CIFD: Dix choses que vous devez savoir alors que Xi Jinping est en visite aux États-Unis

“À la veille de la visite officielle de Xi Jiping, nous espérons attirer l’attention publique sur la situation inchangée des pratiquants de Falun Gong en Chine” a dit le porte-parole du Falun Gong Erping Zhang. "C’est une opportunité pour les dirigeants du monde libre d’en appeler à la fin de 12 ans de persécution de dizaines de millions de paisibles et innocents pratiquants de Falun Gong. Nous appelons aussi ceux exerçant des postes de responsabilités au sein du régime communiste chinois à se ranger du bon côté de l’histoire et à mettre fin à cette campagne de répression et de violence "

À la veille de la visite de Xi, nous exhortons les médias, les groupes des droits humains, le public américain et tout particulièrement les représentants des États Unis rencontrant la délégation, à garder à l’esprit les dix faits suivants :

1. Le régime communiste est engagé dans une campagne incessante et systématique d’éradication du Falun Gong à travers la propagande, l’emprisonnement, la torture et la coercition.
2. Falun Gong n’a jamais été officiellement“interdit” en Chine; il n’existe pas de loi interdisant la pratique.
3. Avant 1999, la pratique du Falun Gong était largement encouragée par le gouvernement et les médias chinois pour ses effets positifs sur la santé et la moralité.
4. En moyenne une fois tous les trois jours, un nouveau cas du décès d’un pratiquant de Falun Gong en raison de la torture et des abus est rapporté.
5. Depuis 2010, Le Bureau central 610 a mis en oeuvre une campagne de 3 ans à l’échelle nationale pour intensifier la " transformation " religieuse forcée des pratiquants de Falun Gong. Des milliers de personnes ont été enlevées dans le processus.
6. Les avocats qui tentent de représenter les pratiquants font face au harcèlement, à la radiation, la torture, et la " disparition ".
7. En 2009, Xi Jinping s’est vu confier la responsabilité d’un effort appelé le “projet 6521” pour réprimer le Falun Gong, les Tibétains, et les militants de la démocratie lors d'une année d’anniversaires politiquement sensibles.
8. Les pratiquants de Falun Gong sont le plus grand groupe de prisonniers de conscience au monde, se comptant par centaines de milliers à n’importe quel moment donné.
9. Un effort populaire à grande échelle de type samizdat informe la population chinoise à propos de la persécution se produisant dans leurs voisinages, leurs villes et agglomérations.
10.Les fonctionnaires du Parti communiste ont cherché à étendre la persécution du Falun Gong en dehors de Chine, y compris aux nous exhortons les médias, les groupes des droits humains, le public américain et tout particulièrement les représentants des États Unis rencontrant la délégation, à garder à l’esprit les dix faits suivants : États-Unis.


1. Le régime communiste est engagé dans une campagne incessante et systématique d’éradication du Falun Gong à travers la propagande, l’emprisonnement, la torture et la coercition. Depuis le 20 juillet 1999, plus de 100 million de pratiquants de Falun Gong en Chine ont couru un risque constant de détention, de torture et de mort pour leur seule identité religieuse. Aujourd’hui, l’anarchie et la brutalité avec lesquels le Parti traite ses citoyens qui pratiquent le Falun Gong demeurent ahurissantes. Les enlèvements, la détention dans les camps de concentration, la torture extrême, le viol, l’abus psychiatrique et les meurtres extra-judiciaires à grande échelle de pratiquants de Falun Gong sont routiniers. Outre les récits de témoins oculaires eux-mêmes victimes, une vaste documentation de tierce partie indépendante et même des admissions de responsables chinois – rendent compte de cette réalité. Les incitations financières et de carrière sont utilisées pour encourager la violence contre les pratiquants, afin de répondre aux quotas de "transformation". Des formations sont données à travers les camps de travail et les centres de lavage de cerveau sur les moyens les plus efficaces de " briser" les pratiquants de Falun Gong.


2. Falun Gong n’a jamais été officiellement "interdit " en Chine; il n’existe pas de loi interdisant la pratique. Contrairement à l’assertion des autorités chinoises que la persécution du Falun Gong a été mise en oeuvre "en vertu de la loi", toute la campagne de répression a été ordonnée et mise à exécution de façon inconstitutionnelle par le Parti communiste (et non par le gouvernement) via l’extra-légal "Bureau 610". Selon des analyses d’avocats chinois des droits humains et d’experts juridiques, il n’existe pas de prétexte légal pour la persécution du Falun Gong, ou pour l’utilisation de la rééducation par le travail pour punir les pratiquants. Falun Gong n’est pas "proscrit comme culte hérétique," seul le Congrès national du peuple a autorité pour faire de telles estimations, ce qu’il n’a pas fait. Aucunes lois ou proclamations du Congrès national du peuple s’agissant du Falun Gong, et pas plus de listes de"cultes hérétiques" ne font mention du Falun Gong. La pratique n’a pas non plus été interdite par le Ministère de la Sécurité publique ou le Ministère des affaires civiles le 22 juillet 1999 ; ceux-ci ne sont pas des corps législatifs, et ils n’ont pas autorité pour proscrire le Falun Gong. La persécution est, et a toujours été, exécutée de façon extra-judiciaire sous les ordres du Parti communiste via le Bureau 610, qui empêche et contraint les cours de justice, les médias, le système d’éducation, et les organes de la sécurité publique à coopérer dans la campagne anti-Falun Gong.


3. Avant 1999, la pratique du Falun Gong était largement encouragée par le gouvernement et les médias chinois pour ses effets positifs sur la santé et la moralité. Au moment de sa transmission publique en 1992, Falun Gong et son fondateur, Li Hongzhi, ont été rapidement adoptés par les autorités chinoises. Li a été salué comme " maître de qigong vedette" du pays et félicité par le Ministère de la Sécurité publique pour promouvoir la stabilité sociale et soutenir les "vertus combattant le crime" parmi la population chinoise. La cérémonie de la publication du texte essentiel du Falun Gong a été organisée dans l’auditorium du Ministère de la Sécurité publique en 1995. Des études de la fin des années 90 par la Commission d’État des Sports ont révélé que plus de 97% des pratiquants de Falun Gong avaient constaté des améliorations significatives de leur santé grâce à la pratique, et le premier Chinois d’alors, Zhu Rongji, était dit-on très satisfait de l’efficacité du Falun Gong pour réduire les coûts des dépenses en soins de santé. En 1999, le nombre de gens pratiquant le Falun Gong fût estimé à cent millions de personnes. Près de 16% d’entre eux étant des dirigeants du gouvernement, de l’armée et de l’éducation. C’est précisément en raison de la popularité du Falun Gong que le Parti communiste a commencé à le considérer comme une source de concurrence idéologique et a décidé de l’écraser.


4. En moyenne une fois tous les trois jours, est rapporté un nouveau cas de décès d’un pratiquant de Falun Gong en raison de la torture et des abus. Un jour typique de janvier 2012, trois à cinq pratiquants de Falun Gong sont condamnés lors de procès spectacles à des peines de prison de longue durée. Davantage sont envoyés dans des camps de travaux forcés, ou enlevés de leurs domiciles ou leurs lieux de travail pour être emmenés dans des installations de "transformation par la rééducation". Une fois tous les trois jours, un rapport émerge d’un pratiquant tué en résultat d’abus en détention. Au total, plus de 3400 cas ont été documentés de pratiquants de Falun Gong qui sont morts en résultat de diverses formes de persécution. Bien que reflétant déjà des abus à grande échelle, ces cas documentés ne sont que la pointe de l’iceberg, étant donné la difficulté à faire sortir l’information concernant le Falun Gong hors de Chine. Aucune de ces personnes tuées n’a commis aucun "crime" ni n’était engagée dans des actes violents quels qu'ils soient. Elles ne cherchaient qu’à poursuivre paisiblement le chemin spirituel de leur choix.


5. Depuis 2010, Le Bureau central 610 a perpétré une campagne de 3 ans à l’échelle nationale pour intensifier la "transformation "religieuse forcée des pratiquants de Falun Gong. Des milliers de personnes ont été enlevées dans le processus. En 2010, le Bureau 610 central a initié une campagne nationale de trois ans pour intensifier les efforts pour la “transformation “ forcée d’un vaste pourcentage de la population connue du Falun Gong. La transformation renvoie ici à un processus de conversion religieuse forcée, ou de reprogrammation idéologique. Des documents des autorités locales à travers le pays décrivent des ordres de presser les entreprises locales et les familles d'aider à la transformation des pratiquants. Des quotas fixés de taux de transformation, déclarent par exemple que 75 pourcent des pratiquants connus doivent être amenés à renoncer à leur foi dans une localité donnée. Parmi les tactiques prescrites, certaines visent à forcer les pratiquants à assister à des sessions de transformation tenues par le Bureau 610 dans toute une variété d’établissements civils tels que des hôtels, des temples et des écoles. Si les pratiquants refusent de se rétracter, ils peuvent être envoyés dans les camps de travail ou les prisons. À l’intérieur des camps de travail et des prisons, les autorités ont également reçu les ordres d’intensifier les efforts de transformation, résultant en plusieurs morts par torture en détention.


6. Les avocats qui tentent de représenter les pratiquants font face au harcèlement, à la radiation, la torture, et la "disparition". Au cours des quelques dernières années, un nombre croissant d’avocats des droits humains ("Weijuan"ont cherché à plaider et contester au nom des pratiquants de Falun Gong. Ces avocats sont parmi les plus sérieusement harcelés et persécutés dans leur profession. Beaucoup ont perdu leurs licences ou ont été radiés du barreau de façon permanente. Plusieurs avocats, parmi lesquels Gao Zhisheng, Tang Jitian, Jiang Tianyong et Wang Yonghang, parmi d’autres, ont été violentés ou torturés en détention en résultat direct de leur défense du Falun Gong. L’année dernière, l’avocat Zhu Yubiao a été condamné à la prison dans la province du Guandong pour avoir défendu le Falun Gong. Les avocats sont fréquemment empêchés de contacter leurs clients du Falun Gong, interdits dans les salles des tribunaux, ou décrits comme interférence indue dans le processus légal par le Bureau 610 ou les Comités Politiques et Juridiques du PCC.


7.En 2009, Xi Jinping s’est vu confier la responsabilité d’un effort appelé le “projet 6521” pour réprimer le Falun Gong, les Tibétains, et les militants de la démocratie durant un an d’anniversaires politiquement sensibles. Le projet 6521 était le nom donné à une campagne nationale longue d'un an pour intensifier la surveillance et la répression des dissidents et des pratiquants de Falun Gong. Les nombres renvoient à d'importants anniversaires—60 ans depuis la prise de pouvoir communiste en Chine, 50 ans depuis les soulèvement majeurs au Tibet, 20 ans depuis le Massacre de la place Tiananmen, et 10 ans depuis que la persécution du Falun Gong a commencé. La campagne demandait que tous les niveaux du gouvernement et les comités de voisinage surveillent et rapportent les agitations potentielles, telles que des exemples où les pratiquants de Falun Gong distribuent des informations sur la persécution à leurs voisins.

8. Les pratiquants de Falun Gong sont le plus grand groupe de prisonniers de conscience au monde, se comptant par centaines de milliers à n’importe quel moment donné. Une étude de 2009 publiée par le groupe des Défenseurs des droits humains chinois a révélé que "Les pratiquants de Falun Gong constituent un des plus grands groupes de détenus dans les camps de travail." Le chercheur Ethan Gutmann estime, en se basant sur des dizaines d'interview d'anciens détenus, que les pratiquants de Falun Gong consitutent de 15 à 20 pourcent de tous les détenus dans les camps de travail, les camps prison, et les installations de détention à long terme. D'après des rapports crédibles de la population globale dans ces camps se comptant entre trois et cinq millions, Gutmann estime que de 450,000 à un million d'adhérents du Falun Gong sont en détention à n'importe quel moment donné. Par comparaison, Reporters sans frontières cite 30 journalistes et 77 "netizens" emprisonnés en Chine. Les plus hautes estimations pour les Tibétains et les Uyghurs détenus en détention ne dépassent pas les 10,000. Aucun autre pays au monde n'a un seul groupe de croyants religieux avec autant de gens injustement emprisonnés.


9. Un effort populaire à grande échelle de type samizdat informe la population chinoise à propos de la persécution se produisant dans leurs voisinages, villes et agglomérations. Au prix de grand risques pour eux-mêmes, des millions de pratiquants en Chine s'engagent dans des actions populaires quotidiennes pour résister à la persécution de leur foi et alerter les consciences sur la brutalité soufferte par leurs compagnons. Un vaste réseau d'imprimeries clandestines —estimé à 200,000—continue à fonctionner. Sur ces sites, dont beaucoup sont situés dans la maison de quelqu'un et consistent en un ordinateur et une imprimante, les pratiquants accèdent à des sites Internet de Falun Gong à l'étranger ou d'autres sites internets pour télécharger des informations afin de produire des imprimés et des VCD à propos de la pratique et des abus des droits soufferts par les pratiquants. L'effet de ses efforts commence à être manifeste : de plus en plus de citoyens chinois ordinaires protestent et pétitionnent ouvertement les autorités locales pour qu'elles relâchent les pratiquants de Falun Gong détenus.


10.Les fonctionnaires du Parti communiste ont cherché à étendre la persécution du Falun Gong en dehors de Chine, y compris aux Etats-Unis. Au cours de ces dix dernières années, quantité d'agressions physiques, d'attaques verbales et de menaces de mort contre des pratiquants de Falun Gong, par des individus liés au gouvernement chinois, ont été enregistrés aux Etats-Unis, en Europe, en Amérique latine, en Afrique et ailleurs. Des hommes d'affaires chinois et des personnalités importantes de communautés chinoises à l'étranger tombent routinièrement sous la pression directe ou indirecte du PCC qui leur fait prendre des mesures contre les pratiquants de Falun Gong. Pour ne citer qu'un exemple, en 2011, des adresses IP basées en Chine continentale ont envoyé des lettres aux élus, aux rédactions de médias et aux dirigeants d'ONG en prétendant être des pratiquants de Falun Gong basés aux Etats-Unis, et leur faisant des demandes irrationnelles et menaçantes. En octobre 2003 le Congrés des Etats-Unis a passé la Résolution 304 exprimant leur préoccupation à propos du harcèlement du Parti communiste sur les pratiquants de Falun Gong et leur supporters sur le sol américain

Rappel

Falun Gong, ou Falun Dafa, est une discipline spirituelle traditionnelle chinoise qui appartient à l’Ecole de Bouddha. Connue dans la culture chinoise comme une forme de " cultivation spirituelle " ou de pratique de "gigong", elle combine une méditation et des exercices aux mouvements lents avec une philosophie morale centrée sur les principes de vérité, compassion et tolérance. Bien que d’origine très ancienne, elle a été popularisée en Chine en 1992 par Li Hongzhi. Elle n’a pas tardé à devenir une des plus importantes disciplines de "qigong "dans le pays en raison de son efficacité pour améliorer la santé et de ses enseignements philosophiques et moraux. Fin 1998, des sources du gouvernement ont estimé que près de 70 millions de personnes pratiquaient le Falun Gong en Chine, et cent millions selon les estimations du Falun Gong lui-même. Malheureusement, le 20 juillet 1999, le Parti communiste a lancé une campagne pour "éradiquer"le Falun Gong.

Depuis lors, le Parti communiste chinois a mis à exécution une campagne brutale et systématique de persécution. Les Nations-Unies, Amnesty International, les avocats chinois des droits humains, et les medias occidentaux ont documenté la torture et les décès de pratiquants de Falun Gong aux mains des autorités chinoises. Dans son rapport annuel publié début 2011, Amnesty International a déclaré que les pratiquants de Falun Gong qui refusaient de renoncer à leurs croyances "sont typiquement torturés jusqu’à ce qu’ils coopèrent ; beaucoup meurent en détention ou peu après leur libération. "



POUR DE PLUS AMPLES INFORMATIONS VEUILLEZ CONTACTER LE CENTRE D'INFORMATION DE FALUN DAFA
Gail Rachlin 917-501-4441, Levi Browde 914-720-0963, Erping Zhang 646-533-6147, or Feng Yuan 917-941-1097.
Email : faluninfoctr@nycmail.com

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.