Lettre de l'Association suisse de Falun Gong au Consul Général de Myanmar

ASSOCIATION SUISSE DE FALUN GONG
Case Postale 33 - 1211 Genève 24

Genève, le 27.1.03

Consulat Général
Myanmar ( Birmanie)
47, Av. Blanc
1202 Genève
Monsieur le Consul,

Nous vous écrivons pour demander, par votre intermédiaire, au gouvernement de Myanmar la libération immédiate d'un résident permanent de Hong-Kong qui est emprisonné à Rangoon depuis janvier 2002.

Le 12 décembre 2001, M. Chan Wing Yuen, un homme âgé de plus de 70 ans a été arrêté à Rangoon pour avoir déployé dans une rue une petite bannière où il était écrit en chinois Shen-Shan-Ren (Vérité-Bienveillance-Tolérance).

M. Chan est un pratiquant du Falun Gong. Celui-ci est une pratique méditative de l'école bouddhique qui est l'objet actuellement d'une répression brutale en Chine. Les trois mots Vérité-Bienveillance-Tolérance qui expriment des principes également reconnus par toutes les grandes traditions sont le fondement du Falun Gong. Anticipant une visite du Président Jiang Zemin directement responsable de cette persécution du Falun Gong et de ses milliers de victimes, M. Chan avait choisi de déployer cette bannière sur le côté d'une route où devait passer Jiang Zemin.

Le 31 janvier 2002, M. Chan a été condamné secrètement à 7 ans de prison sans pouvoir bénéficier de l'assistance d'un avocat ou d'un membre de sa famille. Mise sous pression par des représentants de l'ambassade chinoise, la police locale a demandé à M. Chan d'écrire une lettre où il s'engageait à renoncer au Falun Gong en échange de sa liberté. M. Chan a refusé de se plier à un tel chantage.

Pour nous, citoyens de la Suisse, pays où les droits humanitaires ont une longue tradition, de tels agissements sont proprement incompréhensibles et tout à fait inacceptables. Aucun trouble à l'ordre public n'a été constaté. Comment dans votre pays, qui tente de revenir sur la scène internationale, les seuls mots Vérité-Bienveillance-Tolérance peuvent-ils conduire un homme déjà âgé à 7 ans de prison? C'est tout simplement absurde et révoltant.

Le Falun Gong se pratique depuis plus de cinq ans dans notre pays sans poser aucun problème. C'est aussi le cas d'une soixantaine de pays où cette pratique spirituelle apporte de nombreux bienfaits à la société et à ses pratiquants.

Jiang Zemin et quelques hauts dirigeants se sont lancés depuis juillet 1999 dans une répression massive contre les pratiquants de Falun Gong. Cette campagne, par sa virulence n'est pas sans nous rappeler, à nous Européens, les méfaits d'un certain Hitler de sinistre mémoire. Les chiffres sont déjà extrêmement inquiétants: des centaines de personnes ont été torturées, condamnées à des camps de travail ou licenciées de leur travail. La mort de plus 550 personnes a été dûment établie mais, selon certaines autres sources, on compterait plus de 7願 morts.

L'ampleur et la durée de cette persécution amènera, tôt ou tard, l'histoire à reconnaître même en Chine ces crimes contre l'humanité. Faut-il que votre pays voit son nom associé à de tels forfaits? Est-ce dans l'intérêt de Myanmar de complaire pareillement à son voisin, au mépris des normes internationales les plus évidentes?

Aussi nous, citoyens et pratiquants de Falun Gong de ce pays, nous protestons vivement contre cette ingérence criminelle de la Chine et nous demandons instamment à votre gouvernement d'avoir la fierté et le courage de résister à ces pressions politiques et de montrer sa dignité et son respect de la justice en libérant inconditionnellement M. Chan.

En vous remerciant de votre attention, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Consul, l'expression de nos salutations distinguées.


Association Suisse de Falun Gong


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.