" Merci de prendre le temps de nous informer "

Le jeudi 29 juillet 2021 à Perpignan, place Arago, des pratiquants de Falun Dafa du Sud de la France ont installé un stand pour informer à propos du Falun Dafa et de sa persécution en Chine.


De nombreuses personnes ont accepté les flyers et sont venus signer la pétition


Une jeune fille a commencé par dire quand une pratiquante lui parlé de la persécution "pour moi les chinois sont des gens mauvais " La pratiquante lui a expliqué que le peuple chinois était victime et que c'était le Parti communiste chinois qui était derrière ces horreurs. La jeune fille l'a reconnu et est repartie avec les 2 flyers sur la persécution et la pratique


Une personne a dit que certains étaient conscients de l'impact du PCC dans le monde mais que d'autres restaient dans l'illusion, il avait conscience que la désinformation, répandre la peur, la corruption généralisée empêchaient les gens de trouver le calme pour analyser la situation et trouver les mesures
à prendre. Il a reconnu que garder des valeurs morales et expliquer patiemment la vérité aux personnes dans l'erreur était source d'espoir. Une chinoise, chrétienne avait vu étant enfant des gens pratiquer le Falun Gong en public. La répression des pratiquants avait amené un vent de terreur, où tout le monde avait peur. Elle trouvait cela très triste et il était clair pour elle que le peuple chinois était la première victime des atrocités commises par le PCC.


Des signatures spontanées, directes et sans explication se sont succédanées. Une personne a tenu à signer car très étonnée par l'absence d'information sur la persécution dans les médias.


Une personne venue sur le stand a dit " il faut sensibiliser dès le plus jeune âge sur les droits de l'homme pour leur permettre de comprendre le monde qui les entoure" "Nous sommes beaucoup trop connectés nous enlevant la réalité de notre vrai rythme naturel d'être humain" "Nous ne connaissons pas la vérité et sommes bousculés par les informations en masse qui nous sont diffusés par les médias" "Qu'allons nous laisser à la jeunesse qui se sent en perte de repères"


Un jeune homme est passé près du stand et a reconnu un pratiquant qu'il avait rencontré dans une autre ville auparavant mais n'avait pas encore signé la pétition. Il a saisi donc l'opportunité de la signer.


Vers la fin de l'activité, une jeune femme qui sortait de son travail dans une boutique sur la place, est venue au stand et a dit qu'elle avait suivi de loin notre activité et était très touchée par notre effort pour informer le public. Elle connaissait la persécution des ouïghours mais pas des pratiquants de Falun Gong


" Merci de prendre le temps de nous informer, Bon courage ! " a-t-elle dit aux pratiquants.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.