Bi Sheng, l’inventeur de la typographie

Bi Sheng, l’inventeur de la typographie. (Kiyoka Chu)

Bi Sheng (environ 990 à 1051 ap. J.-C.) était un inventeur sous la Dynastie des Song du Nord. Selon un livre écrit par un érudit, Bi Sheng, un roturier, inventa la première technologie connue d’imprimerie à caractères mobiles. À part ses techniques d’imprimerie, peu de choses furent enregistrées en détail dans ce livre, les histoires concernant sa vie réelle se sont transmises uniquement dans le folklore.


Les plus anciennes techniques d’imprimerie peuvent être retracées jusqu’en Chine et en Égypte. En Chine, elles consistaient à graver des caractères et des graphiques sur des blocs de bois pour ensuite les imprimer avec de l’encre sur des vêtements, durant la dynastie Han (206 av. J.-C.-220 ap. J.-C.) et sur du papier, durant la dynastie Tang (618-907). Cette méthode nommée "technologie d’imprimerie par bloc" est toujours utilisée de nos jours.


Avant cela, existaient des tampons sceaux et monotypes qui pouvaient avoir un rapport avec la civilisation mésopotamienne plus de 3.000 ans av. J.-C. Durant la dynastie Tang, l’imprimerie devint une activité populaire et elle se propagea jusque dans les pays de l’Asie de l’Est tels que la Corée, le Japon, le Vietnam et les Philippines.


Selon certains folklores de la dynastie des Song du Nord, Bi Sheng fut engagé comme calligraphe par le propriétaire d’un magasin d’imprimerie utilisant la technique des blocs. De manière à pouvoir imprimer un manuscrit sur la vie de son père adoptif, Bi Sheng commença à apprendre l’imprimerie par bloc de bois avec un collègue, un graveur âgé réputé. Le vieux graveur fut finalement congédié à cause de problèmes de vue, conséquence de ses années de travail. Cet incident blessa tellement Bi Sheng qu’il décida de réformer la technologie d’imprimerie. Bi Sheng travailla extrêmement dur, avec le soutien de sa femme, et inventa enfin une nouvelle technologie, puis il ouvrit le "magasin d’imprimerie à caractères mobiles de Bi" avec d’autres artisans. Son succès suscita de nombreuses jalousies, en particulier celle de son ancien employeur qui se transforma rapidement en haine. Le folklore raconte que Bi Sheng fut plus tard victime d’un coup monté et perdit tout et que toute sa famille mourut finalement dans la misère.


La technique qu’il avait inventée fut toutefois relatée, enregistrée avec beaucoup de détails dans la littérature. Celle-ci montre que Bi Sheng utilisait des caractères d’impression en argile, un caractère par idéogramme, qu’il durcissait par cuisson au feu pour créer les premiers caractères mobiles. Ces caractères d’impression étaient ensuite gardés dans des sacs de papier et classés par rime. Il mélangeait de la cire de colophane, des cendres de papier et posait la mixture sur une plaque plate d’acier encadrée. Les caractères étaient, par la suite, placés dans l’ordre sur la plaque d’acier. Celle-ci était enfin mise au four afin de fondre légèrement la cire pour que, une fois compressée par un panneau, les caractères adhèrent à la plaque.


Dès lors, il était possible d’imprimer les caractères sur des surfaces, comme par exemple des planches découpées. Après l’impression, la plaque d’acier était à nouveau chauffée au feu pour fondre la cire de colophane. Les caractères mobiles pouvaient être ensuite enlevés et stockés jusqu’au prochain usage. L’impression typographique moderne utilise un meilleur équipement et de meilleures conditions techniques, mais son principe et sa méthode de base sont les mêmes que ceux des caractères mobiles.


L’invention de Bi Sheng utilisait beaucoup moins de main-d’œuvre et de ressources que l’imprimerie par bloc, mais était malgré tout très efficace et offrait une impression de bonne qualité. C’était une technologie bien supérieure à l’imprimerie par bloc, considérée comme la plus grande révolution dans l’histoire de l’imprimerie et qui posa les bases pour l’industrie moderne de l’imprimerie.


Version originale :
Bi Sheng, l’inventeur de la typographie

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.