Un ancien président de l'Assemblée fédérale de Suisse : les pratiques génocidaires du régime du PCC sont dangereuses pour toute l'humanité

Les pratiquants de Falun Dafa ont organisé un rassemblement à Fribourg le 28 juillet pour condamner 22 ans de persécution par e Parti communiste chinois (PCC). Dominique de Buman, vétéran de la politique suisse, ancien président de l'Assemblée fédérale et ancien maire de Fribourg, a envoyé une lettre de soutien. Deux membres actuels du Conseil cantonal de Fribourg étaient présents et ont exprimé leur soutien.

Les pratiquants font la démonstration des exercices lors de l’événement pour protester contre la persécution par le PCC, le 28 juillet.


Ceci est la cinquième et dernière étape d'une série d'activités organisée par les pratiquants en Suisse cette année pour attirer l'attention sur 22 ans de persécution par le PCC. Depuis le 15 juillet, de telles activités ont eu lieu à Genève, chef-lieu du canton de Genève (Genève) ; Neuchâtel, chef-lieu du canton de Neuchâtel ; Lausanne, chef-lieu du canton de Vaud ; et Delémont, chef-lieu du canton du Jura. Quatorze membres de l'assemblée fédérale, membres des conseils d'état et conseillers municipaux ont envoyé des lettres de soutien, condamnant la persécution par le PCC. Nombreux sont les passants ayant signé la pétition pour condamner la persécution dans chacune de ces villes.


Depuis le haut Moyen Âge, Fribourg a marqué la frontière entre les régions romande et alémanique. C’est une ville bilingue où les habitants parlent aussi bien français qu’allemand. Curiosité de la ville, classé monument historique et unique en Europe, le funiculaire de Fribourg inauguré en 1899 relie encore aujourd’hui la Basse-Ville et le Centre de Fribourg.


Les pratiquants de Falun Dafa se sont rendus Place Georges Python dans le centre-ville et ont fait la démonstration des exercices. Ils ont parlé aux gens de la persécution brutale du PCC et de ses prélèvements d'organes validés par l'État sur les pratiquants. Erika Schnyder et Hubert Dafflon, membres du Grand Conseil de Fribourg, sont venus s'adresser au rassemblement pour soutenir les efforts des pratiquants contre la persécution.


Un ancien président de l'Assemblée fédérale : les gouvernements devraient condamner ces meurtres
Dominique de Buman, ancien président de l'Assemblée fédérale, a envoyé une lettre de soutien. Il a déclaré : " Je soutiens les luttes des pratiquants de Falun Gong toutes ces années afin d'avoir le droit d'être respectés pour leurs croyances, leur intégrité et jusqu’à leur intégrité physique. "

Dominique de Buman, ancien président de l'Assemblée fédérale


Il a écrit : " Les démocraties des droits de l'homme et les gouvernements devraient clairement condamner les meurtres perpétrés par la Chine (le PCC) ".


"En tant qu'ancien président de l'Assemblée fédérale suisse, j'attends de l'Assemblée fédérale qu'elle condamne avec courage et fermeté les camps de concentration et les pratiques de génocide qui sont honteuses et dangereuses pour toute l'humanité."


La membre Schnyder du Grand Conseil de Fribourg : Vérité-Bonté-Patience sont des valeurs essentielles pour tous
Erica Schneider, membre du Grand Conseil de Fribourg, estime que l'effort du Falun Gong contre la persécution " est en effet une cause qui mérite d'être défendue ".


Elle a dit : " Nous sommes de tout cœur avec vous, parce que nous savons que vous (les pratiquants de Falun Dafa) êtes persécutés et torturés. Les membres de votre famille sont tués."

" Peu importe qu'il s'agisse de pratiquants ou d'autres, (le prélèvement d'organes à vif) est inacceptable"

Erica Schneider, membre du Grand Conseil fribourgeois


Elle a dit que Vérité-Bonté-Patience sont des valeurs essentielles pour tout le monde et qu'elle croit en des valeurs morales élevées.


Le membre Dafflon du Grand Conseil de Fribourg : Votre gentillesse est louable
Hubert Dafflon, député au Grand Conseil fribourgeois, a déclaré dans son discours : "Nous vous soutenons beaucoup, votre combat, votre courage et vos actions. Le Conseil fribourgeois soutiendra également vos actions à l'avenir."

Hubert Dafflon, membre du Grand Conseil fribourgeois


" Le prélèvement d'organes non consenti a complètement dépassé les bornes. C'est totalement inacceptable et intolérable ", a-t-il déclaré. "Je ne veux pas que cela arrive à qui que ce soit. "


Il a dit aux pratiquants : " Vos actions et votre gentillesse sont louables. Nous sommes avec vous de tout cœur. "


Des passants signent une pétition contre la persécution
La pluie s'est arrêtée vers 10 heures, et les passants étaient plus nombreux. Certains se sont arrêtés pour s'informer sur l'événement et ont signé la pétition contre la persécution.


Les gens se sont informés sur le Falun Dafa et ont signé la pétition contre la persécution.


Une femme qui a signé la pétition a déclaré :" Je ne pense pas que nous puissions être indifférents à l'injustice qui se produit. Nous devons nous unir. L'indifférence est la pire chose au monde."

Quentin Manzoni (à droite) et (Meily Huang)

Quentin Manzoni, un homme de 20 ans, et Meily Huang, une jeune fille de 18 ans, ont tous deux signé la pétition appelant à la fin de la persécution. Manzoni a déclaré: " Je pense que (le prélèvement d'organes vivants) est très mauvais." Meily a déclaré : " Le PCC a dissimulé beaucoup de choses, mais nous en avons entendu parler. "


Manzoni a souhaité que le gouvernement suisse écoute la pétition et prenne des mesures pour aider à arrêter la persécution du Falun Dafa par le PCC.


Encourager les pratiquants en Chine à défendre leur croyance
Chantal Peguiron a dit qu'elle a été touchée lorsqu'elle a vu les pratiquants manifester pacifiquement. Elle a accepté un dépliant et a dit que les principes de Vérité-Bonté-Tolérance sont merveilleux. Elle a dit : " Si le monde entier suivait ces principes, il serait en paix. "


" Le prélèvement d'organes à vif me choque vraiment. Les pratiquants de Falun Dafa sont gentils. Ils n'ont rien fait de mal, mais ils sont arrêtés. Cela doit cesser. "


Elle espère que les pratiquants en Chine pourront défendre leurs croyances et elle a encouragé tous les pratiquants à être remplis de courage face à la persécution.


Qu’est-ce que le Falun Dafa ?
Le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) a été présenté pour la première fois au public par M. Li Hongzhi, en 1992, à Changchun en Chine. La discipline spirituelle est maintenant pratiquée dans plus de 100 pays et régions. Des millions de gens ont adopté la pratique basée sur le principe de Vérité-Bonté-Tolérance et sur cinq exercices doux et ont constaté une amélioration notable de leur santé et de leur bien-être.

Jiang Zemin, ancien chef du Parti communiste chinois (PCC), a perçu la popularité croissante de la discipline spirituelle comme une menace pour l’idéologie athée du PCC et a émis le 20 juillet 1999, un ordre d’interdire la pratique.

Minghui.org a confirmé la mort de milliers de pratiquants suite à la persécution les 22 dernières années. On estime toutefois que le nombre réel est beaucoup plus élevé. Davantage ont été emprisonnés et torturés pour leur foi.

Il existe des preuves concrètes que le PCC approuve le prélèvement forcé d’organes sur des pratiquants détenus, qui sont assassinés pour fournir en organes l’industrie de la transplantation.

Sous la direction personnelle de Jiang, le PCC a créé le bureau 610, une organisation de sécurité extralégale avec le pouvoir de passer outre les systèmes policiers et judiciaires et dont l’unique fonction est de mener à bien la persécution du Falun Dafa.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Traduit de la version anglaise :
Former Chairman of the Federal Assembly of Switzerland: The CCP Regime’s Genocidal Practices are Dangerous for all Mankind


Version chinoise:
瑞士联邦议会前主席-应该明确谴责中共实施的杀戮

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.