Forum des pratiquants

Bénéfices de la pratique | Compréhensions et expériences de cultivation/pratique | Clarifier les faits/sauver les gens | Souvenirs inoubliables | Histoires - Opinions | Ma rencontre avec Dafa | Témoigner pour l'histoire | Conférences de Loi | Mots du coeur | Jeunes disciples

  • Sélection suite à un appel aux articles : Nos pensées droites ont changé l'hymne communiste en chant funèbre

    Le 1er juillet 2010, à environ 6 heures 30, les gardes du camp de travail forcé ont ordonné à chaque pratiquant et aux détenus criminels d'assister à la cérémonie de la levée du drapeau. J'ai rappelé à mes compagnons de pratique d'émettre la pensée droite ... Trois minutes plus tard, l'hymne communiste qui était joué s'est changé en musique funèbre et en d'autres musiques étranges. Ensuite le lecteur s'est cassé La foule est devenue si désordonnée que les gardes ne pouvaient plus la contrôler. Certains criminels ont essayé de faire monter le drapeau, mais il restait collé au mât ne pouvant plus monter plus haut...
  • Nettoyer la poussière

    Il est quelque fois facile de penser que nous luttons contre les forces anciennes, combattons les forces anciennes, etc. Je viens de réaliser que c'est là la façon humaine de penser, c'est la mentalité qu'ont les êtres humains en combattant leurs ennemis, Maître nous a toujours demandé de les nier...
  • A propos des désastres naturels

    Je me souviens avoir lu une ancienne histoire de cultivation "Trois branches d'arbre mort". Un pratiquant dans le passé était sur le point d'achever sa cultivation. il vit un criminel sur la potence et pensa : "Cet homme le mérite."A cause de cette seule pensée incorrecte, il n'a pas pu achever sa cultivation. Son maître lui a donné trois branches d'arbre mort et les lui a fait placer sous son corps dans son sommeil. Il n'a pu achever sa cultivation que lorsque les branches mortes ont bourgeonné.Nous devrions regarder en nous même et voir si nous nous sommes cultivés jusqu'à avoir une authentique compassion et un véritable altruisme...
  • La police n’a pas pu me voir même tout près

    En jetant un regard en arrière sur ma cultivation au cours de ces dix ans et plus, je n’aurais pas été capable d’assurer chaque pas sans l’aide et la protection du Maître. C’est la bienveillance du vénérable Maître qui m’a aidé à arriver jusque-là. Dans ce qui suit, j’aimerais partager certaines de mes expériences de cultivation.
  • Créer un environnement d’étude de la Loi en groupe et s’élever ensemble

    J’ai réalisé que si nous n’étudions pas bien la Loi, nous ne pouvons rien faire de bien dans notre cultivation, car nous n’avons plus de guide quand nous rencontrons une tribulation. Puisque le Maître nous a laissé un environnement de cultivation sous la forme de l' étude de la Loi et les exercices, en groupes, en tant que disciples de Dafa nous devrions créer et harmoniser cet environnement...
  • Glorieux souvenirs d’avoir assisté à des conférences du Maître dans la ville de Jinzhou, province de Liaoning

    Dans la salle de classe, lorsque j’ai vu Maître pour la première fois, il m’a impressionné ; c’était un homme grand avec un visage coloré et un sourire bienveillant. Son attitude était ferme et polie; sa conférence était méthodique. Sa voix, forte et claire. Il n'avait pas de grandes notes de conférences, seulement un morceau de papier. Il a parlé pendant une heure et demie sans se répéter. J’ai eu l’impression que Maître n'est pas une personne ordinaire. Il a ouvert nos esprits avec un langage simple et des principes profonds...
  • Les pratiquants qui sont des enseignants devraient remplir leurs responsabilités historiques

    Il y avait une fois quelqu'un qui voulait vérifier si on allait ou non au dix huitième niveau de l’enfer après avoir constamment commis de mauvaises actions. Il commit dont autant de méfaits que possible lors de sa vie sur terre et alla à la dix huitième couche de l’enfer après sa mort. Un jour, il entendit au dessous de lui quelqu'un pleurer. Surpris il se demanda: “Est-il possible qu’il y ait vraiment quelqu’un pire que moi ? ...
  • Après avoir assisté aux conférences de 'Fa' (Loi ou principes) du Maître, j’ai guéri d’une paralysie faciale

    Quand je me suis réveillé un matin en 1994, une partie de mon visage et de ma bouche ainsi qu’un œil ne pouvaient plus bouger. Un examen à l’hôpital a révélé qu’il s’agissait d’une paralysie du nerf facial causée par un accident vasculaire cérébral. J’ai essayé de nombreux traitements dont la médecine chinoise, la médecine allopathique, le qigong, l’acupuncture et l’électrothérapie mais aucun d’entre eux n’a été efficace. J’ai eu la chance ensuite d’assister aux conférences de Loi de Maître Li Hongzhi...
  • La pluie

    Dans l’après-midi, il faisait encore très chaud. J’étais si assoiffé que j'ai bu l’eau utilisée pour tremper les haricots secs pour le diner. J'ai regardé le ciel bleu et me suis inquiété : " Il n’y a pas d’eau. Je dois sauver les êtres sensibles, mais je dois vivre sans que cela devienne un problème. " Après y avoir pensé, j'ai joint mes paumes et me suis adressé sincèrement à notre Maître : " Maître, je veux valider la Loi et sauver les êtres , mais je ne peux pas vivre sans eau...
  • Nous devons nous améliorer nous-mêmes et sauver les êtres plus efficacement

    Une fois je suis sortie avec une compagne de pratique pour clarifier les faits aux gens. Nous avons vu un vendeur de poissons sur un tricycle. La pratiquante a suggéré que nous lui donnions quelques documents d'informations à regarder. Plus tard, nous l'avons revu et lui avons offert un CD du spectacle de Shen Yun. Cependant, il a refusé de le prendre.
  • 'Toutes les manifestations divines rendent hommage à la miséricorde du Maître'

    Plus de 20 personnes ont été assignées pour me "transformer." Elles m’insultaient, me frappaient sur la tête et écorchaient mes aisselles. J’ai pensé en moi même que cela ne pouvait pas continuer un jour de plus. J’ai dit calmement mais avec fermeté : "Que le ciel et la terre en soient témoins: si je renie mon voeu de suivre le Maître, que je sois frappée par la foudre." J’ai entendu mes paroles faire écho trois fois en sentant mon corps enveloppé dans un puissant champ d’énergie ...
  • J’ai choisi de vivre alors que j’étais au seuil de la mort suite à la persécution

    Le 23 avril 2004, j’ai été menottée et suspendue à une fenêtre dans un camp de travail pendant sept jours. Durant ce temps, j’ai expérimenté une grande souffrance et des miracles, qui sont survenus lorsque mes pensées droites en tant que pratiquante de Dafa ont excédé la torture du Parti communiste chinois (PCC). ...
  • En sautant du deuxième étage, je me suis sentie comme une hirondelle

    Je pensais que je n'avais pas violé la loi et ne voulais pas être détenue illégalement ici. J'ai regardé alentour et j'ai vu que je pouvais m'échapper par la fenêtre. Mais une foule de pensées m'a envahie. Qu'arrivera-t-il si je me brise les bras ou les jambes en sautant de cette hauteur? Et si les gardiens de sécurité à la porte d'entrée me voient avec leur lampe torche ? J'ai décidé de m'échapper entre 2h30 et 3h du matin. De la fenêtre j'ai attendu que les gardiens de sécurité aient fini leur patrouille...
  • Effets sur la santé - Un enfant hydrocéphale retrouve santé et vivacité

    Ma fille a pris des médicaments chaque jour depuis sa naissance. Lorsqu'elle avait trois ans, son corps était déformé. Sa tête grossissait vite, mais pas son corps. Elle ne pouvait pas s'asseoir droite. Nous mettions des oreillers tout autour d'elle pour qu’elle puisse s’y appuyer ...
  • Assise dans la position du lotus avec plus de 10 kilos de chaîne

    Ils m’ont mis des chaînes qui pesaient plus de 10 kilos. Seuls les détenus condamnés à mort étaient censés porter ce type de chaînes. Même les détenues qui avaient tenté de m'empêcher de pratiquer la nuit précédente ont trouvé cette punition trop sévère. Je suis restée calme. Je pensais que je pourrais surmonter n'importe quel obstacle avec ma conviction inébranlable en Dafa. J'ai levé mes jambes et me suis assise avec les deux jambes croisées en lotus. Je sentais que mes jambes étaient souples comme des nouilles cuites. C'était comme si les chaînes n'étaient même pas là...