Fahui européen 2022 - Cultiver dans Dafa : le Maître nous donne tout ce dont nous avons besoin

Bonjour vénérable Maître, bonjour compagnons de cultivation,


Je me demandais pourquoi j'avais obtenu le Fa si tard : à l’âge de 51 ans. Maintenant, je ne me pose plus ce genre de question, je me concentre juste sur la cultivation et sur les trois choses que notre Maître nous demande. Ayant cultivé pendant trois ans, j'ai fait l'expérience l’année dernière d'une chose, c'est que lorsque nous mettons notre cœur dans la cultivation, le Maître nous donnera tout ce dont nous avons besoin. Je voudrais raconter cela ici. Ma compréhension personnelle est limitée, alors veuillez me corriger s'il quelque chose n'est pas conforme au Fa.


    Accorder la plus grande importance à l’étude de la Loi et à l’élévation du xinxing

Le Maître a dit:

    « En tant qu’élève, son cerveau n’étant rempli que de la Grande Loi, cet homme est alors certainement un vrai pratiquant. C’est pourquoi sur le sujet d’apprendre la Loi il faut avoir une compréhension claire, beaucoup lire le livre, le lire souvent à haute voix, c’est le point clé pour s’élever. Plus clairement dit, tant que vous lisez Dafa vous changez, tant que vous lisez Dafa vous vous élevez, la connotation sans limite de Dafa plus le moyen auxiliaire qu’est la pratique, vous permettent d’arriver à la parfaite plénitude. » (Points essentiels pour avancer avec diligence, Se fondre à la Loi)

Je garde toujours à l'esprit ce passage du Fa du Maître pour servir de ligne directrice à ma cultivation. J'ai réalisé qu'il ne suffisait pas de lire le Fa, mais il faut l’obtenir. Cela veut dire, pour moi, que chacune de mes pensées et chacun de mes actes doivent être conformes au Fa, afin de répondre aux exigences d'un pratiquant.


En repensant à ma méthode d'étude du Fa ces derniers temps, j'ai remarqué que je ne pouvais plus absorber le Fa lorsque je lisais plus d'une demi-leçon. Je réalise que j'ai toujours du mal à comprendre le Fa après l'avoir lu pendant un certain temps. Bien que j’essaie de comprendre le Fa, je finis toujours par lire le Fa mais sans le prendre à cœur. De plus, mon temps d'étude du Fa est le soir, et ma famille a commenté que l'année dernière, je n'avais même pas dîné et discuté avec elle, je m’asseyais juste à table pour un repas rapide pendant quelques dizaines de minutes, puis j’allais aux études du Fa avec le groupe.


J'ai pris conscience que donner la priorité à l'étude du Fa n'est pas d’apprendre suffisamment chaque jour ou de se concentrer sur l'étude du Fa et ne plus se soucier du rythme quotidien de la vie familiale, mais il faut apprendre le Fa de manière concentrée et organiser habilement les activités familiales, afin que les proches autour de moi n'aient pas une vision négative de ma cultivation, créant ainsi une mauvaise vision de Dafa.


J'ai réorganisé mon emploi du temps : j'ai utilisé le moment de la journée où mon esprit était le plus frais pour étudier le Fa . Ensuite, j'ai continué en fin d'après-midi et dans la soirée. Ainsi, bien que je n'aie pas étudié la leçon d’un trait, je me suis retrouvée à l’étudier plus en profondeur, ayant de nouvelles compréhensions à chaque fois que j'étudiais et me sentant sublimée à chaque fois. Mes relations familiales se sont améliorées, mes proches voient que je suis maintenant présente avec eux, contribuant à la discussion des affaires familiales, alors ils ne font plus de critique quand je passe du temps à cultiver.


De plus, je suis convaincue qu'étudier et obtenir le Fa ne peuvent pas être séparés de la mémorisation du Fa. J'avais déjà essayé l’an dernier de le mémoriser à deux reprises : à chaque fois, je me fixais un objectif sur le nombre de pages à mémoriser chaque jour. Cet objectif a créé chez moi un état de tension et d'impatience. En regardant à l'intérieur, j'ai vu que c'était lié à l’attachement à rechercher et à se faire valoir, voulant montrer que je suis capable de mémoriser le Fa. Alors après une courte période de temps, j’ai arrêté la mémorisation.


Récemment, j'ai eu de nouvelles compréhensions sur la mémorisation du Fa c'est de ne pas m’attacher à la quantité mais de vouloir simplement être dans l’état où le « cerveau n’étant rempli que de la Grande Loi » comme le Maître l'a enseigné dans le paragraphe de la Loi ci-dessus. Alors j’ai repris la mémorisation. Ma vitesse de mémorisation n'est pas régulière, parfois en une demi-heure j'ai appris deux pages et demie, mais parfois une seule phrase. J'ai réalisé que lorsque je me concentre sur l'étude du Fa, mais que je ne peux pas le mémoriser, c'est parce que j'ai besoin de me débarrasser de certains attachements liés au contenu de ce passage du Fa. Au lieu de mettre tous mes efforts à mémoriser le Fa ce jour-là, j’ai regardé en mon for intérieur. Ma session d'étude du Fa s'est transformée en une session d'introspection basée sur la phrase que j'étudiais.


J'ai trouvé d'innombrables choses dans ma façon de penser et de me comporter qui n'étaient pas conformes au Fa, j'ai eu plusieurs compréhensions, et le sentiment de sublimation pendant la session d'étude du Fa était magique. Cela m'a rendu plus sensible face aux épreuves quotidiennes,qui arrivent soudainement, mais je peux rapidement me baser sur le Fa dans mon esprit pour y faire face, donc ces épreuves quotidiennes se passent plutôt bien : je ne suis plus énervée lorsqu’un automobiliste me dépasse sur la droite, je ne pense plus à porter plainte contre des locataires qui ont déménagé sans me payer des loyers, je suis restée calme lorsqu’un de mes locataires m’a longuement critiquée au téléphone… Je suis quasiment toujours dans un état de cœur serein, cela m’a aidée à ne pas agir « à chaud » face à chaque évènement, mais au contraire, j’ai regardé en moi-même, et j’ai trouvé à chaque fois des insuffisances : l’attachement à l’estime de soi, l’attachement à l’argent, l’attachement à ne pas accepter des critiques…J’ai émis des pensées droites pour les éliminer aussitôt.


J'ai même réussi à surmonter le karma de maladie en dormant : un soir, dans mon sommeil, le tendon de la jambe gauche s’est bloqué, me donnant l’impression d’avoir la jambe raccourcie, la douleur était vive et instantanée. Immédiatement, j’ai émis la pensée suivante : je suis une disciple de Dafa, je n’accepte aucun arrangement autre que ceux de mon Maître, je ne reconnais pas cette fausse sensation de douleur, ce n’est pas le moi authentique. J’ai récité la formule de la pensée droite et instantanément, la douleur a disparu, le tendon est redevenu souple et j’ai pu tendre la jambe. Quand je me suis réveillée, je me souvenais encore de ce qui s'était passé. Cela a renforcé ma foi en Dafa.


Regarder constamment à l'intérieur, émettre des pensées droites pour éliminer les attachements me font me sentir protégée, réduisant probablement beaucoup de tribulations qui se produiraient mais qui finalement ne se sont pas produites. Le processus de mémorisation de la Loi m'a continuellement aidée à faire ce que le Maître a demandé :


    « Comparer l'étude, comparer la cultivation,
    Pour chaque chose on se réfère à la Loi »
    (Hong Yin, Cultiver réellement)


Je suis convaincue qu'à l'avenir, alors que je me débarrasse de davantage d’attachements, ma vitesse de mémorisation de la Loi sera plus rapide, afin que je puisse remplir mon esprit du Fa. De plus, ma capacité d'assimilation du Fa sera plus grande.


Par ailleurs, étant vietnamienne vivant en France, j'ai récemment étudié le Fa en français pour faciliter la communication avec les compagnons de pratique locaux. J'ai soudain réalisé qu'apprendre en français est beaucoup plus facile à comprendre en surface qu'apprendre en vietnamien. C’est vraiment complémentaire pour bien comprendre le Fa et en même temps, j’ai perçu dans mon esprit des façons de penser différentes et des attachements, dont la jalousie, qui se sont révélés pendant l’étude du Fa.


C'est la plus grande chose que j'ai obtenu dans la cultivation à travers mon étude du Fa ces derniers temps. Le Maître m'a beaucoup donné. Je continuerai à étudier la Loi avec un cœur concentré.


    Cultiver dans le projet de L’Art de Zhen-Shan-Ren

À la mi-juin de l'année dernière, lors d'une session de traduction pour NTD, j'ai traduit de l'anglais en français un article sur l'exposition de l'Art de Zhen-Shan-Ren au Texas accompagné des commentaires des visiteurs. J'ai été touchée par le pouvoir de la compassion émanant des tableaux et l'efficacité de la clarification de la vérité. C'était la première fois que j'apprenais l'existence de l'exposition de l'art de Zhen-Shan-Ren. Je me demandais pourquoi je n'avais jamais entendu parler de ce projet auparavant. Le lendemain, j'ai interrogé des compagnons de pratique, et j'ai appris qu'en France, nous avions organisé de nombreuses expositions avec beaucoup de succès. Mais que nous avions cessé depuis il y a plus de 5 ans.


Je me suis demandée, ce projet offre un si grand effet de clarification de la vérité, pourquoi ne pas le reprendre. De plus, j'ai découvert que récemment sur Minghui.org, il y a beaucoup d’articles concernant l'exposition dans de nombreux pays à travers le monde, avec un grand effet de clarification de la vérité qui touche le cœur des visiteurs.


Ainsi, au début de juillet de l'année dernière, j'ai eu le vœu de faire revivre ce projet, afin de donner aux êtres une nouvelle opportunité d’être clarifiés, et d'être sauvés par Dafa.


De plus, Paris est connue comme la capitale de l’art. Elle est la première ville touristique au monde, où il y a d'innombrables musées et espaces culturels préservés depuis longtemps, alors je pense, peut-être que c'est arrangé ainsi pour que l'exposition de l'art de Zhen-Shan-Ren soit durablement installée à Paris.


Pour ce faire, la galerie doit être située dans un endroit où les passants peuvent facilement la voir et installée durablement dans un commerce de plain-pied.


Ce jour-là, après avoir émis des pensées droites, j'ai consulté les annonces de commerces à louer à Paris. Je suis frappée par un espace avec un prix très bas par rapport au prix des autres locations, la superficie est juste suffisante et l'emplacement est très bon. L’agent immobilier m’a appris qu'il était situé dans la zone d'exposition d'art du 6e arrondissement et qu'il a toujours été utilisé pour exposer des peintures. J’ai réalisé que c'était exactement ce dont j'avais besoin.


Le lendemain, je suis allée visiter le local. Je leur ai présenté mon projet. Ils ont appris la vérité


De retour chez moi, j'ai écrit une lettre au vendeur du droit de bail, qui n'était pas présent à la réunion ce matin-là. Dans la lettre, j'ai présenté mon projet, sur le ton de la bienveillance la plus sincère, et à la fin de la lettre, j'ai dit que je voulais acheter ce droit, 30% moins cher que le prix qu'il demandait. J’ai pensé : je ne fais qu’essayer. Qu'il l'accepte ou non, je l'achèterai quand-même car leur prix est bien inférieur à celui des autres locations. La lettre a été envoyée, et le lendemain matin, j'ai reçu une réponse favorable. J'ai appris plus tard que 3 autres personnes étaient venues l’acheter au prix initialement demandé, mais le vendeur avait refusé souhaitant me le vendre à moi, même s’il devait baisser le prix.


De plus, l'avocat en charge des formalités a réduit ses honoraires et l’agent immobilier a fait de même sur sa commission. Ce dernier a même négocié une franchise de 3 premiers mois de loyer et l’annulation du dépôt de 1 an de loyer à l'avance. Ma lettre de clarification de la vérité a produit son effet : les acteurs autour de ce commerce ont changé d’attitude. Au début, chacun exigeait des sommes importantes pour leur commission, mais maintenant, ils l’ont réduit au minimum.


Je suis très reconnaissante à la grâce du Maître d'avoir fait en sorte que ces êtres entendent la vérité, soient sauvés et aient pris de bonnes décisions, faisant que le début du projet se passe très bien.


Durant les mois suivants, de nombreuses épreuves sont apparues dont la plus grande était que la banque gardant des fonds servant à la transaction a subitement fermé mon compte sans donner de délai, faisant disparaître instantanément la somme déposée dessus. J’ai compris que c’était pour que j’abandonne l’attachement à la richesse. J’ai émis des pensées droites pour éliminer cet attachement. Puis le jour même, j’ai trouvé une autre banque acceptant de me prendre pour cliente. Quelques jours après, l’ancienne banque a versé la totalité de mes avoirs sur le nouveau compte.


Enfin, les formalités ont été terminées et j’attendais le jour de signature de l’acte.


Hélas, contre toute attente, le propriétaire des murs a changé d'avis en exigeant de rédiger l’acte selon une toute autre procédure. Signifiant qu’il fallait jeter tout le travail réalisé et recommencer le tout sous une nouvelle forme


L'avocat s'est mis en colère et m'a dit de ne plus faire confiance au propriétaire. L’agent immobilier ne comprenait pas non plus pourquoi et n'avait aucun moyen de faire revenir le propriétaire sur sa décision. Je me demandais pourquoi cela arrivait. J'ai analysé le processus depuis le début, mais je ne savais pas où était mon attachement ayant causé un tel retournement dans le projet. Le Fa du Maître m’est venue à l’esprit : « Dans les particules de l’air, dans la pierre, le bois, la terre, l’acier, dans le corps humain et dans toute matière, la nature Zhen-Shan-Ren est présente » (Zhuan Falun, Première leçon).


Je me suis dit, si je voulais mettre en place une galerie solide sur une longue durée, j'aurais besoin de choses comme de la pierre, du bois, de la terre et de l’acier pour construire les fondations, et puisque cette galerie servira à la clarification des êtres, elle doit contenir la quantité nécessaire d'Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Or il est possible qu’au stade de ma cultivation, je n’ai pas encore acquis la qualité suffisante de ces « matières premières », alors si le propriétaire me demande de tout détruire pour tout refaire, c’est peut-être pour que je cultive encore plus mon xinxing.


J'ai alors écrit à l'avocat demandant de suivre les ordres du propriétaire et de refaire les documents suivant la nouvelle procédure. Il a réduit le montant de ses nouveaux honoraires dus à la nouvelle procédure car il a compris mes bonnes intentions. Puis à nouveau, une série d’épreuves se sont précipités. J’ai pu faire face avec le cœur d’une pratiquante de Dafa, éliminant encore plus d’attachements liés à l’argent, à la perte et au gain.


Finalement, à la mi-décembre l’an dernier, j’ai signé l’acte de transaction et ai reçu les clés en mains. Il a fallu 6 mois pour y arriver, alors qu’une telle transaction ne prend qu’un mois chez les personnes ordinaires.


J'ai réalisé que tout ce qu'un pratiquant fait est une opportunité de cultiver son xinxing pour atteindre l'état où « il n’est pas permis de faire le moindre écart » (Zhuan Falun, 7ème leçon), avant de pouvoir concrétiser un projet.


J'ai nommé la galerie « La Porte du Ciel ». Ces mots sont ceux que j'ai repris de Hong Yin du Maître, qui contient de nombreux poèmes sur « La Porte du Ciel ». C'est parce que selon ma compréhension, la galerie est un endroit où les êtres sont clarifiés et sont sauvés par le Maître.


Notre Maître a fait beaucoup d’arrangements pour moi pendant le processus d’établissement de la galerie. Je possède plusieurs maisons et je vis en les louant. Mes revenus sont assez importants, c’est pourquoi j’ai pu m’engager dans ce projet. Malgré cela, au moment de la mise en place de la galerie, mon travail quotidien a soudainement changé. Avec le même nombre de maisons de location, mon revenu mensuel a augmenté, et j’ai constaté que le montant de l'augmentation était égal aux frais mensuel pour le maintien de la galerie. J'ai réalisé que c'était l'arrangement du Maître qui m'a donné les moyens nécessaires pour entretenir la galerie, exactement comme le Maître a dit : « ce n’est pas sur le plan des intérêts matériels qu’on vous amène vraiment à perdre quelque chose » (Zhuan Falun, 4ème leçon).


De plus, mes charges financières quotidiennes ont été supprimées. En fait, avant de créer la galerie, j’avais à ma charge ma fille aînée qui partait de France pour étudier à l’université au Canada, ainsi que ma fille cadette qui intègre la 1ère année d’études universitaires en France. J’ai également aidé financièrement ma nièce qui partait du Vietnam pour étudier à l’université en Australie. Chaque année, je dépensais environ 30 000 euros pour ces 3 étudiantes. En septembre de l’an dernier, au milieu du projet de la galerie, ma fille au Canada a obtenu une bourse d'études et un stage à temps partiel avec un salaire suffisant pour couvrir toutes ses dépenses, elle n’avait plus besoin de mon aide. Ma fille cadette est allée à l'université et a été choisie pour se spécialiser avec un salaire mensuel, alors elle devenait également autonome financièrement. Ma nièce en Australie a également trouvé un emploi à temps partiel, donc la somme que je lui ai envoyée l'année dernière a été suffisante jusqu’à son obtention du diplôme l’universitaire.


Ainsi, mes deux enfants et ma nièce sont devenues indépendantes financièrement et le départ de cette indépendance est survenu en plein milieu de mon projet de galerie. Je suis soulagée d'une lourde charge économique familiale. De plus, les 3 enfants obtiennent d’excellents résultats universitaires. Le Maître m'a non seulement fourni les moyens nécessaires pour entretenir la galerie, mais il a également tout arrangé pour mes enfants.


Et les arrangements du Maître ne s’arrêtent pas là. Après la création de la galerie, dans la plus grande maison que je loue, des touristes chinois se sont succédés, et à cette époque une pratiquante chinoise avait besoin d'un logement, alors je lui ai proposé un appartement dans cette même maison. J'ai donc pu mettre en contact la pratiquante chinoise avec des touristes chinois. Ces derniers ont été clarifiés et la plupart ont fait les trois démissions. L’un deux ne l’a pas encore fait mais il a entendu la vérité.


Quand j'ai appris le Fa jusqu’à la phrase : « Mes Corps de Loi savent tout; quoi que vous pensiez, ils le savent, ils sont capables de tout faire. Si vous ne cultivez pas et ne pratiquez pas, ils ne s’occuperont pas de vous; si vous cultivez et pratiquez, ils vous aideront jusqu’au bout. » (Zhuan Falun, 4ème leçon), j'ai été vraiment émue, car avec une seule pensée de vouloir donner une nouvelle opportunité aux êtres d’être clarifiés sur la vérité et avec l’abandon de mes attachements humains tout au long des 6 mois de construction de la galerie, le Maître m'a continuellement accompagné dans ce processus.


    Clarifier la vérité à la galerie

Nous avons ouvert la porte de la galerie à tous les êtres fin février 2022. Le 11 juin 2022, nous avons tenu l'ouverture officielle en invitant tous les pratiquants de France. Des compagnons de pratique de Tianti Book sont venus installer une petite librairie derrière la porte vitrée, exposant des livres de Dafa, en particulier Zhuan Falun dans de nombreuses langues. Nous avons également organisé une projection du film Lettre de Masanjia. Nous faisons également la promotion de Shen Yun auprès des personnes qui viennent voir les peintures, car nous parlons toujours de la culture traditionnelle, et c'est un excellent pont pour les conduire à Shen Yun.


J'ai eu d'innombrables opportunités de cultivation dans la galerie. Je chéris chaque visiteur, parce que je pense que c'est peut-être la seule chance qu'il passe par ici, il ne repassera probablement plus. La plupart d'entre eux sont des touristes du monde entier, car notre galerie est située dans le centre touristique de Paris, à seulement 10 minutes à pied de la cathédrale Notre-Dame.


Tous ceux qui sont entrés dans la galerie ont appris la vérité, ils ont même écrit leurs sentiments dans notre Livre d'or. Je suis certaine que le Corps de Loi du Maître a conduit des personnes prédestinées ici.


La personne qui m'a le plus impressionnée était un touriste des Pays-Bas, passant par là et voyant des livres en de nombreuses langues, y compris celle de sa mère (il ne parle pas la même langue que sa mère). Il a immédiatement eu l'idée d'acheter ce livre pour sa mère. Il est entré dans la galerie, après avoir entendu la vérité, il a été encore plus ferme dans sa décision, alors il a acheté Zhuan Falun et Falun Gong comme cadeaux pour sa mère. Je me suis dit, dans ce Paris magnifique, tant d'idées de cadeaux pour une mère sont affichées partout, mais ce garçon a juste regardé le livre à travers notre vitre et a eu l'idée de l'acheter pour sa mère, alors n'est-ce pas le Corps de Loi du Maître qui l'a amené ici ?


Il y avait aussi une femme européenne qui a juste franchi la porte et s'est exclamée : " oh c’est ici Falun Gong, pourquoi sont-ils persécutés ! ". Elle a dit qu'elle avait lu ces nouvelles en ligne, mais qu'elle ne savait pas pourquoi. Je lui ai clarifié la vérité, puis elle a demandé des informations sur les points de pratique parce qu'elle voulait justement pratiquer le Falun Gong, puis elle est partie joyeusement sans avoir vu aucune peinture de la galerie.


Je ne peux pas raconter toutes les rencontres avec des êtres prédestinés dans la galerie. Je veux juste dire que le Maître a tout arrangé, il ne nous reste que clarifier la vérité aux personnes envoyées par le Maître, établissant ainsi la vertu majestueuse de disciples de Dafa. Le Maître nous a poussés à des niveaux supérieurs.


Je suis très reconnaissante au Maître de nous avoir donné cette merveilleuse opportunité de cultiver. Chaque fois que j'ouvre la porte de la galerie, mon cœur est rempli de puissantes pensées droites, et je fais le vœu du fond de mon cœur de m'assimiler à Dafa, d'être une disciple digne de ce titre, et d'accomplir diligemment le voeu que j'ai fait en des temps préhistoriques.


Merci Maître, merci compagnons de cultivation.

Les points de vue exprimés dans cet article représentent les propres opinions ou compréhensions de l'auteur.


Partagé lors du Fahui européen 2022 à Varsovie

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.