qui passaient et qui tendaient aussi la main pour recevoir l’information de vérité, et l’état très pur, sans pensée que je ressentais encore le lendemain de l’activité.

D’autres expériences sont restées moins vivaces mais chaque fois j’ai eu cette sensation de saut dans le vide, entre pensée humaine et pensée juste puis d’être au centre d’un mécanisme me dépassant, d’une énergie très forte, et sans aucune question. Ces expériences étant indépendantes de telle ou telle activité du moment que ce soit traduire un article sur l’ordinateur, les mains et le clavier faisant partie du mécanisme ou parfois parler aux gens en suivant simplement la sagesse donnée par Dafa.

D’autres expériences moins totalement lumineuses mais également précieuses me guident et m’encouragent aussi. Récemment dans le bus alors qu’un jeune ado assis derrière moi écoutait une musique disco trop forte, s’est présentée immédiatement un sentiment d’irritation et presque aussitôt une pensée juste « adresse toi à lui en pensant à lui, sincèrement « , je me suis retournée et ai dit quelques mots au garçon que ce n’était pas bon d’avoir une musique aussi forte pénétrant dans ses oreilles, et non seulement il a immédiatement baissé le son de son walkman mais il m’a remerciée, et non seulement il m’a remercié une fois mais lorsqu’il est descendu du bus il s’est arrêté un instant devant moi et il m’a remerciée encore en me regardant vraiment, je regrette à ce moment de n’avoir pas eu un flyer ou un marque page du Falun Gong à lui tendre, mais je crois que comme dit Maître : "Même quand dans ce monde humain vous passez vers quelqu’un tellement vite que vous n’avez pas le temps de prononcer ne serait-ce qu’une parole, vous devez quand même laisser cette personne avec votre compassion." dans (Enseignement de la Loi à la conférence de Loi à Atlanta 2003) et je crois que c'est bien cela qui a eu lieu

Une autre expérience m’a confrontée à une collègue à mon travail avec laquelle j’ai toujours gardé une distance la voyant accaparer les tâches qu’elle estimait intéressantes et dont certaines me revenaient avant et que j’aimais bien faire. Je ne lui en ai jamais voulu mais depuis j’ai toujours marqué une distance envers elle, et en passant un matin dans son bureau, je l’ai vue le visage fatigué devant une énorme pile d’enveloppes et de livres à envoyer, son téléphone n’arrêtant pas de sonner et devant elle des tas d’autres choses à faire, et de nouveau deux pensées, la première, « tu veux tout faire, alors débrouille toi, suivie de la pensée juste et de m’entendre dire « Je vais t’aider » .

En fait si ces expériences sont des repères lumineux sur mon chemin, c’est qu’elles éclairent tout une partie non encore cultivée, tout un monde d’attachements et de pensées humaines, confort, égoïsme, paresse ….

Peut-être connaissez vous cette histoire de la personne qui cherche un maître dans une montagne pour apprendre de lui, le maître au bout de trois ans demande à son disciple « est-il plein ? » et lui dit de prendre un bol et de le remplir de cailloux. Le bol rempli de cailloux, le disciple dit au Maître « Il est plein, il ne peut plus contenir de cailloux. » Alors le maître demande à son disciple d’ajouter du sable, l’ayant fait ce dernier dit au Maître « cette fois le bol est vraiment plein, il ne peut plus rien contenir. Alors le maître prend une tasse d’eau et la verse dans le bol, et l’eau disparaît dans le sable et encore une fois le Maître demande est il plein et là le disciple baisse la tête et rougit

Ceci pour dire que je ne satisfais pas encore aux exigences de faire passer autrui avant soi même, de considérer Dafa dans chaque chose que je fais. A mesure que j’étudie la Loi, sont dévoilées mes insuffisances, la lumière de la Loi éclaire de nouvelles parties non cultivées.

J’espère que ces quelques expériences puissent être utiles à d’autres pratiquants et souhaite solennellement exprimer ma volonté de marcher sur le chemin arrangé par le Maître et d’atteindre les critères d’un vrai disciple de la rectification par la Loi.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.