Brutalités au camp de travaux forcés de Daqing, province d’Heilongjiang (2ème partie)



Suite de http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2003/2/7/31831.html

8. En décembre 2001, les gardiens Lai Zhonghui et Zhang Bo ont placé sur le « banc du tigre » le pratiquant de Dafa Zou Guoqing qui était détenu à la 2ème division.

(voir illustration sur http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2001/11/24/16156.html)

Ils ont menotté et enchaîné Zuo Guoqing au banc, scellé sa bouche avec une bande et entouré la bande autour de sa tête une douzaine de fois. Ils ne l’ont pas autorisé à parler, boire ou manger. A 18 heures, les gardiens ont tiré Zuo Guoqing du banc, l’ont mis complètement nu et ont effectué une soi-disant « fouille de sécurité ». Ensuite ils l’ont brutalement torturé par la méthode « attaché par une corde » (les policiers attachent le pratiquant avec une cordelette, entourent la corde autour de son cou et attachent ses mains derrière son dos. Ils emploient alors toutes leurs forces pour serrer la corde. La corde serre de plus en plus le corps du pratiquant et lui rend la respiration de plus en plus difficile. La souffrance est si intense que le pratiquant quelques fois perd le contrôle de sa vessie. Il y a des exemples où la corde était si serrée qu’elle a cassé le bras d’un pratiquant). Ils l’ont nourri de force avec de l’eau fortement salée, ce qui lui blessa sérieusement l’œsophage et lui causa une douleur prolongée à la poitrine. Avec sa croyance juste en Dafa, Zou Guoqing a fermement persévéré dans sa croyance en Falun Dafa.

Les autorités du camp ont ordonné aux prisonniers de surveiller étroitement tout ce que font les pratiquants de Dafa. Les pratiquants ne sont même pas autorisés à plier leurs jambes pour s’asseoir dans le lit, ni à faire les exercices de Falun Dafa. Parce qu’il ne pouvait pas faire les exercices de Dafa et étudier Dafa, en Mars 2002, Zuo Guoqing était en situation critique. Les fonctionnaires du camp de travail l’ont emmené de force à l’hôpital pour y subir un traitement, où, au total, environ 4 litres de liquide ont été retirés de sa poitrine. L’hôpital a averti que Zuo était sur le point de mourir et le camp de travail l’a finalement relâché.

9. Le 25 avril 2002, plusieurs pratiquants de Dafa ont entamé une seconde grève de la faim pour protester contre la brutale persécution envers le Falun Gong. Le 26 avril, Han Qingshan, le chef de la section administrative, avec les chefs de la division n°1 Lai Zhonghui et Wang Yingzhou et le gardien Chi, ont utilisé « attaché par une corde » sur les pratiquants Ren Liang, Bai Shuang, Zhuang Gangxiang et d’autres. Les brutes ont aussi battu et donné des coups de pieds aux pratiquants de Dafa dont Cao Jingdong, Wei Bensheng, Li Dongning en face de tout le monde et les ont nourri de force. Parce qu’il résistait fermement à la persécution, le pratiquant de Dafa, Zhuang Gangxiang, a été torturé avec le « banc du tigre » et enfermé en isolement pendant sept jours. En même temps, un soi-disant mouvement de propagande « réforme en 100 jours » était lancé dans le camp, reflétant la tendance observée dans les camps de travail de la province d’Heilongjiang. Les fonctionnaires chargés de l’application de ce « mouvement de réforme » ont incité les prisonniers à torturer les pratiquants de Dafa. On a appris que le camp de travail a donné l’ordre « peu importe la méthode utilisée, quiconque parmi les prisonniers réforme un pratiquant de Dafa sera récompensé par 3 à 6 mois de réduction de peine ». Les pratiquants de Dafa Du Guocong, Ren Liang, Bai Shuang, Wei Bensheng, Li Dongning, Ge Zhengming, Xing Quanzhen, Hu Hongji, Zhang Shenghui et Huang Tairen étaient souvent entraînés dans les toilettes et les prisonniers, avec la complicité des autorités, les ont battus brutalement, frappant principalement les organes vitaux des pratiquants. Les prisonniers disaient que lorsque les organes internes étaient endommagés, on ne pouvait observer aucune blessure extérieure. Si des organes étaient blessés, alors les prisonniers obligeaient les pratiquants à prendre des médicaments. Les pratiquants de Dafa Hu Hongji, Xu Bin, Li Dongning, Zhang et Zhuang Gangxiang ont tous été forcés à prendre les médicaments ou subir des injections et certains ont été brutalement battus après qu’ils aient jeté leurs pilules. Quelques fois, leurs appels au secours pouvaient s’entendre au milieu de la nuit.

Les brutes de la division n° 2 du camp de travaux forcés de Daqing n’ont jamais changé leurs mauvaises manières. Le 2 juillet 2002, ils ont brutalement torturé le pratiquant de Dafa Sui Honghai et ont définitivement estropié son bras droit. Sui Honghai habitait la ville de Zaoyuan, comté de Zaoyuan. Il a été détenu illégalement au camp de travaux forcés de Daqing le 2 juillet 2002. Juste après son arrivée à la division n° 2, le chef de division Wang Zhonghe, les gardiens Wang Gang, Wang Xichun et Zhang Mingzhu ont essayé de le forcer à écrire la « déclaration de garantie », mais Sui Honghai a fermement refusé. Le chef Wang Zhonghe a ordonné aux trois gardiens de le torturer avec la méthode appelée « attaché par une corde ». Vingt minutes plus tard, la corde pénétra dans la chair et le visage de Sui Honghai devient pâle. Ils le signalèrent immédiatement aux fonctionnaires du camp de travail. Pendant ce temps là, Sui Honghai avait perdu conscience. Les gardiens ont chassé tous les témoins et envoyé Sui Honghai à la clinique. Sa blessure était si grave qu’il a été transféré à l’hôpital du Peuple. On diagnostiqua au haut de son bras droit une fracture, car la corde avait été si serrée que cela lui avait brisé la clavicule. Vingt jours plus tard, Sui Honghai était ramené à la division n° 2. Sa blessure était tellement sérieuse qu’elle nécessita une seconde intervention. Le bras droit de Sui Honghai était complètement estropié.

A la division n° 1, le pratiquant de Dafa, Zhuang Gangxiang était presque paralysé mais était toujours forcé à s’asseoir sur le « banc du tigre ». Pendant ce temps là, le prisonnier Zhang Chengcai piquait la tête du pratiquant avec la pointe d’un stylo bille et le blessa sévèrement. Le pratiquant Bai Xuchang a été placé en cellule d’isolement pendant quatre mois. Le prisonnier Xing Lidong a délibérément versé de l’eau bouillante sur la cuisse gauche du pratiquant Gao, le brûlant gravement. Plusieurs pratiquants de Dafa de la division n° 3 ont été battus et ont perdu conscience, et certains ont été bourrés sous le lit.

10. Après la fin septembre 2002, afin d’atteindre le « taux de 100% de réforme », ordonné par le régime de Jiang, le camp de travail a divisé les cellules normales en plus petites cellules. Chaque petite cellule contenait quatre personnes, trois prisonniers dans la cellule pouvant attaquer un pratiquant de Dafa et les pratiquants souffraient encore plus de la persécution brutale.

En octobre, le chef adjoint du camp de travail, Wang Yongxiang, essaya de forcer les pratiquants de Dafa à renoncer à leur foi par l’usage de la torture. Le camp de travail créa des cellules de confinement spécialement pour les pratiquants du Falun Gong. Dès que les pratiquants étaient envoyés dans les petites cellules, on les torturait brutalement de toutes sortes de manières, nuit et jour. En même temps, on incitait les prisonniers à torturer les pratiquants de Dafa pour les forcer à renoncer à leur foi, en leur promettant des réductions de peine.

Les brutes menées par Wang Yinzhou, chef adjoint de la division n° 1, qui s’appelait lui-même un démon de l’enfer, ordonna aux prisonniers Zhao Jinfa et Xing Guoshu de torturer le pratiquant de Dafa Guo Fadong. Ils lui ont interdit de dormir et lui ont versé dessus de l’eau froide. Ils ont versé 200 bassines d’eau froide le jour, et 200 de plus la nuit ; cette torture a duré 10 jours.

Les brutes de la division n° 2, dirigées par le chef adjoint Zhang Mingzhu, ont utilisé des moyens encore plus brutaux. Ils coincent les pratiquants sur une chaise de métal et les piquent avec des aiguilles. Si le pratiquant (ou la pratiquante) refuse un « compromis », ils le ou la piquent. Dans le froid de l’hiver, au nord, le chef adjoint Zhang Mingzhu a ordonné aux brutes d’ouvrir toutes les portes et les fenêtres de la salle de bain pour que l’air glacial entre. Ils dénudent ensuite les pratiquants et leur attachent les mains et les pieds. Ils poussent les pratiquants dans la salle de bain et leur versent de l’eau froide dessus. Les pratiquants souffrent énormément d’une douleur extrême.

Ils utilisent une autre méthode de torture, qui est de dénuder les pratiquants, les attacher à une chaise de métal et les forcer à s’asseoir sur une baguette. Aux dires de Yang Chunyu, une brute qui utilise souvent ce moyen de torture, les gens ordinaires ne peuvent rester comme ça plus d’1/2 heure. On a versé de l’eau froide sur le pratiquant de Dafa Zhang Shengui pendant six heures, et par deux fois, il s’est évanoui. Peu après, il a été mis nu, attaché à la chaise et forcé à s’asseoir sur la baguette.

11. Le 23 décembre 2002, le pratiquant de Dafa He Huijiang a été envoyé au camp de travail. Dès son arrivée, il a été placé en isolement. Les gardiens l’ont brutalement torturé, espérant l’obliger à renoncer à sa foi en la Vérité, la Bienveillance et la Tolérance. Il est mort suite aux tortures cet après-midi là. Son fils est venu le voir aux alentours d’une heure du matin et il le trouva mort et pieds nus. Il portait des traces de corde sur le corps. Le 1er janvier 2003, les meurtriers ont secrètement incinéré son corps. Avant cela, la famille ne savait pas où se trouvait le corps de He Huajiang. Même son fils et sa famille ont été placés sous surveillance lorsqu’ils sont venus présenter leur dernier hommage. Ils n’ont pas été autorisés à contacter qui que ce soit.

Ce qui précède ne représente qu’un petit nombre de cas de persécution contre les pratiquants de Dafa au camp de travaux forcés de Daqing. Parce que le camp bloque strictement toute information concernant les pratiquants de Dafa et interdit les visites des familles, les appels téléphoniques et les lettres, la plupart des pratiquants de Dafa qui souffrent attendent toujours que nous les recherchions.


Traduit en Europe le 19 Février 2003
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2003/2/9/31905.html

http://www.minghui.cc/mh/articles/2003/1/25/43289.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.