Cultiver dans la Fanfare Céleste

Je suis un pratiquant de Falun Dafa qui est récemment venu de Chine au Canada. La Fanfare Céleste de Toronto a participé il y a quelque temps au Défilé du Carnaval des Caraïbes. J’étais un de ses membres. Après être rentré chez moi, je n’ai pas réussi à me calmer pendant un bout de temps. Les visages souriants des spectateurs m’avaient profondément touché. Rien ne peut rendre un pratiquant de Falun Dafa plus heureux que le salut des êtres humains.

J’ai quitté la Chine pour le Canada il y a quatre mois et j’ai intégré la Fanfare Céleste il y a deux mois. Quand je jouais du tambour lors du défilé à Montréal, les visages de mes compagnons de pratique de Chine me sont venus à l’esprit. C’était comme s’ils se tenaient juste à côté de moi. Je n’ai pas pu retenir mes larmes. C’était la première fois que je participai à un défilé. J’ai appelé mes compagnons de pratique en Chine et leur ai tout raconté. Ils étaient tout excités et ont répété sans arrêt, « Nous sommes fiers de toi. Tu devrais faire de ton mieux et te cultiver à travers le processus. » C’est vrai. Tout ce que font les pratiquants de Dafa c’est la cultivation. Intégrer la Fanfare Céleste est la cultivation, clarifier la vérité est la cultivation, et la cultivation se reflète dans tous les aspects de notre vie.

J’ai vraiment souri du fond du cœur lors du défilé des Caraïbes. J’ai laissé de côté de nombreux attachements en intégrant la Fanfare Céleste. J’ai même été capable d’abandonner mon attachement à mes compagnons de pratique en Chine. J’ai obtenu la Loi en 1998, plus tard que la plupart des autres pratiquants en Chine. Ainsi, ils ont pris soin et se sont occupés de moi. En voyant qu’ils étaient si mûrs et fermes dans Dafa, j’avais continuellement honte de mon infériorité. Puis je suis venu dans ce pays. Le premier test que j’ai rencontré fut mon attachement sentimental envers eux, et mon inlassable inquiétude qu’ils aient des ennuis.

Je me suis vraiment rapproché de mes compagnons de pratique en occident en intégrant la Fanfare Céleste. Je suis à présent considéré comme un ancien pratiquant. J’étais perdu lorsqu’il s’est agi de rencontrer tant d’autres pratiquants pour la première fois durant mes sept années de cultivation. Tous les environnements et expériences personnelles de chacun étaient différentes. J’utilisais toujours mon propre critère pour juger les autres. L’environnement en Chine est complètement différent de celui d’ici, et les pratiquants dans ces deux environnements sont différents dans de nombreux aspects. Je jugeais tout ce que les pratiquants d’ici faisaient avec un attachement sentimental à mes compagnons de pratique en Chine. Des compagnons de pratique en Chine m’ont dit, « Tu dois recommencer depuis le début. Nous serons toujours près de toi. Tu dois bien faire chaque chose, puisque c’est ta mission. Nous sommes dans des situations différentes, mais nos cœurs et nos missions sont identiques. »

Je me rappelle de mon état d’excitation quand j’ai vu pour la première fois la Fanfare Céleste. J’étais alors en Chine. J’étais plein de larmes à la première vue de la vidéo de la représentation des pratiquants d’outre-mer. Même si cela semble s’être passé hier, mon état d’esprit a considérablement changé. A travers la cultivation dans la fanfare, j’en suis venu à comprendre que les pensées droites sont aussi importantes que l’on soit en Chine ou en dehors de Chine. Pendant chaque défilé, si nos pensées droites n’étaient pas assez fortes ou que nous ne faisions pas attention, l’effet semblait moindre. Nous ne nous sentions pas former un seul corps. Lorsque j’avais de fortes pensées droites, j’avais la sensation d’être dans un état de transe et j’avais juste une légère pensée que je jouais du tambour. Lorsque je voyais les autres pratiquants jouer faux, c’était comme si je jouais également faux et je leur disais dans mon cœur, « Ce n’est pas grave. Tout ira bien. » Après avoir joué pendant une heure, j’avais horriblement mal aux épaules. Je me suis discrètement aidé en posant mes bras sur le tambour. Mais je me suis senti honteux quand j’ai vu que personne ne bougeait ne serait-ce qu’un peu. J’étais loin de la Patience. Lorsque je jouais faux, j’avais extrêmement peur que les autres me critiquent. Je savais que mon attachement à la renommée était toujours très fort. Lorsque d’autres étaient félicités pour une belle représentation, je me sentais mal. Je me suis rendu compte de mon fort attachement à la jalousie. Les chemins empruntés par les pratiquants sont différents, mais sont tous faits pour notre cultivation. Tous les projets sont des bons environnements de cultivation. Se cultiver dans la Fanfare Céleste m’a permis de déceler de nombreux attachements puis de les enlever. Il y a de nombreuses façons de sauver les être humains. Nous utilisons ces façons pour sauver les être humains, et en même temps nous élever.

Je remercie Maître pour ses conseils compatissants et son salut laborieux. Je dois bien faire chaque chose avec les pensées droites les plus fortes. Les chemins des pratiquants en Chine et en dehors de Chine sont différents, mais nous formons un seul corps. La puissance d’un seul corps est immense. C’est l’impression la plus impressionnante que j’ai dans la Fanfare Céleste. Un groupe de 180 pratiquants peut faire trembler le monde – qu’en est-il d’un corps de presque 100 millions de pratiquants ?

Version chinoise disponible sur http://minghui.ca/mh/articles/2006/8/7/135016.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.