Une vente aux enchères exceptionnelle


Parfois les gens passent à côté des choses les plus précieuses qui les entourent, tandis que d’autres peuvent s’y éveiller et devenir les heureux élus.


Il était une fois un homme très frugal mais qui dépensait sans compter pour l'art. Au fil des ans, il avait collectionné de nombreux tableaux célèbres. Une année, son pays s'est impliqué dans une guerre et son fils unique s'est engagé dans l'armée.


Peu de temps après, le père a été informé que son fils était mort sur le champ de bataille. Son fils s'était d'abord retiré en lieu sûr, mais pour sauver ses compagnons d'armes blessés, il avait couru dans la mêlée pour les transporter un par un en sécurité. Mais alors qu'il portait le dernier, une balle l'a touché.


Le premier Noël après la mort de son fils, on a sonné à la porte. Le père a ouvert et a vu un jeune homme.


“Monsieur, vous ne me connaissez pas mais je suis le soldat blessé que votre fils portait quand il est mort.”


“Je suis très pauvre et je n’ai rien de valeur mais je me souviens que votre fils a dit que vous aimiez l’art. Bien que je ne sois pas un artiste,” a dit le jeune homme, les larmes aux yeux, “j’ai peint un portrait de votre fils pour le remercier de m’avoir sauvé la vie et j’espère que vous l’accepterez.”


Le père a pris le paquet, a retiré plusieurs couches d’emballage, et a pris le portrait entre ses mains, il a décroché le tableau célèbre au-dessus de la cheminée pour y accrocher le portrait de son fils.


Les larmes aux yeux, le père a dit au jeune homme : “Petit, ce sera la pièce la plus précieuse de ma collection. Elle a plus de valeur à mes yeux que n’importe quel autre de mes tableaux !”


Un an plus tard, le père est décédé et sa collection toute entière devait être mise aux enchères pour Noël. Le premier lot était le portrait de son fils, et non le chef-d’œuvre que tout le monde attendait. Tout le monde a demandé au commissaire-priseur de mettre le tableau célèbre en premier mais le commissaire-priseur a dit : “le portrait doit d être vendu avant que les enchères puissent continuer.”


À ce moment-là, un vieil homme s'est levé et a dit : "Monsieur, est-ce que dix dollars feront l'affaire ? C'est tout l'argent que j'ai sur moi. Je connaissais ce jeune homme. Il est mort en protégeant ses camarades soldats."


“Vendu !” a déclaré le commissaire-priseur.


Alors que les gens attendaient avec impatience l'"événement principal", le commissaire-priseur a déclaré : "Merci à tous d'être venus ! La vente aux enchères d'aujourd'hui est terminée."*


Tout le monde dans le public était stupéfait. Aucun des tableaux célèbres n’avait été mis aux enchères. Comment cela pouvait-il être terminé ?


Le commissaire-priseur a déclaré : "Selon le testament de cet homme, quiconque achèterait le portrait de son fils serait propriétaire de toute sa collection. C'était le prix de référence !"


Les collectionneurs qui s'étaient rassemblés pour avoir une chance d'acheter ces célèbres tableaux ne réalisaient pas que le portrait que le vieil homme avait acheté pour dix dollars était le plus précieux de tous.

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Traduit de la version anglaise :
An Exceptional Auction

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.