4236 morts confirmées

  • Mes souvenirs de Mme Yang Ruiyu, mon amie pratiquante qui a été torturée à mort en Chine

    Après que Mme Yang Ruiyu soit morte en raison de la persécution, le Commissariat de Police de Fuzhou n’a permis aucun service commémoratif pour elle et a ordonné que son corps soit incinéré le jour même de sa mort. On n'a pas permis à son mari, ni à sa fille de s’approcher suffisamment pour la voir. On a signalé qu'il y avait un trou de la grosseur d’un poing dans son corps. Une vieille compagne de classe était sur le lieu de travail de Mme Yang Ruiyu. À l’endroit de l'incinération, elle a vu deux marques sur le côté de Yang Ruiyu d’ou continuait à goutter du sang. Il est très possible que ses organes aient été prélevés même alors qu'elle était encore vivante.
  • M. Guo Haishan, retraité de l'Académie chinoise de Technologie missile est mort en résultat de la persecution

    M. Guo Haishian, pratiquant de Falun Gong, qui était aveugle, a pris sa retraite de l'Institut de Recherche de l'Académie chinoise de Technologie missile (CAMT). Parce qu'il était déterminé à pratiquer le Falun Gong il a été illegalement arrêté et envoyé en centre de lavage de cerveau à la fin de l'été 2002 et pendant l'été 2006, où il a été soumis à la torture. Le 26 novembre 2006, M. Guo est mort à l'âge de 71 ans en résultat de la persécution.
  • Les morts de trois anciens membres retraités de l’Université de Xiangtan après avoir souffert la persécution

    Après le 20 juillet 1999, début de la persécution, le Directeur du Bureau des retraites Zhang Changbao eut plusieurs conversations avec Qiu Youde et exerça des pressions sur lui quotidiennement pour le faire renoncer au Falun Dafa. Qiu Youde refusa, et les fonctionnaires du PCC intensifièrent la pression. Ils menacèrent son fils, employé dans la police, qu’il n’aurait aucun futur si M. Qiu n’obéissait pas à leurs demandes. Le directeur et les autres membres du personnel ne cessaient de le menacer et le forcèrent à écrire qu'il renoncait au Falun Dafa. Qi Youde céda. Les fonctionnaires du PCC publièrent sa déclaration dans le journal de l’université, et peu après, M. Qiu fut hospitalisé.
  • Six pratiquants de Falun Dafa des provinces du Gansu et de Jilin sont morts en conséquence de la persécution

    Mme Sun Yuling, 48 ans a été condamnée à trois ans de travail forcé en décembre 2002 pour avoir pratiqué Falun Dafa. Elle a développé une maladie fatale en raison de la torture et de la persécution, et a été relâchée du camp avant la fin de sa peine. Elle était alors squelettique. Elle est morte d'une mort injuste quatre mois après être rentrée chez elle. Tous les villageois étaient indignés et ont dit "Comment une telle personne a-t-elle pu mourir aussi injustement. Ces scelérats du Parti communiste sont trop inhumains."
  • Mme. Xing Qiuhua est morte d'une dépression à l'âge de 58 ans suite à la diffamation des médias du PCC

    Le PCC essaie de forcer chaque pratiquant à se réformer . " Mme Xing Qiuhua a été soumise aux pressions pour qu'elle parle de ses compréhensions du Falun Gong selon l'exigence du PCC à une réunion d'employés, mais elle a refusé. Dans une exposition calomniant Falun Dafa sous l'égide du gouvernement de l'agglomération de Shijiazhuang, les médias l'ont filmée secrètement en vidéo, l'ont piégée pour l'amener à parler puis ils ont coupé ses paroles orginales pour fabriquer une "interview" dans laquelle elle semblait calomnier Falun Dafa, qu'ils ont publiée. Cette cassette vidéo fallacieuse a dupé les gens et porté gravement atteinte à la santé mentale et physique de Mme Xing qui est restée dépressive pendant une longue période de temps. Elle est décédée le 29 novembre 2006.
  • M Chen Jun apprend le Falun Gong en prison et est battu à mort à la prison de Tilanqiao dans la ville de Shanghai

    M Chen Jun de la province de Hunan avait 27-28 ans. Il a été battu à mort par le personnel de la prison de Tilanqiao dans la ville de Shanghai parce qu’il commençait à pratiquer le Falun Gong alors qu’il effectuait sa peine. Après une semaine de torture physique continuelle, la vie de Chen Jun était en danger. Il a été envoyé à l’hôpital général de la prison de Shanghai. Peu de temps après, la prison a renvoyé Chen Jun chez lui à Hunan alors qu’il en était quasiment à son dernier souffle. Une personne qui le connaît a révélé qu’il était mort un mois après son retour à la maison.
  • Questions concernant la mort de la pratiquante de Falun Dafa Mme. Luo Shuchun, qui est tombée d'un bâtiment à Changchun

    Mme Luo Shuchun, 55 ans, était ancienne chef de la police nationale de deuxième niveau. Elle fut illégalement congédiée parce qu'elle pratiquait le FalunGong. Le matin du 13 décembre 2006, un peu après 11h , Luo Shuchun a soudain passé un appel téléphonique à des pratiquants des alentours en disant "La police cogne à ma porte." Lorsque les pratiquants l'ont rappelée par la suite, son téléphone avait été débranché. Cet après-midi là, vers les 2h de l'après midi, des pratiquants ont appris la nouvelle que Luo Shuchun était tombée de la fenêtre du cinquième étage lorsque la police avait fait irruption dans sa chambre. Plus tard, la police a appelé l'ambulance pour l'emmener à l'hôpital, et elle est morte après que les efforts de secours aient échoué.
  • Mme. Cao Aihua de la Région autonome du Xinjiang meurt en résultat de la persécution ; Sa famille demande vainement justice

    Le 1er novembre 2006, Mme Cao Aihua de l'agglomération d'Aksu, dans la Région autonome Ouigour du Xinjiang a été arrêtée et emmenée au Camp de travaux forcés pour femmes de la Corporation de Production et de Construction. Lorsque son mari lui a rendu visite au camp et lui a apporté quelques objets de nécessité quotidienne, Mme Cao lui a dit que les gardes dans le camp de travail l'avaient battue et injuriée. Son mari a du retourner précipitamment chez lui pour une affaire de famille urgente, mais à peine quelques jours plus tard, il a été informée que sa femme était morte le 13 novembre.
  • Liu Juhua, pratiquante de la province du Guizhou est morte deux heures après son arrestation

    Pratiquante de Falun Dafa, Liu Juhua, la cinquantaine a été illégalement arrêtée chez elle par le personnel du Parti communiste chinois à environ 9h le 5 décembre 2006. Elle est décédée deux heures plus tard. on a rapporté que la police avait payé cent mille yuan (information à vérifier) et prétendu qu'elle avait "sauté d'un bâtiment élevé." Mais le corps de Lu Juhua ne montrait aucune blessure visible. Les détails attendent une enquête.
  • Photos du pratiquant Wang Huachen après qu’il ait été brutalement battu (Agglomération de Huludao, province du Liaoning, torturé à mort en 2002)

    Au quatrième étage de la Brigade de la Sécurité Politique, quatre agents de police ont pris la chemise de Wang Huachen, baissé ses pantalons au-dessous des genoux, et menotté ses mains derrière son dos. Puis la police l’a brutalement battu avec des matraques de bois et des bâtons de ‘’crocs du loup’’ [ un bâton de caoutchouc hérissé de pointes, lestées de plomb. Il cause des dommages aux organes internes mais ne laisse apparaître aucune blessure à la surface du corps. Il s’agit de l’un des outils de tortures les plus vicieux, et bien qu’interdit, il est encore utilisé dans les camps de travail.] Ils l’ont aussi torturé avec des matraques électriques. La torture a duré plus de deux heures. Chaque fois qu’il perdait connaissance, ils versaient de l’eau froide sur sa tête, et continuaient à le battre.
  • La pratiquante de Falun Gong Mme Qiu Subi de la ville de Leshan, province de Sichuan âgée de 66 ans est décédée suite à la persécution

    En novembre 1999, Mme Qiu et son fils Lei Song sont allés à Beijing pour faire appel en faveur de Dafa. Ils ont été illégalement détenus pendant un mois. Une fois libérés ils ont dû se présenter au commissariat tous les matins pendant six mois et on ne les laissait quitter le commissariat que le soir. La police locale de l’Institut et le département de sécurité ont interdit à Lei Song d’exercer un travail pour gagner sa vie, ce qui a mis le mari de Mme Qiu très en colère. On lui a diagnostiqué un cancer du poumon avancé et il en est mort en octobre 2000...
  • M. Chen Jun a appris le Falun Gong en prison et a été battu à mort à la Prison de Tilanqiao à Shanghai

    M. Chen Jun, de la province du Hunan, avait vingt sept ou vingt huit ans. Il a été battu à mort par le personnel de la prison de Tilanqiao dans l'agglomération de Shanghai parce qu'il avait commencé à pratiquer le Falun Gong alors qu'il purgeait sa peine.
  • M. Sun Changde, un pratiquant de Falun Dafa de la ville de Changchun, meurt à 43 ans suite à la persécution à la prison de Jilin

    M. Sun Changde, un pratiquant de Falun Dafa âgé de 43 ans de la ville de Changchun, province du Jilin, a été illégalement condamné à huit ans de prison en 2002 et a été détenu à la prison n°2 de la province du Jilin, également appelée prison de Jilin. Il a été sauvagement torturé et a développé une grave tuberculose. Les autorités de la prison ont refusé de le libérer en dépit de son état et sa santé a continué à se détériorer. Il a été par la suite libéré en juin 2006, lorsque ses deux poumons étaient complètement ulcérés et qu’il crachait du sang. Il est décédé le 28 novembre 2006.
  • La mort de huit pratiquants de Falun Gong liée à la persécution confirmée en novembre 2006 (Photos)

    En novembre 2006, des sources ont confirmé que huit autres pratiquants de Falun Gong de Chine continentale sont morts à cause de la persécution. Ces huit pratiquants sont morts entre janvier et novembre 2006, quatre d’entre eux sont morts en novembre 2006. Beaucoup de pratiquants de Falun Gong sont encore détenus dans des centres de détention du PCC, des camps de travaux forcés, des prisons et sont soumis à des tortures physiques et mentales impitoyables. Des cas où les pratiquants de Falun Gong sont torturés à mort ou à l’infirmité continuent à se produire.
  • M.Li Hongfu meurt à 31 ans à la suite de sept ans de torture (Photo)

    M. Li Hongfu avait commencé à pratiquer le Falun Gong à la fin de 1997. Il vivait selon les principes de Vérité-Compassion-Tolérance, était aimable, aidait souvent les autres, et était connu comme une personne de bien. En juillet 2000, la police l’enleva alors qu’il clarifiait la vérité. La police de Dadukou le condamna arbitrairement à un an de travail forcé. Il fut torturé par les gardes au Camp de travaux forcés de Xinshanping puis ils prolongèrent sa peine d’encore six mois sans la moindre justification légale.