Le camp de travail forcé pour femmes de Shibalihe dans la province de Henan a menti au sujet de la mort de Mme Sun Guilan

Mme Sun Guilan, âgée de près de 60 ans, était originaire de YuCheng, Shangqiu dans la province de Henan. Elle a été illégalement détenue au camp de travail forcé pour femmes de Shibalihe à Zhengzhou et y a été gardé au-delà du terme de sa détention. Le personnel du camp a interdit aux autres personne de parler à Mme Sun et lui ont ordonné d’accomplir des tâches très dures, lui causant une énorme pression mentale et physique. Un matin, elle est allée comme d’habitude nettoyer les toilettes et s’est évanouie près d’un étang en dehors du garage. Elle était sans doute morte car le personnel du camp a répandu la rumeur qu’elle s’était suicidée par culpabilité. Les pratiquants ont cependant enquêté et découvert qu’elle n’était pas morte d’un suicide mais du fait de la persécution du camp de travail forcé de Zhengzhou.

En juillet 2001, des journalistes de la TV et des fonctionnaires du Bureau 610 sont venus en inspection pour rendre compte du taux de transformation du camp. Afin de les accueillir pour cette visite, les gardes du camps ont ordonné aux pratiquants de travailler davantage et d’effectuer plus de corvées, telles que nettoyer les fenêtres, frotter le plancher et les briques, etc. Tout le monde était épuisé. Le 15 Juillet, ils ont demandé à Mme Sun de frotter et balayer le sol qui était juste devant le garage de la troisième brigade. A environ 8h, Mme Sun qui était très tendue et accablée de travail s’est évanouie. Mme Li Mengying, Zhao Xiurong et d’autres membres de la première brigade qui venaient juste de terminer leur petit déjeuner et étaient prêt à entrer au garage, étaient à environ 15 mètres de Mme Sun. Ils ont regardé le docteur du camp essayer de la ranimer. Puis elle a été emmenée.

Quelques jours plus tard, des pratiquantes concernées ont interrogé les gardes au sujet de l’état de Mme Sun. Les gardes ont répondu que ce n’était pas leurs affaires. Après que les pratiquants aient insisté, Ji Jianfen répondit finalement que Mme Sun était à l’hôpital. Lorsqu’ils ont demandé à quel hôpital, Ji répondit qu’elle ne savait pas.

Alors que Mme Sun avait été absente depuis plus d’une semaine, les pratiquantes se sont inquiétées. La nouvelle de sa disparition s’est propagée rapidement et les pratiquantes en parlaient. A une occasion, Ren Yuanfang, capitaine de la troisième brigade, s’est fâchée. Regardant Mme Ji Hong elle demanda, « De quoi parlez-vous ? » Elle répondit, « Mme Sun Guilan est décédée. » Ren Yuanfang a immédiatement noté son nom sur un carnet et a demandé, « Qui vous a dit cela ? Qui d’autre parle de cela ? »

Le 25 Juillet 2001, la visite bimensuelle de routine des familles commença à 8:00 du matin. Quelques membres des familles de pratiquants ont dit que le journal du 18 Juillet avait rapporté : « Sun Guilan, une pratiquante de Falun Dafa dans le camp de travaux forcés de Shibalihe s’est suicidée en se pendant parce qu’elle voulait protéger la Loi et résister au gouvernement alors que le 22 Juillet approchait. Par peur de se faire sanctionner, elle a mis fin à sa vie. » Après avoir entendu cela, trois pratiquantes ont immédiatement organisé un comité de recherche. Elles ont rapidement trouvé Mme Ren Junyu, une pratiquante qui passait beaucoup de temps avec Mme Sun, et lui ont parlé. Mme Ren, en larmes et les mains tremblantes a dit, « Si vous osez exposer cette affaire, je serais là pour témoigner si les fonctionnaires lancent une enquête ! »

Voici les faits après l’enquête des pratiquants :

Avant l’incident, Mme Sun et Mme Ren dormaient l’une à côté de l’autre, s’asseyaient sur le même banc et mangeaient ensemble tous les jours. Mme Sun est partie travailler le 15 Juillet et n’est depuis pas revenue manger avec elle.

Au crépuscule du 15 Juillet, Min Yumei, une policière de la troisième brigade, est venue voir le chef d’équipe, Han Xin. Ils ont fouillé le lit de Mme Sun et ont trouvé un journal. Ils ont pris le journal afin de cacher toute preuve. Han Xin a été promue au rang d’officier disciplinaire de la deuxième brigade en raison de ses efforts. Mme Ren lut une partie du journal de Mme Sun. Mme Sun avait été « transformée » en Février au centre de lavage de cerveau, et a ensuite été transférée au centre de travaux forcés pour femme de Shibalihe. Elle avait purgé sa peine de détention en Mai, mais ils ne l’avaient pas laissée partir. En Juin les autorités ont relâché un groupe de personnes qui incluaient Mme Meng Jing et Mme Jiang Huimin mais pas Mme Sun. A la fin du mois de juin, Après une telle pression mentale, elle devint très malade. Elle avait des convulsions, des vertiges, de la mousse autour de la bouche, et était incohérente. Il y avait plus de trente témoins oculaires. Certains ont appelé la police pour rendre service mais la police n’a rien fait pour elle. Dans son journal, elle a déclaré qu’elle s’inquiétait pour sa vieille mère qui était seule à la maison et n’avait personne qui pouvait prendre soin d’elle.

Les pratiquants ont vérifié le cas, certifié les informations, et ont écrit un rapport pour pétitionner le bureau juridique supérieur pour une enquête. Ils ont réussi à envoyer le rapport avec huit signatures.

Dans l’après-midi du 31 Juillet, Wang Yan, le directeur adjoint du camp, Wang Hualuan, Ren Yuanfang et Ji Jianfen, le chef et son assistant de la troisième brigade, sont venus chercher les trois pratiquantes qui avaient déposé la pétition. Ils ont emmenée chacune d’elles dans une pièce et les ont interroges individuellement à propos de la pétition. Une pratiquante a dit : »Où est Sun Guilan ? » Ji Jianfen, le chef assistant, dit qu’elle était morte. La pratiquante a demandé, « Comment est-elle morte ? » Ji dit, « Elle s’est pendue. » La pratiquante a demandé , « Où ça ? » Ji répondit, « Dans les toilettes du grand garage. » Elle a également dit qu’elle avait personnellement descendu le corps de Mme Sun. Plus tard, les pratiquantes sont allées voir les toilettes : le plafond était à près de 5m de haut. Même si une personne de 60 ans pouvait voler si haut, il n’y avait aucun crochet où suspendre une corde. Wang Yan dit, « Sun Guilan s’est suicidée parce qu’elle souhaitait protéger la Loi et résister au gouvernement alors que le 22 Juillet approchait. Elle avait peur de la punition, ainsi elle s’est pendue. » Ji Jianfen a été promue officiellement membre du parti après la mort de Mme Sun.

En Août, ils ont effectué sur toutes les pratiquantes illégalement détenues un examen physique. Ils ont libéré toutes celles qui avaient plus de 55 ans, celles qui étaient malades et avaient eu leur durée de détention prolongée.

A la mi-août, Wan Yan a subi une chirurgie à cause d’une tumeur à l’utérus et Ji Jianfen a été opérée pour sa vésicule biliaire. Elles ont toutes deux été hospitalisées et ont disparu de la scène pendant un long moment. Personne ne sait ce qui leur est arrivé.

Traduit de l’anglais sur :
http://clearwisdom.net/emh/articles/2005/3/21/58641p.html
Version chinoise disponible à:
http://www.minghui.org/mh/articles/2005/1/3/92249.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.