Une femme de 75 ans décède un mois après avoir été libérée pour raisons médicales

Nom : Ji Guizhen

Nom chinois : 季桂珍

Sexe : féminin

Âge : 75 ans

Ville : Suzhou

Province : Jiangsu

Profession : non renseigné

Date de décès : 3 février 2022

Date de la dernière arrestation : 23 septembre 2019

Lieu de détention le plus récent : Centre de détention de la ville de Suzhou

Une habitante de la ville de Suzhou, province du Jiangsu, est décédée le 3 février 2022, un mois après avoir été libérée pour raisons médicales après avoir purgé sa peine pour sa croyance dans le Falun Gong. Elle avait 75 ans.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle que le régime communiste chinois persécute depuis 1999.


Mme Ji Guizhen et sa petite-fille

Mme Ji Guizhen a été arrêtée chez elle le 23 septembre 2019 par un groupe d’agents du poste de police de Loufeng. Alors que plusieurs agents retenaient Mme Ji et la filmaient, les autres ont fouillé son domicile et ont confisqué son ordinateur, son imprimante, des livres de Falun Gong et des documents connexes. Les 500 yuans en espèces dans son sac à main ont également été saisis.


Les policiers ont ordonné à Mme Ji de les accompagner au poste de police. Comme elle a refusé d’obtempérer, quatre agents l’ont portée jusqu’au fourgon de police et l’ont emmenée.


Mme Ji a subi un interrogatoire pour avoir affiché des informations sur le Falun Gong dans un quartier local. Elle n’a fourni aucune information, mais elle a dit à la police qu’elle espérait qu’ils pourraient connaître les faits sur le Falun Gong et ne pas participer à la persécution.


La police a forcé Mme Ji à apposer ses empreintes digitales sur certains documents. Ils l’ont détenue au poste de police jusqu’à 20 h et l’ont libérée sous caution.


Un mois plus tard, la police a emmené Mme Ji au parquet de Wujiang pour qu’elle y rencontre le procureur Zhang Neng. Ce n’est qu’alors que Mme Ji s’est rendu compte que la police avait soumis son dossier au procureur. Elle n’a jamais eu de nouvelles du procureur Zhang après cela.


Vers la mi-mars 2020, Mme Ji a reçu une lettre du tribunal du district de Wujiang, disant qu’ils avaient décidé de suspendre son affaire « pour une raison imprévue ». Selon la loi, un dossier mis en attente peut être ouvert à nouveau ultérieurement.


Le tribunal l’a informée fin juillet qu’ils avaient prévu une audience pour le 11 août 2020. Mme Ji a assisté à l’audience comme prévu et a été condamnée à trois ans et trois mois à la mi-décembre. Le juge lui a également infligé une amende de 3000 yuans.


Après près d’un an et demi au centre de détention de la ville de Suzhou, la famille de Mme Ji a été informée par les gardes le 3 janvier 2022 de la ramener chez elle pour raisons médicales. Elle est décédée un mois plus tard, le 3 février. Il n’est pas clair si elle a développé une maladie en phase terminale dans le centre de détention ou si elle a été soumise à des tortures mortelles.


Persécution passée

C’est la troisième fois que Mme Ji est incarcérée pour sa croyance, après une précédente peine de camp de travail de deux ans et une peine de trois ans de prison.


Mme Ji, son mari M. Xu Shimin et leur fille Mme Xu Anli ont été arrêtés fin novembre 2000 et détenus au centre de détention no 1 de Suzhou. Mme Ji a été condamnée à deux ans au camp de travaux forcés de Judong un mois plus tard. Son mari et sa fille ont également été condamnés respectivement à trois ans et un an de travaux forcés.


Mme Ji et son mari ont de nouveau été arrêtés le 17 juillet 2009. Trois voitures de police ont encerclé leur domicile et la police a escaladé la clôture pour entrer par effraction. M. Xu a été relâché plus tard, mais Mme Ji a été gardée en garde à vue au centre de détention no 1 de la ville de Suzhou. Le 18 juin 2010, elle a été condamnée à trois ans dans la prison pour femmes de Nanjing par le tribunal du district de Huqiu.


Mme Ji et quatre autres pratiquants étudiaient les enseignements du Falun Gong chez Mme Sun Aixia le 18 avril 2012 lorsque la police est soudain entrée par effraction. Les six pratiquants, y compris Mme Sun, ont été arrêtés et emmenés au poste de police de Loumen pour interrogatoire. Le domicile de Mme Ji a également été saccagé.


Mme Ji est allée rendre visite à sa fille le 4 décembre 2014, lorsqu’elle a été choquée de voir la police saccager le domicile de sa fille, sous prétexte que quelqu’un qui y vivait naviguait sur le site Web Minghui.


Bien que la police n’ait pas arrêté Mme Ji sur le moment, ils ont frappé à sa porte à 18 h 30. Dès qu’elle a ouvert la porte, la police a fait irruption et l’a poussée par terre. Sans mandat de perquisition, ils ont également fait une descente chez elle et ont emporté ses deux ordinateurs, une imprimante, une tour de gravure de DVD et plus de 50 livres de Falun Gong.


La police a emmené Mme Ji au poste de police de Pishijie et l’a interrogée sur la raison pour laquelle elle naviguait sur le site Web Minghui. Elle a dit qu’il y avait des gens dans le monde entier qui lisaient le site Web et qu’il n’y avait rien de mal à le lire. La police lui a également posé de nombreuses autres questions. Elle était terrifiée et ne se souvenait pas des détails. Elle a été détenue au poste de police jusqu’à minuit avant d’être relâchée.

Informations sur les responsables de la persécution :

Zhang Neng (张能), procureur du parquet du district de Wujiang : +86-512-63969010

Li Rongsheng (李荣胜), juge du tribunal du district de Wujiang

Shao Jun (邵军), chef du poste de police de Loufeng : +86-512-62525250, +86-512-62527008, +86-512-62527110

Chen Bo (陈波), chef adjoint du poste de police de Loufeng

Han Hongqing (韩洪青), instructeur du poste de police de Loufeng

Traduit de l’anglais

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2022/3/31/199738.html

Version chinoise :
https://www.minghui.org/mh/articles/2022/3/30/440662.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.