Pourquoi est-ce que je pratique et cultive Zhen Shan Ren (Vérité Compassion Patience) ?

Note de l’éditeur : Le docteur Lu, auteur de cet article est un professeur d’université en Chine. Sa femme et six autres pratiquants de la même université ont été illégalement condamnés à un an de travaux forcés pour être allés sur la Place TianAnMen de Pékin rendre justice au Falun Dafa.

Je suis un pratiquant de Falun Dafa et aussi un universitaire. En tant qu’universitaire, j’aimerais dire pourquoi je pratique le xiulian* de Zhen Shan Ren (Vérité, Bienveillance, tolérance). Maître Li Hongzhi a précisé dans son livre Zhuan Falun " Pour dire vrai, tout le processus de la "cultivation " consiste à abandonner sans cesse ses attachements humains ". Dans un autre volume de Zhuan Falun, Il dit aussi : " Il est très difficile d’éliminer la conscience acquise et les conceptions parce que c'est précisément cela le xiulian ". Selon ma compréhension personnelle, les attachements humains représentent des informations stockées dans le cerveau sous forme d’idées. J'aimerais à présent tenter de couvrir le sujet des notions humaines et parler de mes compréhensions essentielles sur ce sujet.


La formation des notions

Il existe une grande variété d’idées et de notions dans l’esprit de chacun d’entre-nous. Justes ou fausses, elles sont acquises après la naissance avec l’expérience et la vie sociale. La formation des idées humaines ne peut en aucun cas transcender les restrictions de l’environnement social. C’est aussi cette raison fondamentale qui a amené Marx ,à déclarer que dans une société de classes, l’idéologie de la classe dominée n’est en fait qu’une réflexion de la classe dominante. De manière à maintenir ses intérêts fondamentaux, la classe dirigeante doit infiltrer sa propre idéologie dans chaque couche de la société, afin que chaque idée de la classe dominante imprime sa marque dans la classe dominée. En fait il n’y a rien de mal à cela, puisque, d’une façon ou d’une autre, c’est une des conditions qui permet d’assurer un développement stable de la société. De nos jours, nous pouvons considérer d’anciennes notions comme ridicules. En fait, si nous avions vécu à cette époque, nous aurions agi exactement selon les mêmes critères. Nous pouvons trouver ridicule la foi aveugle des gardes rouges de la Révolution Culturelle. Mais souvenez-vous, la plupart d’entre nous à cette époque considérait tout à fait normale ce genre de foi aveugle. Celui qui ne partageait pas ce fanatisme passait pour anormal. Pourquoi tant d’occidentaux au grand cœur croient-ils au christianisme ? C’est parce qu’ils vivent dans un contexte social qui autorise la foi chrétienne. Pourquoi tant de tibétains au grand cœur croient-ils au bouddhisme ? De la même manière, c’est parce qu’ils vivent dans un environnement social qui l’autorise. Ceux d’entre nous qui ne croient pas au christianisme et au bouddhisme ne devraient pas considérer leurs fidèles comme des fous ou des égarés. À supposer que nous vivions dans leur environnement social, il y aurait de grandes chances pour que nous agissions de même. La plupart d’entre nous juge ce genre de point de vue plutôt correct. Mais si nous sortons de l’environnement social pour regarder en arrière, nous réaliserons probablement que ces notions acquises sont fausses, quelles que soient ces idées ou points de vue !

Quelle est la forme existante des notions acquises dans notre cerveau ? Pour l’instant, nous ne pouvons pas encore donner une réponse claire à cette question. Toutefois, nous pensons que toute notion dans nos cerveaux doit avoir une certaine forme d’existence matérielle. Dans le cas contraire, une existence complètement vide sans cette base matérielle cérébrale, deviendrait inconcevable et incroyable pour nous. Par exemple, il y a le concept dans mon esprit que " un plus un égale deux ". Si le concept n’a aucune base matérielle dans mon cerveau quand je n’y pense pas, pourquoi puis-je faire la déclaration " un plus un égalent deux " lorsque je veux le dire ? De plus, si je pouvais vraiment faire cette déclaration sans une base d’existence matérielle, pourquoi ai-je si difficilement appris la connaissance élémentaire de " un plus un égale deux " quand j’étais enfant ? Socrate a déclaré que notre mémoire est comme une page qui s’imprime d’elle-même, laissant une marque dans le cerveau, et la mémoire ne disparaîtra pas tant que cette marque restera. Freud a dit que la mémoire est formée d’une diversité de traces conservées dans le cerveau, et il n’y aurait aucune mémoire sans ces traces. Bartlett, lui, a déclaré que la mémoire est une reconstruction du passé, et J.Z. Young que la mémoire est une information stockée dans le cerveau avec un code secret d’accès. Bien que ces théories soient différentes, de mon point de vue elles impliquent toutes plus ou moins directement l’affirmation que l’existence des notions dans le cerveau repose sur une base matérielle spécifique réelle.


La fonction des notions

Il existe différentes pensées et actions entre deux personnes parce qu’il y a différentes notions dans leurs cerveaux. Les différentes pensées et actions leur donneront des sentiments différents. Par exemple, en tant que mathématicien, pourquoi untel peut-il penser à des questions mathématiques ? Ceci est dû à un assortiment de notions mathématiques réparties d’une manière systématique dans son cerveau. Pendant qu’il est occupé à des analyses mathématiques, il sera quelquefois furieux et quelquefois excité, il expérimentera toute une série de sentiments complexes liés aux spéculations mathématiques. Des gens aiment jouer au Weiqi (un jeu qui se joue avec des pièces noires et blanches sur un plateau de 361 cases). Ils aiment y jouer parce qu’ils peuvent expérimenter divers sentiments indescriptibles liés à ce monde noir et blanc, allant de la joie à la peine. De nombreuses personnes aiment s’attarder dans les cafés Internet. Pour certains d’entre eux, il sera possible d’oublier les soucis de la vie quotidienne tant qu’ils sont en train de naviguer dans le monde Internet. Alors, à quoi donc pense l’esprit humain ? Je considère que la pensée n’est en fait qu’une des manifestations du mouvement de la matière dans le cerveau, dont le but est de refléter et de comprendre activement le monde objectif. Nous savons que les ondes électriques du cerveau montrent des différences évidentes à travers les différentes façons de penser. Cela n'indique-t-il pas que le processus de la pensée est une des manifestations du mouvement du cerveau, et que notre pensée ne pourrait exister sans une matière bougeant à l’intérieur du cerveau ? Alors en quoi consistent les sentiments humains ? De mon point de vue, le mouvement de la matière dans le corps stimule les organes sensoriels internes, ensuite les organes les convertissent en signaux d’énergie qui stimulent le cerveau et forment des réactions sensorielles spécifiques. C’est comme pour notre peau (une sorte d’organe sensoriel externe) stimulée par l’eau bouillante qui envoie une réaction sensorielle de brûlure au cerveau. Bien qu’il y ait différentes formes de mouvement de la matière, ce sont toutes des réactions sensorielles, obéissant aux mêmes principes. Bien sûr, les relations humaines découlant des notions, pensées, actions et sentiments sont très complexes et ne peuvent être expliquées de manière aussi simple. Toutefois, il est évident que les notions humaines jouent un rôle important sur les pensées, actions et sentiments.

Si tel est le cas, les multiples actes et pensées d’un individu, ainsi que ses sentiments, suivent étroitement les notions acquises dans son cerveau. De telles notions n’affectent pas uniquement les différents mouvement de la matière dans son cerveau, mais aussi à l’intérieur de son corps. De nos jours, peu de gens connaissent ce principe, ainsi ils commettent une grande variété de mauvaises actions sous l’emprise des désirs tels que gloire et la fortune. Quelqu’un sait parfaitement ce qu’il a en tête pendant qu’il le fait, mais il ne sait pas vraiment que ce qu’il ressent révèle en fait que son corps est dans un état de désordre, ce qui intrinsèquement se reporte sur son état de santé. Pour parler plus sérieusement, c’est aussi mauvais que de commettre un suicide lent. En tant que personnes dans la moyenne, bien sûr, notre situation n’est pas encore aussi grave. Mais le principe est le même avec nos mauvaises notions formées dans la société, qui ont aussi contrôlé nos actes, pensées et sentiments, avec comme résultat une influence négative sur la santé. Ainsi, de manière à nous maintenir équipés de bonnes pensées et actions, nous devons faire attention à notre comportement et nous débarrasser d’une bonne série de mauvaises notions acquises et stockées dans notre cerveau. C’est seulement ainsi que nous pourrons vraiment fournir à notre corps et notre esprit le meilleur mouvement de matière permettant de nous changer fondamentalement.


La suppression des notions

L’histoire du développement des idéologies nous a montré que les notions humaines se sont constamment modifiées. En fait, si nous pouvons penser à propos de notre propre expérience de pensées, est-ce que nos notions n’ont pas déjà changé à certains niveaux ? Il est donc possible de supprimer les mauvaises notions acquises dans nos cerveaux. En tant que pratiquants de Falun Dafa, quels critères devrions-nous suivre pour éliminer ces mauvaises notions dans nos cerveaux ? Le critère est de suivre les caractéristiques de l’univers Zhen-Shan-Ren, que Maître Li nous a enseignées encore et encore. Zhen-Shan-Ren est la Loi qui comprend des connotations incomparablement grandes et profondes, qui ne peuvent être réalisées par des non-pratiquants. Ici, j’aimerais brièvement partager ma compréhension personnelle du seul point de vue de la suppression des notions.

Au cours du développement des idéologies, en particulier de l’idéologie scientifique, nous pouvons voir clairement que les êtres humains se débarrassent constamment des vieilles notions pour en accepter de nouvelles. Alors quels facteurs peuvent retenir les humains dans ce processus ? Si nous y pensons soigneusement, il n’est pas difficile de s’apercevoir qu’un facteur important est " Vérité ". Pourquoi est-ce que l’humanité a mis au rebut sa théorie géocentrique (la Terre est le centre du cosmos) et a accepté la théorie cosmique moderne (la Terre est seulement une des planètes du cosmos) ? C’est parce que les gens réalisent que la théorie géocentrique est fausse alors que l’autre est vraie. Bien sûr, ce que les gens trouvent juste n’est pas absolu et reste lié à différents facteurs tels que le niveau du développement social en science et technologie, ainsi que les capacités humaines techniques, etc. Les gens d’autrefois croyaient à la théorie géocentrique parce qu’ils pensaient que leur théorie avait expliqué beaucoup de phénomènes astronomiques. C’est à mesure de sa recherche constante de la vérité que l’espèce humaine fait pas à pas des progrès dans les notions et idéologies scientifiques. De manière à accorder notre compréhension avec les lois objectives pour ne pas être limités par elles, nous devons croire en " Zhen " (Vérité).

En observant toutes sortes de gens autour de nous, nous pouvons voir les énormes différences qui existent entre l’état mental d’un individu bienveillant et celui d’un individu vicieux. Il est impossible à une personne malveillante d’expérimenter les sentiments glorieux qu’une personne bienveillante éprouve quand elle aide les autres avec compassion. De nos jours, peu de gens peuvent comprendre ceux qui s’engagent dans des œuvres charitables. Que ces gens sont bêtes ! Ils dépensent tellement de temps, d’énergie et d’argent sans atteindre quoi que ce soit. Et pourquoi faire ? En fait, ceux qui sont engagés dans des oeuvres charitables obtiennent de nombreux glorieux sentiments dans le processus, que ceux qui les considèrent comme " bêtes " ne peuvent réellement pas comprendre. Si nous sommes conscients du fait que tous les sentiments humains sont des réactions sensorielles aux mouvements de matière dans le corps, le phénomène ci-dessus illustre exactement que la bienveillance joue un grand rôle dans la transformation des mouvements de matière dans notre corps. En d’autres termes, la bienveillance permet à
une personne d’atteindre le meilleur état de mouvement interne corporel et le meilleur état d’esprit. Est-ce que cela ne constitue pas la meilleure récompense offerte par la Nature aux gens bienveillants qui accomplissent de bonnes actions ? Est-ce qu’une mauvaise personne peut atteindre ce genre de récompense ? Certainement pas. Ce qu’il récolte est à l’extrême opposé. Ainsi, si nous pouvons utiliser constamment des pensées de compassion pour nous débarrasser de notre mentalité nuisible, nous allons expérimenter la grande force de la bienveillance qui nous améliore fondamentalement. Nous pouvons voir clairement le rôle que la bienveillance peut jouer dans la stabilisation de la société ainsi que dans les relations humaines. Une famille qui ne croit pas à la bienveillance va se désintégrer, si un groupe social n’y croit pas, il va s’effondrer, si l’espèce humaine n’y croit pas, elle devra faire face à des guerres et des catastrophes. Peu importe l’angle choisi, nous devrions vraiment tous croire en "Shan "

Le processus de supprimer toute une variété de mauvaises notions acquises dans le cerveau est en fait plutôt douloureux. C’est parce que tout ce que contient le cerveau a une base d’existence matérielle, et ainsi, enlever des notions du cerveau veut dire changer effectivement cette base matérielle. Pendant que nous sommes en train de changer nos propres notions, nous pourrons souvent éprouver des réactions sensorielles, qui peuvent être parfois très douloureuses. C’est aussi pour cette raison que de nombreuses personnes n’ont aucune envie de changer leurs notions conventionnelles. Dans la suppression des diverses mauvaises notions, nous découvrons rapidement que plus ces notions concernent nos intérêts personnels et plus elles seront difficiles à supprimer, tout en étant plus douloureuses. Observez ces personnes avec de gros désirs de gloire et d’intérêt. Si une telle personne obtient un peu d’intérêt, elle sera remplie de joie, dans le cas contraire, elle éprouvera une douleur extrême. Ce n’est pas une tâche aisée que de lui demander de renoncer à sa mentalité ! Par conséquent, de manière à se débarrasser des mauvaises notions, il est nécessaire d’endurer des souffrances. Pendant qu’elle endure ces souffrances, elle va progressivement enlever une grande quantité de mauvaises substances dans son corps, et apporter des changements constants aux mouvement de matière de son corps, du mauvais au bon, et du légèrement bon au bien meilleur. Par exemple, un joueur ne peut pas abandonner l’habitude du jeu sans éprouver de souffrances. De même, un drogué ne peut renoncer à son habitude de consommer, sans affronter des souffrances. Maintenant laissez-moi prendre quelque chose de commun comme l’exemple du tabac. Quand le besoin impérieux d’un fumeur pour sa cigarette se fait sentir, cela veut dire, à mon sens, qu’à l’intérieur du corps se passe un mauvais mouvement de matière, qui va stimuler le cerveau en lui apportant une réaction sensorielle spécifique. Pour arrêter de fumer, il doit éprouver des souffrances. Au début il va expérimenter de grandes douleurs, c’est pourquoi tant de fumeurs ont de la peine à arrêter même s’il est évident que le tabac est nocif. Toutefois, s’il est déterminé à supporter la douleur, plus il supporte et moins intense deviendra sa souffrance. S’il tient jusqu’au bout, il sera capable de renoncer à son habitude. Si c’est une réaction sensorielle dans son cerveau, le besoin de cigarette est étroitement lié au mouvement de matière dans son corps. Cela démontre que pour changer le cours de ce mouvement de matière, l’endurance joue un rôle irremplaçable. Ainsi, pour éliminer les mauvaises notions acquises et pour changer le mouvement de matière dans le corps, nous devons faire appel à " Ren ".

Ce que je viens de vous exposer est un peu de ma petite compréhension personnelle expliquant pourquoi je pratique le " Zhen-Shan-Ren " du Falun Dafa. Dans la pratique et cultivation du Dafa, nous devons juste nous aligner sur les caractéristiques " Zhen-Shan-Ren " pour éliminer constamment les mauvaises notions acquises, c’est-à-dire tous les attachements logés dans notre cerveau. Pendant que nous les éliminons, notre corps et notre esprit resteront dans un état d’amélioration du mouvement de matière, et il est certain que notre corps sera constamment purifié.

Peut-être certains d’entre vous se disent : " Si nous renonçons à tous les attachements et désirs, quels intérêts aurons-nous dans la vie ? " En fait les pratiquants ne vont pas et ne devraient pas se mêler de ce que les autres personnes recherchent. Pour une personne ordinaire, il est tout à fait naturel d’avoir tel attachement et tel désir et il n’hésitera peut-être pas à mener sa vie d’une façon qu’il juge intéressante. Mais pour le moins, ses attachements et désirs ne devraient pas affecter autrui dans la société. Dans le cas contraire, ses attachements devraient être bridés et supprimés. Dans la société actuelle, il existe de plus en plus de problèmes tels que corruption et dégénérescence, vol et fraude, meurtre et incendie criminel, prostitution, homosexualité et drogue, aussi bien que racisme, pollution, course aux armements, armes nucléaires, etc. Tous ces problèmes mettent en péril la société et l’espèce humaine en général, en dépit de l’accroissement des richesses et du niveau de vie. En fait, si nous pouvons jeter un coup d’œil à la source de tous les problèmes, il n’est pas difficile de s’apercevoir qu’ils ne sont que les résultats de l’expansion des désirs humains. Nous avons toujours prôné la stabilité sociale et la paix. En fait, c’est la perfide expansion des désirs humains qui est la plus grande menace pour la paix. Il est dommage que peu de dirigeants de l’humanité aient une réelle compréhension de ce que représentent les désirs humains. Sous la domination de leurs propres désirs, ils ont simplement suivi leurs sentiments, " Je suis absolument pour, ou je suis absolument contre ! " J’ai envie de leur demander : " Mes grands et honorables dirigeants, où voulez-vous mener la race humaine ? "

Certainement, en tant que pratiquant authentique, nous devons supprimer tous nos désirs et attachements, même s’ils ne font de mal à personne. Pourquoi ? Du point de vue d’un pratiquant, tous les attachements et désirs amènent des mouvements de matière spécifiques dans son corps. En tant que pratiquant, il n’est pas une personne ordinaire qui ne recherche que les sentiments mais se soucie de la bonne manière de gérer les mouvements de matière qui se reporteront sur la santé de son corps et de son esprit. Par exemple, pour une personne ordinaire, un certain attachement ou désir est ce qu’il recherche parce qu’il aime les sentiments qu’ils lui apportent. Pour un pratiquant, les mêmes sentiments sont ce qu’il veut éviter, de manière à assurer les meilleurs mouvements internes corporels. Certains pourraient demander : " Est-ce que rejeter les sentiments ne conduit pas à être un homme des bois ? Est-on encore une personne normale ?" Ne vous faites aucun souci. Un pratiquant ne recherche pas ces états mentaux spécifiques aux gens ordinaires, mais il en obtiendra de bien meilleurs. De plus, parce que ces pratiquants se conduisent toujours selon les critères " Zhen-Shan-Ren ", cela aura une influence bénéfique sur les gens et sur la société. Ces principes, je pense, sont vraiment compris par les pratiquants et très difficilement par les non-pratiquants.

La nature humaine recherche constamment la vérité. Puisque " Zhen-Shan-Ren " est la vérité et représente l’univers, de plus en plus de gens dans le monde vont l’accepter et l’utiliser comme guide pour leurs pensées et actions. Pour cette raison, toute société humaine deviendra également plus belle. En tant que pratiquant, je sais que cela représente une tendance inexorable du développement historique et une loi objective indépendante de la volonté de qui que ce soit.

* Xiulian, cultiver et pratiquer. Xiu : cultiver se cultiver spirituellement. Lian : dans cette formule est un idéogramme qui a le sens de pratiquer, forger ou tremper.


Originellement publié en 2002

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.