Découvrir et étudier la Loi en prison

J’ai obtenu la Loi en prison. Ce parcours inhabituel a généré plusieurs difficultés dans les différents aspects de ma Zhuan Faluncultivation. C’était surtout difficile parce que je ne pouvais pas étudier la Loi, aucun livre de Falun Dafa n’étant accessible. La seule Loi que je pouvais apprendre était « Lunyu » qu’un pratiquant a écrit pour moi de mémoire. Ils étaient les seuls mots de Maître qui guidaient ma cultivation dans de telles circonstances. Réciter « Lunyu » était mon étude chaque jour.

Après le départ de ce compagnon de pratique, d’autres pratiquants sont venus. Ils étaient vraiment inquiets de ma situation, ils ont donc écrit certains des articles du Maître qu’ils avaient mémorisés. En traitant ces articles comme un trésor, je les ai gardés avec moi et les retirais pour les étudier lorsque c’était possible. Plus tard, étant donné que j’ai été envoyé dans différentes prisons, à plusieurs reprises, j’ai eu l’occasion de rencontrer plus de pratiquants et d’obtenir plus d’articles du Maître. Je n’ai pas seulement pu obtenir les poèmes et articles complets de Hong Yin et Points essentiels pour un avancement diligent, mais j’ai pu également les mémoriser avec succès à ce moment-là.

Au fur et à mesure que le temps progressait, plus de policiers ont su que je pratiquais le Falun Gong. Ils m’ont surveillé plus sévèrement que d’habitude. Des fouilles me ciblant ainsi que mon lit sont devenues de plus en plus fréquentes. La vie en prison est devenue encore plus difficile. Sans papier ni crayon, nous avons utilisé des boîtes de dentifrice vides comme papier et nous avons trouvé du matériel dur pour graver les boîtes. Nous avons également utilisé des clous pour écrire la Loi sur le mur. Ce qui a brisé nos ongles, causant une grande douleur. C’était presque impossible de voir les derniers articles du Maître. Quand nous avons obtenu le dernier article, nous l’avons mémorisé aussitôt que possible pour empêcher la police de le confisquer.

Tante Xu a su que j’avais commencé à apprendre la Loi en prison, elle se faisait du souci pour moi. Elle était inquiète parce que je ne pouvais pas lire Zhuan Falun pour une longue période après avoir commencé à cultiver. Après nous avons été séparés et envoyés dans des différentes pièces par le policier. Tante Xu a aidé d’autres personnes à amener Zhuan Falun en prison par un moyen spécial et a demandé au policier de me laisser rester avec elle. Le policier a rejeté sa demande et tante Xu a débuté une grève de la faim. À son troisième jour de grève de la faim, le policier a accepté de me laisser rester avec elle. Finalement, j’ai pu étudier Zhuan Falun après un an de pratique du Falun Dafa. La première fois que j’ai vu Zhuan Falun, je ne pouvais pas m’empêcher de pleurer. C’était comme les guerriers triomphants revoyant leurs famille après une si longue absence et je ne voulais plus être séparé de Zhuan Falun. Ayant peur de le perdre, je l’apportais avec moi chaque jour et le lisais avec intérêt.

Bien que cela s’est produit dans le passé, si parfois je ne peux faire un meilleur usage du temps pour étudier la Loi, je me remémore ces moments et comprends qu’il n’y a pas d’excuse pour ralentir mon avancement dans ma cultivation.

13 novembre 2006

Traduit de l’anglais au Canada le 10 novembre 2006

Version chinoise disponible à :
http://www.minghui.org/mh/articles/2006/11/14/142397.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.