La profonde langue chinoise (7 ème épisode) : le cochon

Un poème d'ouverture récité par un groupe d'enfants :

Le petit cochon noir a la peau noire
Le petit cochon noir ne se vexe pas quand les autres le traitent d’idiot
Son groin est assez dur pour creuser la terre comme une grue
Et il peut même faire peur à une meute de chiens de chasse
Sa peau est tellement dure qu’elle est comme une veste pare-balle,
Il est très brave et ne craint pas ses ennemis.
Il ne brutalise par le faible et il est très loyal envers ses amis.
Le cochon est en effet parmi toutes les bêtes une des plus braves.

M. Wang: tous mes petits amis, au programme "Apprendre les caractères chinois " d’aujourd’hui, apprenons le caractère chinois pour "cochon". Nous mangeons du porc tous les jours. Mais en fait nous en savons bien peu sur ce qu’est vraiment un cochon. Si quelqu’un vous appelle " cochon", seriez vous content ?

Yuan Yuan : non ! Je ne veux pas être aussi stupide et sale qu’un cochon.

M. Wang: seriez vous content si quelqu’un vous appelez un “ brave guerrier ?”

Yuan Yuan: oui, bien sur je serai très content.

Mr. Wang: en fait le cochon n’est ni sale ni stupide. Le mot chinois pour " brave guerrier " est composé de deux caractères "Hao " (豪) et " Jie " (傑). Savez vous que " Hao" (豪) est en fait une sorte de sanglier ou un cochon sauvage ? Il est très brave. De plus, dans l’ancien temps, les gens avaient beaucoup d’estime pour les cochons. Par exemple, Zilu (子路) était le plus brave de tous les étudiants de Confucius. Il pouvait apprivoiser un tigre à mains nus. Sur l’épée qu’il portait sur lui, il y avait l’ inscription : "sanglier sauvage".

Yuan Yuan: j’ai vu un sanglier sauvage. Son corps est couvert de poil dur et dru. Il a également deux grandes dents.

Mr. Wang: c’est correct. Nous pouvons également appeler les deux grandes dents des “défenses. »

Parmi la population aborigène à Taiwan, si quelqu’un pend les défenses d’un sanglier sauvage sur sa porte, les gens aussitôt qu’ils passent et voient les défenses auront un profond respect pour lui. C’est dû au fait que seul un véritable et brave guerrier ose chasser le sanglier sauvage. Un sanglier sauvage est assez vigilant pour échapper aux pièges et aux collets. Il est également incomparablement courageux. Même lorsqu’il est attaqué par des chiens ou touché par des balles, non seulement il ne s’enfuit pas, mais il charge droit devant et utilise ses défenses et son groin puissant pour frapper ses ennemis. Beaucoup de chasseurs et de meutes furent blessés ou même tués par des sangliers sauvages. D’un autre côté, si vous ne le blessez pas, il ne vous fera pas de mal car il ne frappe jamais des animaux plus petits ou de petits enfants.

Ying Ying: est ce que le cochon est vraiment intelligent et est ce qu’il aime également la propreté ?

M. Wang: c’est correct. Le cochon est un animal très intelligent. A Taiwan, un sanglier sauvage peut échapper à des couches et des couches de pièges et manger des cacahouètes que les fermiers plantent dans les champs. Lorsque les fermiers reviennent, ils voient que les feuilles des plantes de cacahouètes qui poussent au dessus du sol ne sont pas du tout touchées. Mais toutes les cacahouètes qui poussent sous le sol ont été mangées à l’exception de celles qui ne sont pas mûres. De cette manière, il peut revenir et manger celles-ci plus tard. Pensez vous que le cochon est intelligent ?

Ying Ying et Yuan Yuan: il est intelligent !

M. Wang: en ce qui concerne la réputation de saleté du cochon, c’est parce qu’il a des poils sombres et un cuir sombre. Donc, il a l’air un peu sale. En fait, il aime naturellement la propreté. Parmi les animaux domestiques tels que le bœuf, le cochon et le chien, il est plus facile d’apprendre à un cochon à uriner et déféquer à des heures fixes. Donc, être sale n’appartient pas à la nature de cochon.

A présent, voyons quelle est l’origine du caractère chinois pour “cochon” et examinons son processus de transformation.

Grand-père Pinceau: 豬,le caractère chinois pour cochon, était originellement écrit :“豕”. “豚” est porcelet. “豨” est aussi porcelet. “豪” est un genre de sanglier qui charge toujours devant soi. Dans les écritures d’oracles sur os, le caractère pour " cochon " montre un ventre gras et une queue qui pend vers le bas. Une variation montre des poils tout droits sur le dos. Le caractère est un portrait complet et réaliste d’un cochon.

Pour faciliter l’écriture du caractère, la tête du cochon était toujours écrite vers le haut. Certaines variations ont montré les pieds du cochon orientés vers la gauche alors que d’autres ont montré les pieds du cochon orientés vers la droite. Le groin d’un cochon, long mais puissant, est son arme secrète. Lorsqu’il a faim, il peut utiliser le groin pour déterrer la nourriture afin de manger. Il peut également utiliser le groin pour frapper ses ennemis. Donc, des écritures d’oracles sur os (甲骨文) aux petits sceaux de calligraphie (小篆), le groin allongé au devant a été entièrement préservé.

Dans la forme de la Petite Calligraphie, le ventre disparaît et trois barres obliques étaient utilisées pour représenter les pieds. A la fin, ce fut transformé en “豕” d’aujourd’hui dans la forme Lishu (楷書). Un radical son “者” a alors été rajouté du côté droit du caractère “豕” pour lui donner sa prononciation. C’est de cette manière que le caractère pour cochon“豬” s’est transformé en sa forme actuelle.

Grand-père Pinceau : mes petits amis, est ce que le caractère pour cochon“豬” est intéressant ? La prochaine fois, nous vous présenterons des caractères encore plus intéressants. A la prochaine fois !

Traduit de :
http://www.zhengjian.org/zj/articles/2005/12/21/35001.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.