La profonde langue chinoise (3ème épisode ) : la tortue

Un poème d'ouverture récité par un groupe d'enfants :


Bien que les tortues soient des marcheuses lentes
Elles sont vraiment douces et pas du tout stupides.
Les tortues marchent avec diligence sur la terre
ou nagent avec diligence dans la mer.
Elles ont sauvé des gens de la noyade en mer.
Les tortues ne rivalisent pas avec les autres et sont vraiment tolérantes.
Elle lèguent leur bon caractère et leur moralité à leurs descendants.


Mme Wang: Dans le cours sur la nature d'aujourd'hui, nous allons observer les tortues !

Les enfants: Waou !

Ying Ying: Waou ! Leurs peaux sont ridées comme celle de vieux hommes.

Yuan Yuan: Pourquoi nagent-elles si lentement?

Xiao Bei : Elles paraissent stupides.

Un étudiant non identifié : Il est plutôt incroyable qu'une tortue puisse courir plus vite qu'un lièvre.

Mme Wang: bien que les tortues marchent lentement et qu'elles semblent avoir du mal à comprendre, elles connaissent et acceptent leur faiblesse. Elles choisissent toujours de supporter les problèmes, grands ou petits. Normalement elles travaillent dur et elles font tout diligemment malgré leur vitesse. En cas de l'attaque d'un ennemi, elles rétractent leur tête et leurs membres dans leur carapace et elles sont insensibles à la provocation du dehors. Elles savent que la tolérance est une bonne manière de résoudre la crise. Lao Zi, un philosophe taoiste renommé dans la Chine ancienne a dit : “Le faible vaincra finalement sur le fort.” Celui qui marche lentement n'est pas nécessairement un crétin !

Ying Ying: Quelle sorte de nourriture la tortue aime-t-elle?

Mme Wang : les tortues ne sont pas des mangeuses difficiles. Elles mangent des légumes, des fruits, des petites crevettes et des petits poissons. La durée de vie moyenne d'une tortue est plus longue que celle des êtres humains. D'après les anciennes légendes, des tortues ont vécu quelques millénaires !

La Classe: Waou ! Ce sont des animaux incroyables!

Mme Wang : Autrefois dans la dynastie Shang de l'ancienne Chine, avant de devoir prendre une décision importante, l'empereur et les fonctionnaires de la cour royal brûlaient une carapace de tortue dans le feu et ils lisaient la forme des fissures sur la carapace, croyant qu'elles prédiraient l'avenir. Ils inscrivaient aussi des évènements significatifs sur les carapaces de tortue ou les os de vache. Les inscriptions sont ce que nous connaissons comme écritures d'oracle en os. Elles sont la plus ancienne forme de langage chinois . De plus, nous devons remercier les tortues pour avoir préservé la culture chinoise !

Le narrateur: après l'école !

Ying Yiong: aujourd'hui la classe de nature était très amusante!

Yuan Yuan : je le pense aussi.

Yin Yin : Grand-papa pinceau

Grand-papa pinceau : Voulez-vous écouter une histoire à propos des tortues?

Xiao Bei : Oui ! S'il-vous plait racontez !

Le narrateur : Dans un ancien livre chinois intitulé 'Une Collection de rencontre avec les immortels' (搜神記,) il y a une histoire de tortue. Pendant la dynastie Jin, il y avait un soldat chinois de Wuchang, de la province Hubei. Il vit une gentille tortue blanche en vente sur le marché. Attristé de la voir enlevée à son habitat, il acheta alors la tortue et la garda dans un aquarium chez lui.Lorsque la petite tortue blanche devint plus grosse, le soldat décida qu'elle ne courait plus de danger et qu'il pouvait la remettre à l'eau. Il espérait qu'elle retrouverait sa famille. Plusieurs années plus tard, la dynastie Jin eut une bataille majeure avec un état voisin qui résulta dans la défaite de Jin. Tous les soldats survivants de Jin furent jetés dans la rivière. La pluspart d'entre eux se noyèrent parce qu' ils étaient alourdis par les lourdes armures qu'ils portaient. Ce soldat fut aussi jeté dans la rivière. Au moment où il allait se noyer, il sentit que son pied touchait un rocher géant. Il regarda et vit que le rocher géant était en fait la tortue blanche qu'il avait sauvée et libérée des années auparavant. La tortue transporta le soldat sur l'autre rive. Elle inclina la tête plusieurs fois vers le soldat pour le remercier et retourna dans la rivière. C'est le fameux récit historique de la tortue blanche récompensant son sauveur.

Grand-papa Pinceau : Les tortues étaient très appréciées par les anciens chinois. Sur les écritures d'oracle en os, il y avait beaucoup de variations du caractère tortue. Certains étaient basés sur une tortue vue de face. Certains sur une tortue vue de côté. Quelque variations comprenaient une patte, deux pattes ou quatre pattes. Quelque variations comprenaient une longue queue ou une courte queue. Toutes les variations ressemblaient à une vraie tortue et paraissaient très belles. Sur le petit sceau de calligraphie ou 小篆, le caractère de la tortue comprenait une tête sur la partie haute, une carapace de tortue sur la droite, des pattes de tortue sur la gauche et un grand crochet au milieux pour représenter la queue de la tortue. Cela était basé sur la vue de coté d'une tortue; c'est pourquoi il n'y avait que deux pattes.

Grand-papa Pinceau : Ying Ying et Yuan Yuan, je présume que vous avez souvent écrit le caractère chinois, tortue, dans le passé

Yuan Yuan : oui certainement !

Grand-papa Pinceau : Maintenant que vous avez entendu beaucoup d'histoires de tortues, je suis sûr que vous avez une meilleur comprehension de ce caractère chinois !

Yin Yin: Oui ! A partir de maintenant, je me souviendrai de chaque trait de ce caractère!

Yuan Yuan: Moi aussi!

Traduit de :
http://www.zhengjian.org/zj/articles/2005/12/17/34978.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.