“Changer l'acteur ”-- Les médias du PCC ont dupé les gens à propos de l'incident d' “auto-Immolation” sur la place Tiananmen

Ces dernières années, des photographes et des journalistes de médias du Parti communiste chinois (PCC) ont révélé comment ils avaient "changé les têtes" sur les photos durant la Révolution culturelle pour fabriquer des informations. Cette technique a été utilisée depuis le "Grand Bond en avant" en 1958, poursuivie tout au long de la Révolution culturelle, et est toujours en usage aujourd'hui.

Le pouvoir du PCC se maintient par la violence et les mensonges. En particulier lorsqu'il veut inciter une partie de la population à la haine envers un autre groupe de gens durant les mouvements politiques, il recourt à toutes sortes de mensonges. Afin de calomnier et inciter à la haine envers le Falun Gong, le PCC a mis en scène l'"auto-immolation de la place Tiananmen." Quatre heures plus tard, les médias du PCC publiaient une photo d'une des victimes : M. Wang Jindong. Sur cette photo, il était relativement mince, avec une expression calme sur son visage. Mais la vidéo prise sur les lieux montrait un Wang Jindong à la carrure plus imposante avec une tête nettement plus grosse. Après une courte période de temps, sur "Focus Interview" une émission de CCTV, il semblait différent des photos précédentes, avec une tête plus petite. Comment une seule personne peut-elle avoir trois formes de tête différentes ?

Manifestement, les médias du PCC ont utilisé le tour de "Changer l'acteur" dans l'auto-immolation mise en scène. Tout comme quand on fait des films, lorsqu'un acteur ne peut plus continuer à jouer, il en faut un autre pour remplir le rôle. Afin de duper les gens, le PCC a essayé de trouver un acteur principal pour ce court "film" d'auto-immolation. Le deuxième Wang Jindong était assis jambes croisées en une piètre imitation d'un pratiquant de Falun Gong, criant d'étranges slogans apparus sur CCTV.

Dans cette vidéo de CCTV, plusieurs indices ont été révélés suggérant une mise-en-scène médiatique. Par exemple, la bouteille plastique de Sprite supposée remplie d'essence était entre les genoux de Wang en feu sans exploser en flammes. L'agent tenant une couverture anti-feu derrière lui a attendu qu'il ait fini de crier son slogan avant de l'en couvrir.

La posture jambes croisées assumée par Wang Jindong (à gauche), est très différente des exigences d'assise jambes croisées de la pratique du Falun gong (à droite).

Le deuxième Wang Jindong a joué l'auto-immolation, mais n'a pas pu poursuivre le rôle, alors un troisième Wang Jindong a été utilisé pour parler lors d'une interview à la télévision, et a fait tout le tour de la Chine pour s'exprimer. Il a même commencé à écrire un livre en prison.

Le documentaire “Self-immolation of Deception, http://asp.fgmtv.org/ProgramDetail.asp?NewsID=45&OtherInfo=1” fournit un bon résumé des questions découvertes concernant la mise en scène de l'auto-immolation.

Une autre victime de cette ruse était Liu Chunling. Un journaliste du Washington Post s'est rendu chez elle dans la ville de Kaifeng, province du Henan après l'incident. Ses voisins ont dit qu'ils ne l'avaient jamais vue pratiquer le Falun Gong. Sa fille, Liu Siying, est supposée avoir subi une trachéotomie après l'incident, mais pouvait chanter et parler quatre heures plus tard. Toutes deux ont été manifestement les victimes de cet évènement mis en scène.

Un autre indice curieux est que la police ne patrouille habituellement pas sur la Place Tiananmen en portant des extincteurs. Mais le jour où l'incident s'est produit, aussiôt que l'auto-immolation a commencé, la police a rapidement apporté de nombreux extincteurs et des couvertures anti-feux depuis deux véhicules garés sur la place. Les journalistes du PCC étaient prêts à prendre des prises de vue de près et enregistrer les slogans des personnes s'immolant, et de la petite fille appelant sa mère.

Le PCC a joué d'innombrables mises en scènes similaires dans le passé, et ses attaques contre le Falun Gong n'ont rien de nouveau. Elles sont conçues pour inciter à la haine envers le Falun Gong, une pratique spirituelle qui enseigne aux gens à être bons selon le principe Vérité-Compassion-Tolérance. Le PCC fait tout ce qu'il peut pour empêcher la vérité d'être révélée, mais en dépit de cela, elle se propage largement, et les gens sont de plus capables de voir à travers ses mensonges.

Version chinoise disponible à http://minghui.ca/mh/articles/2011/10/4/中共喉舌媒体的“换人”骗术-247448.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.