Une femme de Chongqing meurt après avoir été incarcérée à plusieurs reprises, harcelée et ruinée.

Nom chinois : 文启惠

Sexe : féminin

Âge : 73 ans

Ville : nr

Province : Chongqing

Profession :nr

Date du décès : 17 juillet 2022

Date de la dernière arrestation : 11 septembre 2014

Lieu de détention le plus récent : Prison pour femmes de la ville de Chongqing


Après avoir enduré deux séjours en camp de travail et une peine de prison, ainsi que d’innombrables épisodes de harcèlement pour la pratique de sa croyance dans le Falun Gong, une femme de Chongqing est décédée le 17 juillet 2022. Elle avait 73 ans.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline méditative et spirituelle ancestrale que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.


Le mari de Mme Wen Qihui est décédé il y a plusieurs décennies. Les difficultés de la vie ont eu un impact sur sa santé qui lui ont occasionné de nombreux maux. Alors qu’elle perdait tout espoir pour son avenir, elle a découvert le Falun Gong et a entamé un nouveau chapitre de sa vie.


Comme Mme Wen a refusé de renoncer au Falun Gong lorsque le régime communiste en a ordonné la persécution en 1999, elle a été constamment harcelée, arrêtée et incarcérée.


Elle a été arrêtée en 2001 et détenue dans un centre de lavage de cerveau, où elle a été battue par des agents du Bureau 610.


Mme Wen a de nouveau été arrêtée en 2004. Elle a d’abord été détenue au centre de détention de Zhoujiaba, puis emmenée au camp de travail forcé pour femmes de Maojiashan pour y purger une peine d’un an.


Son arrestation suivante a eu lieu le 13 août 2009. Plus de dix agents ont fait irruption chez elle et ont emporté une grande partie de ses documents de Falun Gong. Elle a été condamnée à un an et demi de détention dans le camp de travail forcé pour femmes de Chongqing.


Le 25 juillet 2011, quelques mois seulement après sa libération, elle a été arrêtée une nouvelle fois et détenue au centre de lavage de cerveau du district de Wanzhou, situé au sixième étage d’un hôtel.


Alors qu’elle faisait ses courses dans un magasin Walmart le 17 novembre 2012, Mme Wen a vu plusieurs policiers pousser une femme âgée au sol. Ils ont fouillé son sac et lui ont ordonné de signer quelque chose. Mme Wen s’est approchée et a demandé aux policiers d’arrêter. Les policiers ont alors délaissé la femme allongée sur le sol et ont arrêté Mme Wen à la place. Ils l’ont emmenée au poste de police de Wangjiang où elle a été retenue jusqu’à 22 heures.


La dernière arrestation de Mme Wen remonte au 11 septembre 2014. Elle a d’abord été détenue dans un centre de lavage de cerveau, puis transférée au centre de détention de Zhoujiaba, avant d’être condamnée à trois ans par le tribunal du district de Wanzhou en juin 2015. Elle a fait appel auprès du tribunal intermédiaire de la ville de Chongqing, qui a décidé de confirmer son verdict initial en août.


Mme Wen a subi des violences constantes pendant sa détention à la prison pour femmes de Chongqing. Les autorités ayant continué à la harceler après sa libération en 2017, sa santé n’a cessé de se détériorer et elle est devenue paralysée d’un côté du corps.


Elle a reçu un nouveau coup dur lorsque le Bureau de la sécurité sociale du district de Wanzhou a réduit sa pension de plusieurs milliers de yuans à 500 yuans par mois en septembre 2020. Le Bureau a affirmé qu’elle n’aurait pas dû recevoir de prestations de retraite pendant sa peine de prison et a donc réduit sa pension pour rembourser le fonds. Mme Wen a fait valoir qu’aucune loi chinoise sur le travail ne prévoyait une telle disposition, mais en vain. La détresse mentale a encore aggravé son état et elle est décédée le 17 juillet 2022.


Traduit de l’anglais

Version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2022/8/25/202958.html

Version chinoise :
https://www.minghui.org/mh/articles/2022/8/24/448041.html<.a>

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.