Des pratiquants de Dafa qui ont fait des dons lors de la catastrophe naturelle de Liaoyuan ont été plongés dans la dépression et torturés à mort

A partir de 1994, quand le Centre d’Assistance de Falun Dafa a été établi à Liaoyuan, dans la province de Jilin, et jusqu’en 1999, il y avait des milliers de pratiquants de Falun Dafa dans la région de Liaoyuan. Il y avait des points de pratique dans les villes et les villages. Les bienfaits miraculeux du Falun Dafa ont permis que les gens soient en bonne santé, physique et mentale, et qu’ils se mettent à agir avec bienveillance.

Durant les grandes inondations de 1998 dans le Sud de la Chine, sur plus de 200 000 yuan de dons dans la région de Liaoyuan, plus de 100 000 yuan venaient de pratiquants de Falun Dafa [le salaire moyen d’un ouvrier en ville est de 500 yuans]. Un pratiquant qui travaillait à la banque avait revu le rapport des dons et trouvé que les pratiquants n’avaient pas inscrit leur nom, ils avaient simplement écrit que c’était un pratiquant de Dafa qui faisait le don.

Mais les responsables du gouvernement de Liaoyuan ont violé la loi en satisfaisant leur propre intérêt pour persécuter les pratiquants de Dafa. Ils ont sérieusement dévié de la nature originelle de l’homme, la bonté, pour devenir malveillants. Après le 25 avril 1999, le département de police a mis les pratiquants de Dafa sous surveillance et établi une liste noire avec leurs noms.

Le professeur d’anglais Zhou Wenjie de la Deuxième Ecole du Conté de Dongfeng avait fait un don de 25 000 yuans (environ deux ans de salaire) pour aider les secours durant les inondations, mais il est mort aux mains des policiers de Changchun le 26 mai 2002. Ils l’ont persécuté pour ses convictions.

Wu Lijuan avait fait un don de 20 000 yuans pour aider les secours, mais elle a été envoyée en camp de travaux forcés pour un an en octobre 1999, parce qu’elle était allée faire appel pour le Falun Gong à Pékin. Elle a été relâchée après avoir été soumise à un lavage de cerveau. Quand elle a retrouvé ses esprits, elle s’est de nouveau dévouée à la rectification de la Loi. Elle a été kidnappée une deuxième fois et envoyée au Camp de Travaux Forcés de Heizuizi, où elle a été persécutée jusqu’à être plongée dans une grave dépression. On n’a plus de nouvelles depuis.

En 1998, lorsqu’il y a eu un appel de dons pour construire un grand pont à liaoyuan, la pratiquante de Dafa Lu Chunyun a fait un don anonyme de 60 000 yuans pour soutenir le projet. A l’époque, le maire Xu Zengli qui avait traité cette affaire avait tenu une conférence de presse spéciale, où il avait vanté son action. La nouvelle est paru dans le Liaoyuan Daily du 18 mai 1998.

Ce ne sont que quelques exemples révélateurs. En fait, dans la seule région de Liaoyuan, il y a bien d’autres exemples de pratiquants qui ont été durement persécutés simplement parce qu’ils ont voulu continuer à pratiquer le Falun Gong et élever leurs critères moraux. Pourquoi est-ce que les autorités ont si peur de personnes de bien ?


26/3/2003

Traduit du chinois le 4 avril 2003 :
http://www.minghui.org/mh/articles/2003/3/26/47165.html
Traduit de l’anglais le 10 avril 2003 :
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2003/4/8/34274.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.