Une histoire à propos de Socrate et des rumeurs

Gardez cette histoire à l’esprit la prochaine fois que vous entendez ou êtes sur le point de répéter une rumeur.

Dans la Grèce Antique, (469-399 av. J.-C.), Socrate était loué pour sa sagesse.

Un jour, le grand philosophe croisa une connaissance qui se précipita vers lui tout excité et lui dit "Socrate, sais -tu ce que je viens d’entendre à propos d’un de tes étudiants ? "
"Attends une minute" lui répondit Socrate "Avant de me dire quoi que ce soit, je voudrais te faire passer un petit test, cela s’appelle, le Test des Trois."

"Trois?"

"Exactement," Socrate continua : "Avant de me parler de mon étudiant, prenons un moment pour examiner ce que tu va me dire "

"Le premier test s’appelle Vérité, es-tu absolument sûr que ce que tu vas me dire est vrai ?"

"Non," répondit l’homme, “Je viens juste d’en entendre parler”

“Bien” dit Socrate. “Donc, tu ne sais pas vraiment si c’est vrai ou faux”

“Maintenant passons au deuxième test – le test de la bonté. Est-ce que ce que tu es sur le point de me dire à propos de mon étudiant est bon ?”

“Non, au contraire”

“Donc,tu veux me dire quelque chose de mauvais à son propos sans même être sûr que c’est vrai ?”

L’homme haussa les épaules, un peu embarrassé.

Socrate continua : “Tu peux encore passer, car il y a un troisième test – le filtre de l’utilité. Est ce que ce que tu veux me dire à propos de mon étudiant va m’être utile ?”

“Non, pas vraiment”

“Bien,” conclut Socrate, “Si ce que tu veux me dire n’est ni vrai, ni bon, ni utile, pourquoi venir me le dire ?”

L’homme se sentit abattu et honteux.

Cet exemple montre pourquoi Socrate était un grand philosophe tenu en si grande estime.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.