Des hôpitaux militaires chinois sont impliqués dans les prélèvements d’organes forcés

Carte de la Chine montrant les régions où le personnel a reconnu, lors d’appels téléphoniques, le prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong. ("Bloody Harvest Report", M. Kilgour–Matas)

Un rapport d’enquête contenant les détails de l’implication des hôpitaux militaires chinois dans les prélèvements forcés d’organes a été publié par l’Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG), une organisation à but non-lucratif basée aux Etats-Unis.


D’abord rédigé le 28 avril 2008, le rapport comprend des preuves assemblées au cours des trois dernières années. Il conclut qu’en Chine, les hôpitaux militaires prélevaient les organes de pratiquants de Falun Gong détenus dans les prisons, les camps de travaux forcés et d’autres établissements alimentant le très lucratif commerce de la transplantation d’organes en Chine. Le rapport affirme que les organes sont vendus à des patients en Chine et à l’étranger.


Parmi les preuves contenues dans le rapport, on trouve des données publiées antérieurement sur les sites internet des hôpitaux chinois, des conversations enregistrées avec le personnel hospitalier et des comptes rendus de témoins oculaires. Plus de trente hôpitaux militaires et hôpitaux de la police armée dans toute la Chine sont cités dans le rapport.


Le Centre de chirurgie hépatobiliaire de l’hôpital général du commandement militaire de Nanjing, qui se trouve à Fuzhou, est un centre médical mentionné dans le rapport. Le site officiel de l’hôpital montrait que le centre a effectué plus de 150 greffes du foie, six transplantations simultanées du foie et du rein et six transplantations simultanées du rein et du pancréas entre 1999 et avril 2008. En septembre 2004, l’hôpital a effectué la première transplantation simultanée du pancréas-rein-foie en Asie.


WOIPFG a cité un autre rapport d’enquête, effectué par le député et ancien secrétaire d’État canadien David Kilgour et l’avocat des droits de l’homme, David Matas, qui révélait l’abondance des sources d’organes. Mr H.X., un patient asiatique, a parlé aux enquêteurs de ses deux voyages à Shanghai pour des transplantations. Lors de son premier séjour de deux semaines en septembre 2003, quatre reins fraîchement prélevés sur le corps des donneurs ont été transportés à son hôpital pour des tests de compatibilité et tous les quatre se sont révélés négatifs aux tests. Au cours de son deuxième voyage en mars 2004, quatre autres reins ont été testés pour en trouver enfin un qui correspondait. Dr. Tan Jianming de l’hôpital général de Fuzhou était en charge de l’opération.


"L’épouse de Mr H.X. a vu une vingtaine de feuilles de papier avec des infos sur les donneurs d’organes et leurs codes HLA», indique le rapport Kilgour-Matas. «Le médecin [Tan] en a prit quelques-unes et les a mise en ordre (...). Les autres médecins ont dit à M. HX que l’organe provenait d’un prisonnier non-consentant qui avait été exécuté".


Selon le rapport de WOIPFG, le temps d’attente pour trouver des organes compatibles est généralement très court dans ces hôpitaux. L’hôpital Changzheng de Shanghai, l’un des plus grands et des plus connus de Chine, est affilié à la deuxième université médicale militaire. Le site internet de l’hôpital disait auparavant qu’en moyenne, le temps d’attente pour une greffe du foie était d’une semaine, mais cette information a été retirée du site.


Le rapport WOIPFG a également répertorié des citations sur de nombreux autres sites internet d’hôpitaux militaires qui se vantaient d’un grand nombre de transplantations d’organes. Avant 1999, le nombre de greffes d’organes était proche de zéro; il a fortement augmenté après le début de la persécution du Falun Gong.


Au cours de multiples conversations téléphoniques, les enquêteurs se faisaient passer pour des clients, les médecins et les courtiers leur disaient que les organes provenaient de pratiquants de Falun Gong encore vivants. En 2007, un courtier a dit à un enquêteur qu’il avait obtenu des organes de pratiquants de Falun Gong pour l’hôpital 307 de l’armée populaire de libération. «Comment puis-je être sûr que cela vient d’un pratiquant de Falun Gong?» avait demandé l’enquêteur. «De notre côté, les responsables vous montreront des documents, vous savez. Ils ont des documents incluant le curriculum vitae [des donneurs d’organes]», a déclaré le courtier lors d’un appel téléphonique enregistré.


Le prélèvement d’organes à grande échelle sur des pratiquants de Falun Gong était dirigé par l’ancien chef du Parti communiste chinois Jiang Zemin, affirme la WOIPFG dans son rapport. Selon le rapport, une greffe du rein coûte entre 50 000 et 100 000 yuans (8000-15000 dollars), tandis qu’une transplantation du foie coûte généralement entre 200 000 et 400 000 yuan (31000-63000 dollars).


Dans une déclaration, la WOIPFG en a appelé à «une action immédiate de la communauté internationale pour mener une enquête approfondie et mettre fin à la persécution génocidaire du Parti communiste chinois contre les pratiquants de Falun Gong».


Lorsque Wang Lijun, l’ancien policier haut gradé de Chongqing a fui pour sauver sa vie au consulat des États-Unis à Chengdu le 6 février, il a déclenché une tempête politique qui ne s’est pas calmée. La bataille dans les coulisses tourne autour de la position que les responsables prennent envers la persécution du Falun Gong. La faction aux «mains pleines de sang» – les fonctionnaires promus par l’ancien dirigeant du PCC Jiang Zemin afin de mener la persécution – cherche à éviter la responsabilité de ses crimes et à poursuivre la campagne. D’autres fonctionnaires refusent de continuer à participer dans la persécution. Les événements qui se déroulent offrent un choix aux fonctionnaires et aux citoyens de la Chine, ainsi qu’aux gens du monde entier: soutenir ou s’opposer à la persécution du Falun Gong. L’histoire enregistrera le choix de chaque personne.


Version anglaise: Chinese Military Hospitals Involved in Forced Organ Harvesting<:a>


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.


Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be


--------------------------------------------------------------------------------

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.