Mme. Li Jie torturée dans le Centre de détention de Dandong et le Camp de travaux forcés de Masanjia

Nom : Li Jie (李杰)
Genre : Féminin
Âge : Inconnu
Adresse : Municipalité Lanqi, agglomération de Fengcheng
Profession : Inconnue
Date de la dernière arrestation : Août 2009
Dernier lieu de détention : Camp de travaux forcés pour femmes de Masanjia (马三家女子劳教所)
Ville : Fengcheng
Province : Liaoning
sévices subis : Travaux forcés, lavage de cerveau, condamnation illégale, passage à tabac, torture, mise à sac du domicile, privation de sommeil.

Li Jie, pratiquante de Falun Gong de l’agglomération de Fengchang, province du Liaoning, a été arrêtée en août 2009. Après avoir été torturée dans le centre de détention Baifang de Dandong, elle a été envoyée dans le Camp de travaux forcés pour femmes de Masanjia.

Mme Li Jie a été arrêtée par des agents de police, parmi lesquels Wang Guodong du poste de police de la municipalité de Hongqi, alors qu’elle distribuait des matériaux de clarification des faits, dans le village Huangqi, municipalité de Hongqi, en août 2009. Cette même nuit, elle a été envoyée dans le centre de détention Baifang de Dandong. .

Dans le centre de détention, Mme Li a été forcée de travailler durant des périodes de douze heures. Parfois, elle devait faire des heures supplémentaires, puis rester debout pendant deux heures au cours de la nuit. La gardienne, Wang Jing calomniait souvent Dafa. Lorsque la pratiquante Mme Wang Xiangju lui a expliqué la vérité sur Dafa, Wang Jing l’a giflée au visage à plusieurs reprises.

Plus de deux mois plus tard, Mme Li a été envoyée dans le camp de travaux forcés pour femmes de Mansanjia. Chaque jour, plusieurs surveillantes travaillaient avec les gardes pour attaquer les pratiquantes et les obliger à regarder des vidéos calomnieuses.

Les pratiquantes étaient forcées de travailler chaque jour pendant douze heures. Après chaque repas, les gardes leur faisaient réciter les règles de la prison, et chanter des chants du parti communiste chinois. La nuit, ils ne laissaient pas les pratiquantes aller dormir. Ils les obligeaient aussi à effectuer des « devoirs » assignés par le garde Zhang Lei. Si elles n’étaient pas d’accord, ils utilisaient différents moyens pour les torturer.

En août 2010, Mme Li a refusé de travailler, de faire ses “devoirs” et de réciter les règlements. Le garde Zhang Lei lui a donné des coups de pieds, l’a giflée au visage et a écrit sur son front des mots calomniant Dafa.

En 2011, lorsque la peine de Mme Li a pris fin et qu’elle est retournée chez elle, elle a appris que son domicile avait été saccagé. Sa mère âgée de quatre-vingt ans, traumatisée par son arrestation illégale est décédée. Son époux est tombé malade en raison de la pression mentale et du lourd fardeau. La perte financière de la famille s’élevait à entre 20000 et 30000 yuans (entre 2300 euros et 3500 euros).

Après que Mme Li soit rentrée chez elle, Wang Guodong, responsable du poste de police Lanqi, et l’agent de police Ni Chengmin l’ont harcelée à son domicile, à deux reprises.

Faits supplémentaires sur la persécution dans le camp de travaux forcés de Masanjia :

En novembre 2009, les malfaiteurs ont transféré plus de dix détenus de Pékin et plus de dix pratiquants de Falun Gong.

Fin 2009, le garde Yu Xiaochuan a déchiré les vêtements de Mme Li Shumei, pratiquante de Wafangdian, Dalian. En plein froid de l’hiver, trois cuvettes d’eau froide ont été versées sur la tête de Mme Li. En mars et avril 2010, le garde Yu Xiaochuan et Zhang Jun l’ont menottée et forcée à s’agenouiller sur une brique. Ils l’ont aussi suspendue tête en bas, la faisant vomir du sang. Lorsqu’elle a été envoyée à l’hôpital, on lui a diagnostiqué une pression sanguine élevée.

En avril et mai 2010, Yang Yufan, pratiquante de l’agglomération de Jinzhou, a été menottée par les gardes Zhang Huan et Zhang Lei, et suspendue, ses pieds au dessus du sol, jusqu’à ce qu’elle s’évanouisse.

En novembre 2010, la pratiquante Mme Lu Liping a été menottée par les gardes Zhang Lei, Zhang Jun et Wang Naimin, chacune de ses mains ligotée à un lit de fer. Elle ne pouvait rester debout ni s’accroupir. Les gardes ont électrocuté Mme Lu sur la bouche et la tête avec des matraques électriques.

En mars et avril 2010, Mme Du Yuhong, pratiquante de Shenyang a été menottée, chacune de ses mains ligotée à un lit en fer par les adjoints de Zhang Huan. Puis, ils ont tiré des deux cotés et endommagé ses muscles de mains ; ses mains étaient enflées comme des petits pains.


Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2011/11/10/李杰在丹东看守所和马三家劳教所遭受的迫害-248993.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.