La mort soudaine d’un expert chinois en transplantation et son implication dans l'extraction d’organes

Selon une annonce officielle de l'hôpital universitaire de Qingdao, dans la province de Shandong, le 26 février, le directeur de son centre de transplantation d'organes, Zang Yunjin, est décédé subitement ce matin-là à l'âge de 57 ans.

De nombreuses sources ont déclaré que Zang s'était suicidé en sautant du haut d’un bâtiment. "Il a sauté du 16e étage de l'hôpital de Qingdao. Ce n'est pas un secret", a écrit un internaute. "Il pourrait y avoir un scandale inavoué derrière cela", a ajouté un autre.

Zang n’est pas le premier expert en transplantation d’organes en Chine qui s’est suicidé, au cours de ces dernières années.


Li Baochun, expert en transplantation d'organes de la deuxième université médicale militaire de Shanghai, a sauté du 12e étage en mai 2007 et est mort.


Li Leishi, pionnier de la transplantation rénale à l'hôpital général de Nanjing de l'Armée populaire de libération, dans la province de Jiangsu, a sauté de sa maison au 14e étage en 2010 et est mort. Il avait 84 ans.


Zhang Shilin, directeur adjoint du département d'urologie de l'hôpital des tumeurs de Shanghai, a sauté de son bureau au 8e étage le 24 mars 2014. Il a heurté le réservoir d'oxygène de l'hôpital et est mort.


Depuis que le crime de prélèvement forcé d'organes a été révélé en 2006, un grand nombre d'hôpitaux ont été signalés comme étant impliqués dans cette atrocité. Parmi eux figurent les établissements dans lesquels Zang travaillait.

Formé aux transplantations d’organes
Zang Yunjin (臧运) est né en 1964 et a travaillé durant 15 ans dans le Premier Hôpital de l'Université Médicale de la province du Shandong Province (également connu sous le nom d’hôpital Qianfoshan). En février 1999, il s’est rendu dans le Centre Médical de l'Université de Pittsburgh (UPMC) et a étudié à l'Institut de Transplantation Thomas E. Starzl , où il a été formé aux transplantations d’organes par John J. Fung, alors président de la Société Internationale de Transplantation de Foie (ILTS).


En septembre 2001, Zang a rejoint la Division de Chirurgie du Premier Hôpital Central de Tianjin, un établissement créé en 1998 et rebaptisé en 2003, centre oriental de transplantation d'organes. Sous la direction de Shen Zhongyang, fondateur de l’établissement, Zang a pu effectuer, en peu de temps, de façon autonome, des greffes de foie. Il a également supervisé avec succès plus de 100 greffes de foie dans le Hebei, le Henan, le Shandong et autres provinces.


En janvier 2005, Zang a rejoint l’Hôpital général de la police armée de Pékin en tant que directeur adjoint de l’Institut de transplantation hépatique. Entre-temps, il a été directeur de la Division des greffes du foie à l’hôpital de Qianfoshan. Il a également été chirurgien en chef du département de transplantation du Premier Hôpital central de Tianjin, professeur à l’Université médicale de Tianjin et directeur du Centre de Greffes de Foie de l’hôpital You’an de Pékin.


En 2014, Zang a rejoint l'hôpital universitaire de Qingdao et a lancé un centre de transplantation d'organes. Parallèlement, il était conseiller en doctorat et vice-président du groupe médical de l'université de Qingdao.


Source d’organes inexpliquée
En 2015, il y a eu environ 1,5 million de greffes d’organes en Chine et la source des organes demeure un mystère.


Après que le crime de prélèvement forcé d'organes a été révélé en 2006, de nombreuses enquêtes indépendantes ont confirmé son existence. L'avocat des droits de l'homme David Matas et l'ancien député canadien David Kilgour ont publié leurs travaux dans un livre intitulé Bloody Harvest en 2009 pour révéler cette "nouvelle forme de mal sur notre planète" avec différents types de preuves. "Les pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés par centaines de milliers et on leur a demandé d'abjurer. S'ils ne le faisaient pas, ils étaient torturés. S'ils ne se rétractaient toujours pas, ils disparaissaient", ont écrit les auteurs.


Après que le Parti communiste chinois a commencé à réprimer le Falun Gong en 1999, un grand nombre de pratiquants ont été arrêtés et détenus illégalement. Pendant ce temps, le nombre de transplantations d'organes a fortement augmenté et l'origine des organes est restée inconnue. En outre, quel que soit l'hôpital dans lequel Zang travaillait, le nombre de transplantations de foie qu'il effectuait était le plus élevé de la région.


Par exemple, entre janvier 2004 et août 2008, Zang a extrait environ 1 600 foies au premier hôpital central de Tianjin. Les victimes comprenaient 1 591 hommes et 9 femmes, dont l’âge moyen était de 34 ans et demi.


Bien que les fonctionnaires du PCC aient étroitement dissimulé des informations sur ce crime, des reportages à ce sujet ont été publiés sur Minghui.org. M. He Lifang, habitant de la ville de Qingdao, dans la province du Shandong, est https://fr.clearharmony.net/articles/a123034-La-famille-soupconne-des-abus-psychiatriques-et-le-prelevement-d%E2%80%99organes-suite-a-la-mort-en-detention-d%E2%80%99un-homme-de-45-ans-dans-la-province-du-Shandong.html#.YIbF8KE681k>mort en détention , le 2 juillet 2019, deux mois après sa dernière arrestation, pour avoir refusé de renoncer à sa foi dans le Falun Gong.


La famille de M. He a remarqué une incision cousue sur sa poitrine et une incision ouverte sur le dos. La police a d’abord affirmé que les incisions étaient le résultat d’une autopsie avant de changer leur version et affirmer qu’un médecin légiste viendrait sous peu. Mais aucun légiste n’est jamais venu.


Les proches de M. He soupçonnent que ses organes ont pu être prélevés, soit alors qu’il était encore en vie, soit peu de temps après sa mort, et que telle est la véritable raison des incisions. Ils soupçonnent également un abus psychiatrique, car il a perdu la parole et est devenu sans réaction en seulement 17 jours de détention.


On estime qu'environ 200 policiers et plus de 20 fourgons de police ont été dépêchés entre le 30 juin, jour où M. He a été transféré du centre de détention de Pudong, dans le district de Jimo, au troisième hôpital de Chengyang, et le 3 juillet 2019, lendemain de son décès. Issus du département de police du district de Jimo et des postes de police subordonnés, ces agents portaient des menottes supplémentaires et patrouillaient dans l'hôpital et ses environs. Ils étaient prêts à arrêter toute personne qui se rendrait à l'hôpital pour manifester son soutien à M. He. Un officier nommé Yao du Comité de quartier de Beian a spécifiquement averti les pratiquants de Falun Gong de rester à l'écart.


L’hôpital universitaire de Qingdao est un hôpital 3A, établissement médical de premier plan en Chine. Son centre de transplantation d’organes dispose d’environ 27 lits, principalement des patients greffés du foie. Presque tous les lits sont occupés et des opérations chirurgicales sont effectuées presque tous les jours ou tous les deux jours. Le temps d’attente est généralement d’une semaine et chaque opération chirurgicale coûte environ un million de yuans (ou plus de 127 000 euros).


L’annonce officielle de l’hôpital a déclaré que Zang avait effectué plus de 2.600 greffes de foie. En raison de cette implication dans le prélèvement d’organes, il a été poursuivi par l’Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG).


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Version anglaise disponible à :
A Chinese Organ Transplant Expert's Sudden Death and His Involvement in Organ Harvesting | Falun Dafa - Minghui.org


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.