Mme Ji Shujun endure une persécution prolongée au camp de travaux forcés pour femmes du Hebei

Mme Ji Shujun, une pratiquante de Falun Gong dans la ville de Chengde, province du Hebei, a été illégalement arrêtée par des policiers et condamnée à deux ans d'incarcération dans un camp de travail forcé, en 2009. Mme Ji devait être libérée le 1er septembre 2011. Toutefois, sa peine de prison a été prolongée de 84 jours par le camp travaux forcés pour femmes de la province du Hebei.

Le 14 août, les gardes Zhao Yali et Zhao Qinbo ont ordonné à d'autres détenues à torturer Mme Ji Shujun. Mme Ji a été traînée d'un bout à l'autre du corridor. Son visage a été tellement tabassé qu'il était meurtri et enflé. Mme Ji a commencé une grève de la faim le 14 août, la quarante-deuxième fois qu'elle entamait une grève pour protester contre la persécution dans le camp. Sa plus longue grève a duré 56 jours.

À présent, une trentaine de pratiquantes du Falun Gong sont détenues dans la quatrième brigade au camp de travaux forcés pour femmes de la province du Hebei. Elles sont souvent torturées par les gardes. Par exemple, parce que la pratiquante de Falun Gong, Mme Ma Surui, avait refusé de regarder les nouvelles télévisées du régime communiste le 24 février dernier, elle a été brutalement frappée dans le dos et poussée sur le lit. Elle a eu des douleurs terribles dans le dos et à l'oreille pendant plus de six mois.

Les gardiens qui ont torturé les pratiquantes dans le camp de travaux forcés pour femmes de la province du Hebei sont les suivants: Zhang Yanyan, Zhao Qinbo (Garde n° 1356114), Zhao Yali (n° 1356099), Hou Junmei, Yu Kan, Wang Weiwei, Zhang Ning, et Garde n° 1356073.

Traduit de l’anglais au Canada

Version chinoise :
http://minghui.ca/mh/articles/2011/10/6/247556.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.