Un horticulteur détenu dans un camp de travaux forcés fait face à un procès

Dans la soirée du 9 novembre 2011, M. Wang Weidong, qui était détenu dans le Camp de Travaux Forcés de Handan, a été transféré au Centre de Détention N° 2 de l'agglomération de Tangshan par les agents de la Division de la Sécurité Intérieure du Département de Police de Tangshan. La police l'a arrêté sur des accusations montées de toutes pièces et tenté de l'envoyer en prison.

M. Wang Weidong est horticulteur à la Division n°6 de la Prison Jidong. Sa femme, Mme Li Wen'e, travaille au département de médecine interne à l'Hôpital Nanyan en tant que médecin assistant. Dix jours après la naissance de leur fils, ce dernier a failli mourir. Bien qu'il ait survécu, son développement a été sérieusement affecté. Ce n'est que lorsqu'ils ont commencé à pratiquer le Falun Gong que la famille a retrouvé le bonheur. La santé de leur fils s'est grandement améliorée. Les deux époux respectaient leurs parents et prenaient soin de leur fils. Ils ont travaillé dur et étaient bons les uns envers les autres. Leur vie de famille était harmonieuse.

La famille de M. Wang Weidong

Le Parti communiste chinois a commencé à réprimer le Falun Gong en 1999. M. Wang et Mme Li ont été détenus en raison de leur croyance. Ils ont été plus tard surveillés durant une longue période. On a prélevé plus de 100 000 yuans de leurs salaires.

Au matin du 25 mai 2011, des agents de la Division Intérieure de Sûreté du Département de Police de Tangshan ont arrêté M. Wang et Mme Li sur leurs lieux de travail. Ils ont été emmenés au Sous bureau de la Police du District de Nanbao. La police a confisqué leurs clefs et leurs téléphones portables, a forcé leurs meubles de bureau, et a pris leurs cartes d'identité et de l'argent. Les agents de police ont ensuite pénétré de force chez eux et ont mis la maison sens dessus dessous. Ils ont pris presque tous les objets de valeur, y compris les bijoux, les livres de comptes, les cartes bancaires, les appareils photos, les ordinateurs et une imprimante. Les agents de police ont également confisqué leur voiture qui était garée dehors. Leur fils, qui ne peut prendre soin de lui-même, était terriblement effrayé.

Les armoires de bureau abîmées et les scènes après la fouille

Les mains de Mme Li ont été menottées derrière son dos pendant huit heures. Elle a été interrogée et plus tard renvoyée à l'Hôpital Nanyan dans la nuit. Elle a continué à souffrir de ses blessures à cause des menottes et a dû rester chez elle pendant une semaine avant de retourner au travail. Un mois plus tard, elle a reçu une notification qu'elle serait condamnée à un an de travail forcé, et qu'elle purgerait sa peine en dehors du camp. Sa peine a débuté le 3 juin 2011, ce qui correspondait aussi à la date de reprise de son travail. L'administration de l'Hôpital Nanyang l'a affranchi de ses tâches régulières de façon à ce qu'elle ait le temps de s'auto évaluer et de découvrir ses erreurs. Durant ce temps, elle ne pouvait faire aucune prescription. L'hôpital a stoppé son salaire, et elle ne recevait que le minimum pour ses dépenses quotidiennes une fois tous les quatre mois. Tous les autres bonus et compensations ont été stoppés. Bien que Mme Li venait travailler tous les jours, c'était considéré comme du travail non facturé.

Yuan Guoqing et des agents de police du Sous bureau de Police du District de Nanbao l'ont souvent appelé au travail ou chez elle, et ont tenté de monter de toutes pièces des accusations contre le couple. Mme Li et son fils ont été physiquement et mentalement blessés.

M. Wang a été emmené au Centre de Détention de Tangshan l'après-midi de son arrestation. Quinze jours plus tard, il a été secrètement transféré au Camp de Travaux Forcés de Kaiping. Durant ce temps, Mme Li et son fils attendaient à la porte du centre de détention espérant avoir l'opportunité de le voir. Personne ne les a prévenus du transfert. Par la suite, ils se sont rendus par deux fois au Camp de Travaux Forcés de Kaiping afin de le voir, mais ils ont été détournés les deux fois. Après avoir récolté des informations provenant de nombreuses sources, ils ont finalement appris que M. Wang avait encore été transféré, cette fois-ci au Camp de Travaux Forcés de Handan le 5 juillet 2011. En septembre, la mère et le fils ont pris le train et ont parcouru près de 500 kilomètres jusqu'au Camp de Travaux Forcés de Handan. Leur demande pour rendre visite à M. Wang a de nouveau été rejetée. Ils n'ont pu rester que seulement trente minutes avant de devoir reprendre le train pour rentrer.

Dans le Camp de Travaux Forcés de Handan, le chef Gao Fei, dont le Bureau 610 a fait l'éloge et récompensé pour “"transformer" les pratiquants, a dupé M. Wang pour qu'il écrive les quatre déclarations (semblables aux trois déclarations) de renoncement au Falun Gong. M. Wang est actuellement dans le Centre de Détention N° 2 à Tangshan victime d’ une accusation montée de toutes pièces et fait face à un jugement.


Personnes et unités de travail impliquées dans la persécution :

Gao Xueguo, directeur du Poste de Police de Nanyan: +86-13832982422 (Mobile), +86-315-8517160 (Domicile)
Sous Bureau de Police du Développement District de Nanbao: +86-315-8519619, +86-315-8519110
Zheng Liyong, commissaire politique du Sous Bureau de Police du Développement du District de Nanbao: +86-315-8519669, +86-315-2232827
Zhang Ji'an, président de l'Hôpital de Nanyan: +86-15512025666 (Mobile)

Version chinoise disponible à :
http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/21/被劳教迫害的园林工程师又面临非法判刑-249658.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.